L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu
Getty images

16 légumes à cultiver sur son balcon

Nul besoin d’un grand jardin pour cultiver quelques légumes. Avec la culture en pots sur le balcon, la terrasse ou même un bord de fenêtre, le plaisir de voir grandir et de déguster sa production est à la portée de toutes!

Et les résultats sont souvent étonnants, avec un budget on ne peut plus riquiqui. Même pas besoin d’un pot: le sac du terreau peut déjà faire l’affaire. Alors qu’attendez-vous pour vous lancer? Semer quelques radis, repiquer un fraisier ou un plant de tomates cerises… L’expérience mérite d’être tentée. Le jardinage est aussi une belle leçon de vie, pour vous comme pour les enfants.

1. Le radis (Raphanus sativus)

Pourquoi le cultiver en pot? C’est un des légumes les plus faciles à cultiver. Le radis remporte la palme du développement rapide: 3 semaines après le semis, certaines variétés peuvent déjà être récoltées. Ne demandant pas beaucoup de profondeur de terre, les petits radis ronds sont facilement cultivables en bac. La terre doit être légère, fraîche, riche et sans cailloux. L’emplacement, bien ensoleillé.

Comment?

  • Semez le radis à la bonne profondeur: les graines de radis ronds se sèment en surface puis sont à peine recouvertes de quelques millimètres de terre; celles de radis longs se sèment à 2 ou 3 cm de profondeur.
  • Tassez le sol après le semis.
  • Gardez la terre humide: pour qu’un radis ne pique pas, il doit pousser rapidement sans jamais avoir soif.

L’astuce réussite: Étalez les semis de ses nombreuses variétés pour en profiter presque toute l’année. En été, lorsque le soleil tape fort, procurez-lui un peu d’ombre pour éviter que la terre ne sèche trop et que la chair ne se creuse.

Découvrez les recettes Délices avec des radis!

2. Courge, courgette, citrouille et potiron (Curcubita)

Pourquoi le cultiver en pot? De la traditionnelle courgette longue et verte, au potimarron orange, en passant par une quantité d’autres citrouilles et pâtissons bigarrés, il y en a pour tous les goûts! Tout ce que demandent les cucurbitacées pour pousser, c’est un substrat riche et un bon arrosage. Il leur faut normalement 5m2 d’espace au sol par plant mais leur développement s’adapte à la culture en conteneurs: les tiges déborderont joliment des bacs, à la façon de plantes retombantes. Pour les petits espaces, choisissez des variétés “non coureuses” et avec des fruits de petite taille, comme la courgette “ronde de Nice”.

Comment?

  • Plantez en pleine terre après la mi-mai, dans un sol bien enrichi en compost.
  • Arrosez régulièrement.
  • Paillez le sol.
  • Pour obtenir de gros fruits: lorsque les plants portent 4 ou 5 feuilles, pincez au-dessus de la 2e feuille et, plus tard, pincez la tige à 2 feuilles au-dessus de chaque fruit et supprimez les jeunes pousses.

L’astuce réussite: Évitez de les cultiver à proximité des pommes de terre. Par contre, sachez qu’elles se combinent fort bien avec le haricot à rame et le chou.

Découvrez toutes les recettes Délices avec des courges!

3. La roquette vivace (Diplotaxis tenuifolia)

Pourquoi le cultiver en pot? Contrairement à la roquette annuelle (Eruca sativa), qui monte en graines plus rapidement et ne passe donc pas l’hiver, la roquette vivace reste en place plusieurs années de suite. Ses feuilles repoussent au gré des prélèvements. Cette salade légèrement piquante peut déjà être récoltée 3 à 5 semaines après le semis. Elle est moins sensible à la chaleur que les laitues.

Comment?

  • Semez entre avril et août au soleil ou à mi-ombre, dans un substrat frais, riche en humus.
  • Arrosez régulièrement en cours de croissance.
  • Éclaircissez à 15cm dès que les plants portent 4 ou 5 feuilles. Ne jetez pas les plantules lors de l’éclaircissage: vous pouvez les manger!
  • Coupez les hampes florales dès leur apparition pour avoir des tiges feuillues tout l’été.
  • Au début du printemps, coupez les vieilles tiges pour dégager la nouvelle rosette.

L’astuce réussite: Idéalement, réservez un bac ou un carré à la roquette car elle a tendance à se ressemer abondamment, qu’elle soit annuelle ou vivace.

