Quand faut-il s’inquiéter d’une piqûre de guêpe?

Quand faut-il s'inquiéter d'une piqûre de guêpe?
Unsplash © Jason Charles Hill

Elles tournent autour de nous lors d’un bon lunch en terrasse ou viennent nous embêter lors d’une partie de badminton dans le jardin… Les guêpes sont de retour, et avec elles, le stress de se faire piquer. Mais quand faut-il s’inquiéter d’une piqûre? Quels sont les signes?

La zone touchée devient rouge, gonfle, envoie une sensation de lancement? Faites attention à tous ces signaux pour reconnaître l’importance de la piqûre et surtout que faire.

Parlons piqûres d’insectes

Tout comme les frelons, les bourdons ou les abeilles, les guêpes font partie de la famille des hyménoptères, ces petits insectes dont le venin est toxique et peut entraîner des réactions allergiques. Pas de panique, une piqûre se soigne si vous réalisez les bons gestes.

Première chose, il est important de différencier une piqûre de guêpe à celle d’une abeille. La première pique une fois, deux fois ou même plusieurs fois, et puis s’en va. Alors que la seconde pique, laisse son dard et meurt ensuite. Il ne faut donc pas oublier de retirer délicatement le dard à l’aide d’une pince à épiler pour éviter qu’il ne déverse une quantité plus importante de venin. Pensez à bien désinfecter par après.

Ensuite, il est bon de différencier les réactions. Lors d’une piqûre faite par un insecte de la famille des hyménoptères, une réaction toxique locale a lieu et peut faire plus ou moins mal dans le temps, jusqu’à 24h après l’accident. La piqûre peut également s’accompagner d’une réaction allergique.

Comment savoir si je fais une allergie?

Si votre corps réagit de manière importante, ce n’est pas pour autant que vous faites une réaction allergique. Souvent, c’est parce que vous vous êtes fait piquer par plusieurs insectes au même endroit ou une seule fois sur une zone particulièrement sensible.

Pour ce qui est des allergies, la plus courante est la réaction loco-régionale. Vous aurez des douleurs, des chatouillements, des rougeurs et/ou des gonflements, « qui s’étende aux moins sur une distance entre deux articulations », explique Dr Françoise Pirson, pneumo-allergologue aux Cliniques universitaires Saint-Luc, sur le site de l’hôpital. Il arrive également que plusieurs réactions surviennent en même temps: lésions cutanées, difficultés respiratoires, des gonflements au niveau du visage et de la gorge, des chutes de tension et des palpitations cardiaques.

Que faire face à toutes ces réactions?

Vous venez de subir une piqûre? Allongez-vous, ralentissez le rythme pour éviter une chute de tension. Si après une demi-heure, vous n’avez toujours rien de marquant, vous ne ferez pas de réaction allergique.

À l’inverse, si des symptômes décrits au-dessus apparaissent, l’idéal est de prendre un anti-histaminique, ensuite d’appeler le 112 ou de vous rendre chez le médecin le plus proche si c’est la première fois que de tels symptômes apparaissent. Attention cependant de ne faire aucun mouvement brusque et de rester en place. La progression des symptômes peut être rapide et intense.

Suis-je allergique à vie?

Si vous avez déjà fait une réaction allergique sévère, il est fort probable que ce schéma se répète. Après la première allergie, prenez rendez-vous chez l’allergologue pour trouver la solution qui vous conviendra le mieux. « Cette visite chez le médecin doit être planifiée un mois après l’accident, pas avant », précise Dr Françoise Pirson.

Lorsque votre cas a été examiné par un allergologue, ne prenez pas peur chaque fois que vous vous faites piquer. Si la zone touchée reste gonflée et rouge jusqu’à trois jours, il ne faut pas trop s’inquiéter, tant que d’autres symptômes n’apparaissent pas

Pour plus d’infos: saintluc.be

Encore plus d’articles sur les insectes

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin,   maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)