Hygiène menstruelle: De nombreuses protections existent au-delà du tampon

Hygiène menstruelle: De nombreuses protections existent au-delà du tampon
Getty Images

Ce mardi 28 mai est la journée mondiale de l’hygiène menstruelle. L’occasion de faire un tour d’horizon des différentes protections disponibles sur le marché: cup, tampon, serviette ou culotte de règles. On vous explique.

Chaque femme a des écoulements de sang une fois par mois sur une durée allant de 3 à 7 jours dès la puberté (entre 10 et 16 ans), et ce, jusqu’à la ménopause (entre 45 et 55 ans). Ce qui signifie que le système reproducteur est en marche et peut accueillir une grossesse.

Quelles protections existent?

Le tampon

Très souvent utilisé, le tampon est un bout de coton à insérer dans le vagin qui absorbe le sang. Il est donc normal qu’il double de volume. Souvent, il fait peur aux jeunes filles pour deux raisons: elles ont peur d’avoir des douleurs en l’introduisant et pensent que cela équivaut à un rapport sexuel. Faux évidemment. Rien de mieux qu’un professionnel de la santé pour dédramatiser le fameux tampon.

Malgré le fait qu’il soit très pratique, il comporte un risque: le syndrome du choc toxique.

Mais le syndrome du choc toxique, c’est quoi? C’est une maladie infectieuse causée par la bactérie « staphylocoque doré ». Elle est présente dans différents endroits du corps (nez, gorge, vagin, périnée…) et n’est, dans la plupart des cas, pas dangereuse. Mais cette bactérie peut se multiplier chez certaines personnes et provoquer une infection en fabriquant des toxines. Ces dernières pénètrent alors dans la circulation du sang et s’attaquent aux différents organes. On parle généralement de choc toxique menstruel lorsque que le tampon ou la cup menstruelle (voir ci-dessous) est laissée durant une trop longue période. Durant les règles, le pH du vagin se modifie et est propice pour la prolifération du staphylocoque doré. Le sang qui stagne trop longtemps dans le vagin va alors permettre à cette bactérie de se développer et provoquer une infection.

Pour l’éviter, quelques impératifs sont à prodiguer: se laver les mains avant et après la mise d’un tampon ou une cup menstruelle, changer toutes les 4h (max 6h) et ne pas garder ces deux protections toute une nuit. Remplacez-les par une serviette hygiénique (voir plus loin).

La cup menstruelle

Dans la même lignée que les tampons, la cup menstruelle se place à l’intérieur du vagin. Elle peut donc, elle aussi, provoquer le syndrome du choc toxique. Cette cup est un petit récipient en silicone en forme d’entonnoir qui récupère le flux sanguin s’écoulant durant la période de règles. Elle se retire assez simplement grâce à un embout, elle est ensuite vidée et rincée avant d’être replacée dans le vagin. La cup se lave à l’eau bouillante en début et fin de menstruation. Elle est plus écologique qu’un tampon car elle ne s’achète que tous les 5 à 10 ans.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by LE COMPTOIR DURABLE 🌿 (@lecomptoirdurable) on

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Copalunar (@copalunar28) on

La serviette hygiénique

La serviette se place sur la culotte et absorbe le sang. Placé à l’extérieur du corps, ce moyen de protection ne peut provoquer aucun choc toxique. Elle existe, comme le tampon, sous différentes épaisseurs. Aujourd’hui, il en existe même des réutilisables, en tissu, qu’il suffit de laver: parfait pour notre planète!

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Sansan_2207 (@sansan_ideas) on

Malgré l’absence de choc toxique, la serviette a des inconvénients. Elle n’est pas très agréable, voire même inconfortable, on peut la sentir bouger, des petites taches de sang peuvent passer entre les mailles de la serviette (notamment lors de mouvements), elle peut faire du bruit (frottement du plastique)… Petit conseil: évitez de prendre des protections parfumées, les composants utilisés pour obtenir cette odeur peuvent provoquer des irritations ainsi que des allergies.

La culotte de règles

La culotte menstruelle est une culotte classique, à une différence près: plusieurs couches de tissu anti-fuite et anti-odeur sont placées dans le fond du slip. Cette matière permet d’absorber le sang, comme une serviette hygiénique. En plus d’être écologique, elle ne contient aucun produit nocif pour la flore vaginale. Petit inconvénient tout de même: pour combler l’ensemble d’un cycle, il faudrait au minimum une culotte par jour et compléter avec des serviettes hygiéniques la nuit. Pour tout savoir sur la culotte de règles, lisez notre article déjà écrit sur le sujet.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Culotte Menstruelle 🥇 (@culottemenstruelle) on

Pour une meilleure hygiène menstruelle, n’oubliez pas de vous laver régulièrement les mains et de changer souvent vos protections. Un gros plus pour notre planète est d’utiliser des produits hygiéniques respectueux de l’environnement. Il en existe de plus en plus et même dans les supermarchés. Plus d’excuse!

Pour plus d’infos sur les protections: gynandco.be

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Pour être au courant de toute nos astuces modebeautéjardin, maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)