Découvrez les recettes Délices avec de la roquette!

4. La laitue (Latuca sativa)

Pourquoi le cultiver en pot? À feuilles lisses ou frisées, larges ou découpées, pommées ou à couper, la laitue peut prendre diverses formes et couleurs. Toutes conviennent à la culture dans des contenants de relativement faible profondeur (10 à 20cm suffisent). Certaines variétés prennent plus de place en surface que d’autres, comme la laitue “Appia” qui produit une grosse tête, ou la “Paresseuse” qui s’étale avec de larges feuilles. Les variétés “à couper” (Lolo Ross, Salad Bowl, Red Salad Bowl, Charita…), moins volumineuses, ont l’avantage de se récolter feuilles à feuilles tout au long de la saison.

Comment?

  • Semez-la tous les 15 jours à partir de février, pour récolter 3 mois plus tard, tout au long du printemps, de l’été et jusque tard en automne.
  • Il est aussi possible de repiquer des plants à partir du mois de mars.
  • Laissez un espace d’au moins 10 cm entre chaque future salade, voire plus, pour les laitues pommées.

L’astuce réussite: Arrosez régulièrement en pluie fine et ôtez systématiquement toutes les feuilles de la base qui jaunissent.

Découvrez toutes les recettes Délices avec la laitue!

5. Les choux (Brassica)

Pourquoi le cultiver en pot? Les variétés pommées (brocoli, chou-fleur, chou blanc, chou rouge et chou vert) ont besoin de beaucoup de place pour se développer et mettent beaucoup de temps à pousser: elles ne sont donc pas idéales pour la culture en contenants. Mais d’autres variétés parmi les choux non pommés s’adaptent à merveille à la culture en jardinières, comme le chou kale, le chou “Nero di Toscana”, le chou chinois “pak choï” ou encore le chou Daubenton. Ce dernier, rustique, est vivace. Il a l’avantage de supporter le gel et ne craint que rarement la piéride et l’altise, traditionnels ravageurs des choux. Sa longévité peut atteindre 4 ou 5 ans, et il se marcotte spontanément en fin de vie. Si on lui offre du soleil et un substrat riche, frais et bien drainé, il forme un arbuste dont on peut récolter les pousses latérales et feuilles dentelées tout au long de l’année.

Comment?

  • Repiquez les plants au printemps (avril, mai) en leur offrant un espace suffisant pour leur développement final.
  • Apportez du compost 1 fois par saison.
  • Maintenez le pied au frais avec des arrosages et un paillis.
  • Récoltez régulièrement pour stimuler la production.

L’astuce réussite: Dans l’espace disponible entre les plants de choux, cultivez plutôt des salades ou des plantes aromatiques tel le thym qui repousse certains parasites ou attire leurs prédateurs.

Découvrez les recettes Délices avec les choux!

6. Les haricots (Phaseolus)

Pourquoi le cultiver en pot? Leur semis est un des plus faciles à réussir. Les variétés dites à rames (haricots grimpants) nécessitent l’installation de tuteurs. On peut aussi les placer devant un treillage, la balustrade d’un balcon ou devant tout support sur lequel
les rames pourront s’accrocher. Les variétés naines sont quant à elles non grimpantes. Les variétés mangetout (dont on mange toute la gousse) conviennent mieux à
la culture en contenants que les variétés à grain, dont la culture est assez longue. Les haricots aiment le soleil et nécessitent un pot d’au moins 30cm de profondeur. Ils apprécient les terres azotées: n’hésitez pas à les cultiver avec des choux, qui produisent de l’azote en quantité, surtout si vous disposez d’un grand contenant.

Comment?

  • Semez dans un sillon de 15 cm de profondeur, 1 graine tous les 5cm ou en poquet de 5 à 7 graines tous les 35cm.
  • Échelonnez les semis jusqu’en juillet pour étaler les récoltes jusqu’en octobre.
  • Maintenez la terre humide jusqu’à la levée.
  • Ensuite, il n’y a plus grand-chose à faire, à part récolter régulièrement dès que les gousses atteignent une taille correcte, ce qui incite la plante à fleurir et produire de nouvelles gousses.

L’astuce réussite: Accélérez la germination en faisant tremper les graines dans de l’eau 24 heures avant le semis.

Découvrez les recettes Délices avec les haricots!

