Pourquoi y a-t-il des psoques chez moi et comment m’en débarrasser?

Pourquoi y a-t-il des psoques chez moi et comment m’en débarrasser?
© Jarek Ceborski/Unsplash

Psoque: ce nom d’insecte ne vous dit probablement rien, et pourtant, il y en a peut-être dans votre maison ou appartement! Comment les repérer et quelle technique pour s’en débarrasser?

Les psoques sont des insectes de la famille des psocoptères, qui englobe plusieurs espèces. Celle qui nous intéresse mesure à peine deux millimètres, est dotée d’antennes, dépourvue d’ailes, et sa couleur varie du gris au jaune. Elle élit principalement domicile dans les nouvelles habitations ou dans les bibliothèques. Par sa taille, le psoque est difficile à repérer, mais lorsqu’on découvre qu’on en a chez soi, on ne voit plus que ça!

Help, il y a des psoques chez moi!

Vous venez d’emménager dans un nouvel immeuble ou avez acheté une maison construite récemment? Il se pourrait bien que vous ayez des psoques entre vos murs… En effet, cet insecte aime la chaleur et surtout, l’humidité (souvent présente dans les habitations neuves). Il se nourrit de moisissures, de fibres végétales, de tissu ou encore de bouquins. C’est d’ailleurs ce qui lui vaut le surnom de « pou du livre »: les psoques aiment particulièrement s’installer entre les pages des romans, dans lesquels ils causent des dégâts. Autre mets dont ils se délectent: l’amidon, qu’on retrouve dans les colles à reliures, à papiers peints, etc. C’est pour toutes ces raisons que les psoques aiment le confort des nouvelles maisons, généralement plus humides que les anciennes et qui abritent toute la nourriture dont ils ont besoin.

Les repérer

Vous voulez savoir si vous avez des psoques chez vous? Analysez les pièces les plus humides (cave, salle de bains, toilettes, etc.) ainsi que vos livres: vous pourriez y trouver des taches ou du papier rongé. Par sa couleur, le psoque est plus facilement repérable sur les surfaces foncées. Vous en avez trouvé? Pas de panique: ces insectes ne sont pas nuisibles et causent très peu de désagréments. Chez certaines personnes plus sensibles, ils peuvent cependant provoquer des réactions allergiques. Mais en règle générale, les psoques ne deviennent ennuyeux que s’ils sont nombreux, auquel cas il faudra les éliminer.

Comment s’en débarrasser?

Si vous découvrez des psoques dans votre chez-vous, c’est avant tout un signe d’humidité. Un fléau auquel il faut faire attention dès la construction d’un bien immobilier (isolation, matériaux, fondations, séchage du béton…), de même que si vous réalisez des travaux (joints, plâtre…). Au quotidien, l’humidité peut être combattue avec des gestes simples:

  • Aérez tous les jours en ouvrant vos fenêtres pendant une quinzaine de minutes.
  • Évitez de faire sécher votre linge à l’intérieur.
  • Rangez vos textiles et vêtements dans les pièces les plus sèches.
  • Si besoin, installez un système de ventilation ou un déshumidificateur dans les pièces les plus humides.

Si votre intérieur ne souffre pas de gros problèmes d’humidité (moisissures, taches, infiltration d’eau, etc.), ces réflexes quotidiens devraient suffire à vous débarrasser de ces nuisibles: ils meurent en dessous de 35% d’humidité. Notez que ces insectes profilèrent également moins rapidement en dessous de 15°C. Si vous pouvez vous le permettre, n’hésitez donc pas à baisser votre chauffage.

Pas de problèmes d’humidité?

Malgré vos efforts, votre chez-vous est toujours infesté de psoques? Il est possible d’utiliser des insecticides (terre de diatomée, fumigènes, etc.) ou de faire appel à un professionnel pour utiliser un traitement adéquat. Il est en revanche déconseillé de les écraser car, outre le fait que ce geste soit peu efficace en cas de forte infestation, ces insectes laissent facilement des traces sur les surfaces.

Ces articles peuvent également vous intéresser:

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)