Catalogue non exhaustif de « mauvaises » herbes

Catalogue non exhaustif de "mauvaises" herbes
Il existe des dizaines de variétés d’herbes sauvages…

 

1 Le mouron des oiseaux

Le mouron des oiseaux

C’est une sympathique plante annuelle dotée de petites feuilles et de fleurettes blanches étoilées. Elle forme un tapis de 30 cm de hauteur. Le problème, c’est qu’elle fleurit toute l’année et se dissémine en permanence. Les oiseaux, qui sont fous de ses feuilles et de ses graines, apprécient mais les jardiniers beaucoup moins. Le mouron aime surtout les terrains riches en humus, ensoleillés à peu ombragés.

2 Herbe commune

Herbe commune

C’est la « bête » herbe qui pousse partout sans qu’on le lui demande: dans les parterres, dans les interstices des carrelages de la terrasse, sur les trottoirs… C’est en mars qu’elle commence à se répandre. Elle est assez énervante mais, utilisée en pelouse, elle est un peu moins fine que du gazon, mais plus costaude – on peut marcher dessus sans problème -, et d’un vert que certains trouvent plus intéressant que celui des greens.

3 L’ortie

L'ortie

Tout le monde connaît cette haute plante piquante qui étale ses racines à des mètres à la ronde et éparpille ses graines de manière spectaculaire. Autant de raisons de la prendre en grippe. En plus, elle pousse un peu partout, sauf sur les sols très pauvres. Ses racines ramifiées sont difficiles à arracher. Plus le sol est riche, plus les orties sont nombreuses.

4 Egopode

Egopode

Si elle était moins envahissante, cette plante verte dense et tapissante aurait sa place dans un massif. A partir du mois de mai, elle se pare de fleurs ombellifères blanches, parfois rosées, de près d’1 m de hauteur. Elle se déploie surtout à l’ombre ou la mi-ombre, au pied des haies ou sur des berges humides, et se multiplie par ses racines, qui partent dans toutes les directions de manière conquérante.

5 Liseron

Liseron

La « clochette des blés » (petites fleurs roses) et le liseron des haies (fleurs blanches) ont l’air sympas mais prolifèrent de manière indomptable grâce à leurs racines blanches, faciles à arracher, mais qui nous prennent de vitesse en forant le sol dans tous les sens. Le liseron grimpe très vite autour des autres plantes; une cata dans les parterres. On le trouve en terre riche, pas trop sèche et exposée au soleil.

6 Le pissenlit (ou « dent-de-lion »)

Le pissenlit (ou "dent-de-lion")

Souffler sur les aigrettes de pissenlit et les voir s’éparpiller dans l’air est amusant, mais aussi néfaste: une seule boule contient des centaines de graines qui s’installent à leur aise dans le jardin. Dans le gazon elles sont particulièrement difficiles à déloger. Les pissenlits fleurissent en avril et une deuxième fois en août. De plus, cette vivace développe une racine pivot, difficile à arracher. Le pissenlit pousse partout où il y a du soleil. En Belgique, il en existe plus de 200 variétés.

7 Le trèfle

Le trèfle

Il y a une quinzaine de variétés de trèfles en Belgique. Ceux qu’on trouve dans le gazon sont en général les trèfles blancs ou petits trèfles à fleurs jaunes. Leurs racines rampantes peuvent former rapidement un tapis étouffant l’herbe, mais en captant l’azote dans l’air et en l’injectant dans le sol, ils sont aussi un formidable accélérateur de croissance de la pelouse. Ils aiment le soleil et les sols calcaires et ont trois feuilles; les trèfles à quatre feuilles sont des mutants.

8 Le plantain

Le plantain

Le grand plantain, d’une hauteur de 15 cm, dépourvu de tige, a la forme d’une rosette de feuilles ovales charnues d’où émergent de longs épis. Il fleurit de mai à octobre en produisant des milliers de graines. Il apparaît surtout dans les pelouses et dans les interstices des dalles (terrasses, trottoirs…). Il n’est pas esthétique mais les oiseaux adorent ses graines et ses jeunes pousses sont délicieuses en salade. En infusion, le plantain est excellent pour les voies respiratoires.

9 La prêle des champs

La prêle des champs

Avec des racines pouvant atteindre 4 à 6 m de profondeur, il est quasiment indéracinable. On le trouve dans des terres pauvres et humides. Il ne fleurit pas mais se multiplie par spores. A son actif, il a des vertus médicinales; c’est par exemple un excellent diurétique.

10 Le chardon

Le chardon

Le pire pour la fin? Il existe des variétés de chardon très décoratives mais celui des champs que nous connaissons le plus a mauvaise réputation. Redoutable envahisseur, il prolifère partout. Les chardons fleurissent au début de l’été sous formes de fleurs mauve pâle. Heureusement, leurs grosses racines sont relativement faciles à arracher, avec de bons gants de protection… Cette variété de chardons se complaît surtout en terre fertile, fraiche et un peu argileuse. Les chardons dans leur ensemble jouent un rôle important dans la biodiversité comme source de nourriture pour de nombreux insectes (notamment papillons et abeilles) et oiseaux.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)