7. Les petit pois (Pisum sativum)

Pourquoi le cultiver en pot? Les petits pois n’ont pas besoin d’un grand pot ni de beaucoup de soins: ils sont vraiment faciles à faire pousser. Les pois à rames nécessitent des tuteurs, des filets ou du grillage pour s’accrocher. Ils sont souvent plus productifs que les pois nains, qui ne grimpent pas de trop. On préférera les variétés de pois à grains ridés, plus résistants à la chaleur, que les pois à grains lisses. Les pois mange-tout ou pois gourmands ont l’avantage de pouvoir être consommés jeunes et avec la gousse.

Comment?

  • Semez du début du mois de février à la fin du mois d’avril, dans un substrat léger, frais et ensoleillé, à 5 cm de profondeur, en disposant les graines tous les 1 à 2 cm.
  • Recouvrez de terre et arrosez régulièrement pour garder la terre humide.
  • Comptez 1 à 2 semaines pour voir les graines lever, et 3 mois environ avant les premières récoltes.

L’astuce réussite: Pour éviter de voir vos semis picorés par des oiseaux, recouvrez-les d’un filet jusqu’à ce que les plants atteignent 5 cm.

Découvrez les recettes Délices avec les petits pois!

8. La bette à carde (Diplotaxis tenuifolia)

Pourquoi le cultiver en pot? La bette à carde, aussi appelée blette ou poirée, est un légume dont on ne consomme pas la racine mais les feuilles (cuites à la manière des épinards) et les côtes (cuites à la vapeur). Elle demande très peu d’entretien et ne craint que la sécheresse. C’est une des rares plantes potagères qui apprécie une exposition à l’ombre ou la mi-ombre. Si vous lui offrez un sol riche et frais, et que vous prélevez ses feuilles sans endommager le cœur de la plante, vous pourrez en récolter tout au long de la saison. Certaines variétés aux pétioles charnus roses, jaunes ou oranges rendent les jardinières potagères décoratives.

Comment?

  • Plutôt que de semer en avril-mai puis de repiquer, achetez des plants prêts à planter.
  • Arrosez en profondeur, directement au pied de la plante.
  • Paillez pour maintenir le sol humide.
  • Récoltez les feuilles extérieures dès qu’elles atteignent 15-25 cm de long.

L’astuce réussite: Cueillez régulièrement des feuilles pour stimuler la production continue de nouvelles feuilles, mais n’endommagez pas le cœur de la plante et n’enlevez pas toutes les feuilles à la fois.

Découvrez les recettes Délices avec des bettes!

9. Le chénopode Bon-Henri (Chenopodium bonus-henricus)

Pourquoi le cultiver en pot? Le chénopode bon-Henri, vivace, résiste très bien au froid. Installé dans un substrat riche et ombragé, il peut rester en place 4 à 5 ans de suite et a tendance à se ressemer de lui-même. On consomme ses feuilles crues en salade ou cuites, comme celles des épinards.

Comment?

  • Il est possible de le semer mais comme il s’agit d’un légume vivace, c’est la multiplication par division de touffe qui est la plus aisée.
  • Semis et plantation sont possibles en avril-mai ou d’août à octobre (dans ce cas, la germination est plus sûre).
  • Protégez le chénopode de la sécheresse en étalant un paillis à sa base pour maintenir le sol humide.
  • Arrosez abondamment tout l’été.
  • Récoltez au fur et à mesure des besoins en tirant vers le bas le pétiole des feuilles les plus basses.

L’astuce réussite: Coupez les tiges florales qui apparaissent durant l’été pour stimuler la production de feuilles. Vous éviterez aussi ainsi qu’il ne devienne trop envahissant.

10. La tomate (Solanium Lycopersicum)

Pourquoi le cultiver en pot? Certes, elle demande quelques soins, mais que serait un potager sans tomate? Suivez les conseils ci-dessous, et il ne faudra pas lui fournir grand-chose de plus qu’un sol riche et un emplacement bien ensoleillé pour obtenir une récolte savoureuse. Il en existe des centaines de variétés. Évitez celles qui sont très sensibles au mildiou (telles la “Green Zebra” et la “Noire de Crimée”) et choisissez les plus résistantes (ex. la “Rose de Berne”). Les tomates-cerises conviennent bien à la culture en pots, mais les autres variétés s’en accommodent aussi.

Comment?

