10 initiatives pour favoriser la biodiversité dans son jardin

10 initiatives pour favoriser la biodiversité dans son jardin
Getty images

Si vous avez la chance d’avoir un jardin, profitez-en pour le transformer en un refuge pour les plantes, les animaux et les insectes. Même en ville, on peut favoriser la biodiversité. Voici quelques initiatives à prendre! 

Favoriser la biodiversité au jardin, c’est offrir la possibilité à chaque espèce de trouver son équilibre. Un geste vital, à l’heure où plus d’un million d’espèces sur les huit millions que compte la planète serait menacé d’extinction (d’après une étude de la plateforme intergouvernementale sur la biodiversité IPBES).

Les espèces menacées en Belgique

D’après le service environnement du SPF Santé publique, les espèces les plus menacées en Belgique sont les reptiles (57% de leurs populations sont au bord de l’extinction), les fourmis (52%) et les amphibiens (43%). Viennent ensuite les araignées et les libellules (33%), tandis que plusieurs espèces de scarabées et de papillons ont d’ores et déjà disparu. La survie de près de 30% des oiseaux et de 28% des mammifères serait également compromise… Mais pas de panique, chaque geste compte. Vous pouvez agir à votre échelle pour rectifier le tir. Voici donc une série d’initiatives pour faire revenir et accueillir la vie sauvage dans votre jardin. Il suffit ensuite de laisser travailler la nature, elle vous le rendra bien!

1. Intégrer des plantes indigènes

Les plantes indigènes sont celles qui poussent naturellement à un endroit; elles ne sont pas importées d’autres pays. En privilégiant les espèces locales, vous vous assurez d’avoir des plantes adaptées au climat, aux saisons et aux animaux qui vivent en équilibre avec elles. Elles seront donc plus résistantes et nécessiteront moins d’intervention, moins d’arrosages, moins d’engrais. Vous trouverez une liste des plantes indigènes en Belgique ici.

2. Diversifier les habitats

Vous avez un vieux prunier, un arbre mort qui trône péniblement dans votre jardin? Ne l’enlevez pas! Il constitue un refuge pour les insectes et les oiseaux! Voici les différents habitats que vous pouvez laisser dans votre jardin:

  • tas de bois mort
  • tas de feuilles mortes
  • des tas de pierres
  • talus de sable et de terre
  • touffes d’herbes hautes et de mousse
  • nichoirs
  • des hôtels à insectes
  • haie champêtre d’arbres et d’arbustes indigènes (charme, érable, saule, aubépine, prunellier, sureau, viorne, sorbier, etc.)
  • plantes grimpantes mellifères (lierre, chèvrefeuille, clématite)
  • marre ou étang pour les grenouilles, crapauds, tritons et autres insectes comme les demoiselles et les libellules qui sont des larves aquatiques

3. Planter des fleurs mellifères…

Une fois que vous avez offert le gîte aux animaux et aux insectes, proposez-leur le couvert! Diversifiez les fleurs sauvages, indigènes et mellifères (qui attirent les abeilles), qui fourniront nectar et pollen aux insectes pollinisateurs. Préférez les vivaces qui reviennent chaque année et variez les espèces afin d’avoir une floraison étalée de mars à septembre (découvrez comment semer un pré fleuri).

4. Ne pas oublier les plantes aromatiques et arbres fruitiers

Les abeilles, les bourdons et les papillons raffolent des plantes aromatiques (romarin, sauge, ciboulette, lavande…), ainsi que des arbres et arbustes fruitiers (pommiers, cerisiers, groseilliers, framboisiers…).

5. Limiter la propagation d’espèces invasives

Évitez d’introduire des plantes horticoles exotiques qui fournissent très peu de nectar, et encore moins si elles sont invasives (bambou, renouée du japon, balsamine de l’Himalaya, etc.). Les espèces exotiques envahissantes représentent d’après l’IPBES la cinquième plus grande menace de la biodiversité à l’échelle mondiale.

6. Accepter les mauvaises herbes

En revanche, vous pouvez laisser de la place aux « mauvaises herbes » (eupatoire, chardons, etc.) car elles entrent dans les chaînes alimentaires des espèces utiles au jardin. Sans toutefois qu’elles ne deviennent invasives au risque de faire disparaître d’autres plantes. Tout est une question d’équilibre! De plus, de nombreuses variétés sont comestibles et peuvent servir à confectionner des potions magiques pour d’autres zones du jardin ou au potager: une macération de fougère contre les limaces, un purin d’ortie pour renforcer les plantes, etc.

8. Laisser un espace sauvage

Votre jardin ne doit pas être tiré à quatre épingles! La nature peut reprendre ses droits sur une petite parcelle. Laissez pousser spontanément au printemps les herbes folles et fauchez de préférence fin septembre.

9. Éviter les engrais et pesticides chimiques

Utilisez des engrais naturels comme le compost. Pour enrichir le sol de votre potager, plantez des légumineuses (trèfle, luzerne, sainfoin) qui fixent naturellement l’azote atmosphérique et le rendent disponible pour les autres plantes. Enfin, en suivant quelques principes de permaculture, vous pourrez éviter de recourir aux pesticides.

10. Éviter les pollutions sonores et visuelles

Les bruits et la lumière artificielle perturbent l’équilibre de la biodiversité (perturbation des cycles, protection vis-à-vis des prédateurs, affaiblissement du système immunitaire, perturbation de la pollinisation). Offrez aux animaux de vrais nuits, noires et calmes! Évitez d’éclairer votre jardin, ou votre marre la nuit et retenez-vous de faire des garden party avec la sono à fond dans le jardin.

10. Respecter les animaux sauvages et domestiques

Ne libérez jamais d’animaux domestiques en pleine nature. D’une part, ils ne sont plus adaptés au milieu naturel et d’autre part, ils risqueraient de transmettre des maladies aux espèces sauvages. Si vous deviez un jour vous en séparer pour une quelconque raison, emmenez-les dans un refuge ou dans une association de protection des animaux. Enfin, ne nourrissez pas les animaux sauvages. Cet apport nutritionnel favorise une espèce au profit d’autres et bouleverse l’équilibre de la biodiversité.

VOUS AIMEZ JARDINER? CES POURRAIENT AUSSI VOUS INTÉRESSER

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardinmaisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)