Piqûres d’orties multiples, faut-il s’inquiéter?

Piqûres d'orties multiples, faut-il s'inquiéter?
Unsplash © Véronique Bauer

On les évite le plus possible et pourtant il n’est pas rare qu’une ortie nous fasse une petite surprise piquante! Malgré le peu de traces visibles, la douleur est souvent puissante lorsqu’il s’agit de piqûres d’orties. Cette plante peut-elle nous faire du mal?

Si vous vous vous êtes malencontreusement frottée à une ortie, une douleur vous saisira rapidement. Heureusement, quelques astuces existent pour essayer de la faire disparaître.

Est-ce qu’une piqûre d’ortie est dangereuse?

Lorsque vous enfourchez votre VTT pour une sortie dans les bois, il arrive que les chemins ne soient pas toujours tracés et que les mauvaises herbes investissent les lieux. Il n’est donc pas rare de frôler de nombreuses orties… Pire encore de chuter parmi ces dernières. La suite vous la connaissez, des douleurs intenses sous forme de « lancements » se font sentir! Rien de chouette! Ne paniquez pas, ces piqûres ne sont pas dangereuses, elles sont juste désagréables. Cependant, si les sensations de brûlure durent plus de 24h, consultez un médecin. Il vous administrera le traitement adéquat pour diminuer vos maux.

Pourquoi est-elle si douloureuse?

Une piqûre d’ortie fait mal car cette plante appartient à la famille des urticacées. Chaque feuille est pourvue de poils piquants qui renferment différents acides. Et ce cocktail est explosif au contact de la peau.

Chaque fois que l’on touche les poils d’une ortie, on les brise et les transforme en petit pic qui s’accroche à la peau et libère les substances suivantes:

  • L’acide formique: il est présent en faible quantité mais peut être responsable de la douleur.
  • Les acides tartrique et oxalique: ils font perdurer les maux (jusqu’à quelques heures après la piqûre).
  • La molécule d’histamine: elle déclenche une réaction inflammatoire de notre système immunitaire qui fait apparaître sur la peau des petites plaques rouges après la piqûre.
  • L’hormone de sérotonine (hormone du bonheur): celle peut également être responsable des irritations, des démangeaisons et de la sensation de douleur.
  • Le neurotransmetteur acétylcholine: il provoque lui aussi la douleur et surtout l’inflammation de la peau.

Quels sont les symptômes?

Une piqûre d’ortie engendre des irritations de la peau, des petites cloques ou des ampoules. Et puis surtout, la personne touchée ressent une douleur importante et des picotements encore quelques heures après le contact avec les feuilles de l’ortie.

6 Astuces pour faire diminuer la douleur

Pour faire disparaître les sensations désagréables, plusieurs solutions s’offrent à vous:

  • Le plantain. Il pousse souvent à côté des orties. Vous pouvez en cueillir quelques feuilles et le frotter sur vos piqûres. Pas de plantain? Essayez avec de la menthe fraîche, du lierre terrestre ou encore de l’oseille.
  • La crème apaisante. Elle est vendue en pharmacie et est également utile pour toutes les piqûres d’insectes.
  • Le vinaigre de cidre. Imbibez un tissu propre (ou une compresse) de vinaigre de cidre et placez-le sur la partie du corps touchée.
  • Le gel d’aloe vera. Prenez un peu de gel pur d’aloe vera et étalez-le sur la surface piquée.
  • Le bicarbonate de soude. Mélanger un peu de bicarbonate avec de l’eau, ensuite appliquez ce mélange sur la piqûre.
  • Du papier collant. Il est très utile pour enlever les petits pics encore enfoncés dans la peau. Placez des bandes de papier collant aux endroits touchés et retirez-les d’un geste sec (comme une bande de cire).

Bien que les piqûres d’orties soient loin d’être agréables, elles sont bénéfiques pour la circulation sanguine! Pensez-y lorsque vous vous faites piquer, la douleur sera (peut-être) moins forte!

Plus d’infos piqûre dans les articles suivants

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, jardin, maison, parentalité, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)