  • Semez les tomates en mars, à l’intérieur, en caissette.
  • Éclaircissez puis mettez en place en pleine terre à la mi-mai. Si vous n’avez pas semé vos tomates, c’est le moment de vous procurer des plants à repiquer.
  • Paillez.
  • Arrosez régulièrement au pied de la plante en veillant à ce que les feuilles restent sèches.
  • Offrez des tuteurs solides et bien désinfectés aux plants.
  • Supprimez régulièrement les gourmands (branches secondaires ne portant pas de fruits).

L’astuce réussite: Pour prévenir le mildiou, installez vos plants de tomates sous abri, tout en veillant à ce qu’ils soient assez espacés (minimum 50 cm entre les plants) et aérés.

Découvrez les différents types de tomates!

11. L’oignon rocambole (Allium proliferum)

Pourquoi le cultiver en pot? Voilà un oignon original! On n’a pas besoin d’arracher ses bulbes: on consomme les bulbilles qui se forment au sommet des tiges après floraison. Ses tiges peuvent aussi être récoltées tout l’hiver pour remplacer le poireau. Très rustique, il résiste à la sécheresse, au gel et aux maladies. Il peut rester en place de nombreuses années et a tendance à se ressemer seul. Sa floraison en boules roses est décorative, ce qui est un avantage pour les jardinières, dans lesquelles il peut être cultivé sans souci à condition de lui offrir un substrat bien drainé, et un emplacement bien ensoleillé.

Comment?

  • Ajoutez du sable au substrat pour assurer un bon drainage.
  • Plantez des bulbilles ou des bulbes au début du printemps, en respectant un écartement minimum de 25 cm.
  • Divisez les touffes de bulbes tous les 4 ou 5 ans.
  • Laissez les bulbes non récoltés sécher et tomber au sol d’eux-mêmes, puis s’enraciner: vous pourrez les transplanter par la suite.

L’astuce réussite: Ne le placez pas trop près des pois et des haricots: il n’apprécie pas la proximité des fabacées.

12. L’épinard (Spinacia oleracea)

Pourquoi le cultiver en pot? L’épinard fait partie des légumes faciles à cultiver avec un bon rendement, même dans un petit espace. Il se plaît autant dans une jardinière que dans un pot ou dans un contenant de récupération comme une cagette, du moment qu’on lui procure un substrat riche et bien drainé, dans un emplacement moyennement ombragé. Certaines variétés comme l’épinard géant d’hiver résistent au froid hivernal.

Comment?

  • Semez du milieu de printemps à la mi-automne.
  • Gardez le substrat bien humidifié tout au long de la germination puis de la croissance.
  • Les premières pousses devraient voir le jour 2 semaines après
    le semis.
  • Pensez à éclaircir: arrachez les jeunes plants pour ne laisser que les plus développés tous les 5 cm, lorsque 2 petites feuilles apparaissent sur les plantules.

L’astuce réussite: L’épinard est gourmand en eau, surtout lorsqu’il fait chaud. En été, arrosez vos plants tous les jours. En hiver, arrosez-les 1 fois par semaine. Veillez à ne pas inonder pour autant la parcelle.

Découvrez les recettes Délices avec des épinards!

13. Le poivron et le piment (Capsicum annuum)

Pourquoi le cultiver en pot? Poivrons et piments n’ont aucune difficulté à se développer dans un petit espace. Ils n’ont besoin pour cela que de soleil et de chaleur, et d’une terre bien drainée, nourrie avec du compost au moment de la plantation. Les variétés de poivron “Apache” ou “Redskin” par exemple conviennent particulièrement, grâce à leur port compact dépassant rarement 40 cm de haut.

Comment?

  • Semez sous abri en pépinière, ou en godets, dès la fin du mois de février.
  • Repiquez les jeunes plants 60 à 90 jours après le semis, lorsque les plantules ont atteint 15 cm de haut avec 4 à 5 vraies feuilles. Plantez-les séparément dans de grands pots, qui ne seront placés à l’extérieur qu’à partir du mois de mai, voire un peu plus tard si les conditions climatiques restent rigoureuses. C’est aussi à ce moment que l’on procède au repiquage des plants achetés en pépinière, si on préfère cette solution.
  • Conservez la terre humide et irriguez avec de l’eau pas trop fraîche.
  • Pincez l’extrémité du rameau principal dès que la plante atteint 50 cm de hauteur.

L’astuce réussite: Acclimatez progressivement les plants nouvellement sortis de pépinières: en les sortant quelques heures les jours où il fait bon, vous éviterez des chocs thermiques pouvant dessécher la plante et freiner son développement.

