« Dry January »: ne pas boire d’alcool en janvier aurait des bénéfices jusqu’en été

"Dry January": ne pas boire d'alcool en janvier aurait des bénéfices jusqu'en été
Getty Images

Après les excès liés aux fêtes de fin d’années, nombreux sont ceux qui décident de s’abstenir de boire de l’alcool le premier mois de l’an. Bonne nouvelle pour ces personnes: passer 31 jours sans boire d’alcool aurait des effets positifs sur la santé à long terme.

La tendance du « Dry January » (« janvier sobre » en français) a été initiée il y a six ans par l’association britannique Alcohol Change UK. Le but: inciter les gens à se priver d’alcool pendant un mois afin de « revoir sa relation avec l’alcool », tout en remettant les compteurs à zéro après les fêtes de fin d’année.

Des bénéfices à long terme

Nombreux sont les bienfaits du mois sans alcool: vous dormez mieux, vous avez plus d’énergie, vous avez une plus belle peau, vous perdez du poids, vous dites adieu à la gueule de bois, et votre portefeuille est plus rempli. En bref, le « Dry January » est un défi sain dont vous sortirez vainqueur à tous les niveaux. Mais selon une récente étude de l’Université du Sussex, les bénéfices d’un sevrage en janvier seraient bien plus importants qu’on pourrait le croire. En effet, l’étude affirme qu’outre ses effets immédiats, les bienfaits de cette abstinence de 31 jours se prolongent jusqu’en été.

Diminuer sa consommation

Selon le Dr. Richard de Visser, qui enseigne la psychologie à l’Université de Sussex, cela serait principalement dû au fait que le mois sans alcool inciterait à boire moins une fois le défi terminé. Pour arriver à cette conclusion, ce dernier a observé la consommation d’alcool de 800 personnes qui ont pris part au challenge en janvier. Non seulement, les participants buvaient moins fréquemment (ils sont passés de 4,3 jours de consommation d’alcool par semaine à 3,3), mais en plus, la quantité d’alcool ingérée s’est retrouvée amoindrie. Le défi de l’abstinence à court terme permettrait donc une meilleure modération à long terme.

Plus d’énergie, perte de poids, et bien d’autres

Le Dr. de Visser a également observé que 67% des personnes qui ont été au bout du challenge avaient plus d’énergie, 58% ont perdu du poids et 57% ont retrouvé un niveau de concentration plus élevée. « Ces changements ont aussi été observés chez les participants qui ne sont pas parvenus à rester complètement sobres tout au long du mois, mais ils étaient moins flagrants », conclut-il.

Quelles alternatives à l’alcool?

Envie de vous y mettre? Découvrez nos délicieuses recettes de mocktails!

Ceci pourrait également vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)