Les bienfaits de 30 minutes dans la nature par semaine pour lutter contre la dépression

Les bienfaits de 30 minutes dans la nature par semaine pour lutter contre la dépression
Shutterstock

En Belgique, un employé sur six est menacé par le burn-out et près de 7 % des Belges de plus de 15 ans sont dépressifs. Selon une étude menée par des chercheurs de l’Université du Queensland, passer 30 minutes par semaine dans la nature serait un moyen efficace pour lutter contre la dépression.

Selon une étude réalisée par les chercheurs de l’université du Queensland, en Australie, passer 30 minutes par semaine au contact de la nature serait bénéfique pour diminuer le stress, l’anxiété, les risques de dépression et d’hypertension artérielle.

La nature pour lutter contre la dépression

Des études antérieures avaient déjà mis en évidence les bienfaits de la nature pour la pression artérielle, les maladies cardiaques, les allergies, et même la santé mentale. Or, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), plus de la moitié de la population mondiale vit actuellement dans des zones urbaines.

Une demi-heure par semaine

Les chercheurs australiens ont cherché à savoir à quelle fréquence une personne devrait se rendre dans un lieu naturel et combien de temps elle devrait y passer pour en tirer profit. Les résultats de l’étude suggèrent que chaque personne devrait passer au minimum 30 minutes par semaine dans la nature. Pour arriver à cette conclusion, l’équipe de recherche a interrogé 1538 personnes âgées de 18-70, à Brisbane, en Australie. Les participants ont été étudiés sur quatre points: la dépression, l’hypertension artérielle, la cohésion sociale et la fréquence de l’activité physique.

Moins de dépression, plus de cohésion sociale

L’étude a montré que les participants qui ont passé au moins 30 minutes dans la nature par semaine étaient moins susceptibles d’être déprimés ou d’avoir une pression artérielle élevée et plus susceptibles d’être physiquement actifs. Les individus qui passaient plus de temps dans la nature faisaient également preuve d’une plus grande cohésion sociale. A contrario, les participants qui ont passé moins de 30 minutes par semaine dans un espace vert étaient de 7 % plus enclins à montrer des signes de dépression et de 9 % plus susceptibles d’avoir une pression artérielle élevée.

Dose minimum de nature

Pour Dr. Danielle Shanahan, chercheur à l’Université du Queensland, ces résultats montrent que nous avons tous besoin d’une « dose minimum de nature ». Profitez donc du beau temps pour faire de jolies promenades à pied ou à vélo, ou organiser des pique-niques entre amis.

Amoureux de la nature? Ceci pourrait également vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, nos comptes Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

 

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)