Découvrez les recettes Délices avec des poivrons!

14. Le concombre et le cornichon (Cucumis sativus)

Pourquoi le cultiver en pot? Le concombre est gourmand en eau et nécessite des arrosages réguliers. Il a besoin d’un pot assez grand et surtout de beaucoup de soleil. Mais les variétés de concombres “Ministar” et les cornichons sont parfaits pour la culture en contenants. Deux mois après les avoir semés, vous récolterez vos premiers fruits, environ 6 par pied.

Comment?

  • Semez en pot dès que la température est douce, en mars-avril: faites un petit trou au milieu du pot rempli de terreau riche et bien drainé, et déposez-y 5 à 6 graines, puis recouvrez de terreau.
  • Ou repiquez des plants au mois de mai.
  • Dans tous les cas, arrosez bien et installez du paillis pour maintenir
    le substrat au frais.
  • Placez le pot dans un endroit bien ensoleillé.
  • Installez un support (par exemple, un tipi constitué de 3 tiges de bambou) pour permettre au plant de grimper.

L’astuce réussite: Récoltez les concombres et cornichons au fur et à mesure quand ils sont jeunes. Plus ils sont gros, plus leur goût est amer.

Découvrez les recettes Délices avec du concombre!

15. Le pourpier (Portulaca oleracea)

Pourquoi le cultiver en pot? Le pourpier est une petite plante grasse aux tiges rampantes qui a tendance à se ressemer très facilement, et donc à s’installer naturellement dans les jardins, au point d’être considéré parfois comme indésirable car un brin envahissant. Sa culture en contenants permet de limiter son développement. Elle est particulièrement aisée car le pourpier ne demande pas de soins et ne demande que rarement d’être arrosé. Il est particulièrement résistant à la sécheresse. On prépare ses feuilles de salade crues ou cuites comme celles des épinards. Ses tiges encore tendres
peuvent être coupées et vinaigrées comme des cornichons.

Comment?

  • Semez le pourpier après les derniers risques de gelée tardive, à la mi-mai, sur un substrat léger, drainé et bien exposé au soleil. Étalez ces semis jusqu’en juillet pour étendre la récolte durant toute la saison estivale.
  • Conservez la terre fraîche jusqu’à la levée.
  • Éclaircissez pour ne laisser qu’un plant tous les 20cm environ.
  • Récoltez les brins de pourpier 2 à 3 mois après le semis: évitez
    les tiges trop matures, qui ont tendance à être filandreuses.

L’astuce réussite: Pensez à pincer les tiges du pourpier lorsqu’elles atteignent 10 cm, afin d’éviter qu’elles ne filent sans faire de nouvelles ramifications et de nouvelles feuilles.

Découvrez les recettes Délices avec du pourpier!

16. L’aubergine (Solanum melongena)

Pourquoi le cultiver en pot? Ce légume-fruit plutôt capricieux exige beaucoup de chaleur et une fertilisation régulière: autant de conditions plus faciles à procurer, sous nos latitudes, en pots qu’en pleine terre! On peut choisir de les semer, mais l’achat de plants en pépinière est recommandé: il permet d’éviter des transplantations délicates. Comme les aubergines n’apprécient pas d’être transplantées, en choisissant un beau plant vigoureux, ne portant pas plus de quelques fleurs et déjà installé dans un contenant individuel, vous pourrez poursuivre sa culture dans ce pot.

Comment?

  • Conservez la terre humide mais jamais détrempée et évitez de mouiller le feuillage pour éviter l’apparition de maladies.
  • Ne sortez les plants que lorsque la température extérieure est douce, à la toute fin du printemps.
  • Supprimez les gourmands, coupez la tige principale après la 5e feuille et ne gardez que 8-9 fleurs par plant.
  • Installez un treillis ou un tuteur.
  • Apportez de l’engrais liquide riche en potassium tous les
    10 jours environ.

L’astuce réussite: Les aubergines donnent de bonnes récoltes lorsqu’on les cultive dans des pots en métal ou en plastique de couleur foncée, placés si possible contre un mur faisant face au sud.

Découvrez les recettes Délices avec des aubergines!

Texte: Isabelle Masson-Loodts

Envie d’un potager sur votre balcon? Ces articles devraient aussi vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardinmaisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Contenu des partenaires