En Ecosse, les protections hygiéniques vont devenir gratuites pour les étudiantes

En Ecosse, les protections hygiéniques vont devenir gratuites pour les étudiantes
© iStock

On ne s’en rend pas toujours compte, mais les produits hygiéniques ont un coût. Et pour celles qui ont déjà du mal à joindre les deux bouts, avoir ses règles peut devenir un réel problème financier. C’est pour lutter contre cette « précarité menstruelle » que l’Ecosse a décidé de rendre gratuites les protections hygiéniques pour les étudiantes.

Comme le relate The Guardian, le gouvernement écossais va débloquer un budget de 5,2 millions de livres (soit près de 5,8 millions d’euros) afin que les 395.000 étudiantes de la nation puissent avoir accès à ces produits sanitaires indispensables. En effet, selon une récente étude, une étudiante écossaise sur quatre ne peut pas se permettre d’acheter des produits hygiéniques chaque mois. Tandis qu’une femme sur cinq a connu la « précarité menstruelle » au moins une fois dans sa vie.

Des protections hygiéniques pour toutes

« Dans un pays aussi riche que l’Ecosse, il est inacceptable que quiconque se batte pour acheter des produits hygiéniques de base », a déclaré Aileen Campbell, politicienne écossaise qui siège au Conseil des communautés. « Je suis fière que l’Écosse prenne cette action mondiale pour lutter contre la pauvreté et je me félicite du soutien des autorités locales, des collèges et universités dans la mise en œuvre de cette initiative. »

L’Ecosse est la première nation à prendre cette initiative. Cette décision permettra aux étudiantes de ne plus rater les cours à cause de leurs règles. Mais aussi de lutter contre le syndrome du choc toxique (SCT), pouvant être provoqué si une femme ne change pas régulièrement sa protection hygiénique. Ce que font celles touchées par la précarité, dans le but de faire des économies.

Plus d’actus:

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)