Les mégots de cigarette, première source de pollution des océans avant le plastique

Les mégots de cigarette, première source de pollution des océans avant le plastique
iStock

Chaque année, 8 millions de tonnes de plastique sont déversées dans les océans, provoquant la mort de milliers d’animaux marins. Mais si les déchets plastiques représentent une part importante de la pollution des océans, ce sont les mégots de cigarette qui remportent la première place sur le podium des produits les plus polluants.

Sacs, bouteilles et emballages abandonnés s’entassent dans les océans et se concentrent en masse à cause des courants marins. Face à ce constat alarmant, plusieurs enseignes d’ici et d’ailleurs ont décidé d’arrêter de commercialiser les objets en plastique à usage unique tels que les pailles, les ustensiles de cuisine, ou encore les sacs en plastique. Pourtant, selon NBC News, ce sont les cigarettes qui font le plus de dégâts.

5 minutes pour la fumer, 12 ans pour qu’elle se décompose

Chaque année, 5600 milliards de cigarettes sont fabriquées dans le monde. Or la grande majorité des filtres de cigarette contiennent de l’acétate de cellulose, une forme de plastique qui peut prendre plus de dix ans à se décomposer. Ils se composent également des fibres synthétiques et de centaines de produits chimiques utilisés pour traiter le tabac. Selon Thomas Novotny, professeur de santé publique à l’Université de San Diego, deux-tiers de ces filtres sont jetés de façon irresponsable chaque année. Les mégots sont parfois jetés directement sur les plages, mais le plus souvent, ils atterrissent dans les océans depuis d’innombrables égoûts pluviaux, ruisseaux et rivières à travers le monde.

Un danger pour la faune maritime

Une fois dans l’eau, les filtres se désintègrent en microplastiques qui sont ensuite assimilés par les animaux marins. Des scientifiques ont trouvé des traces de ces substances chez 70% des oiseaux de mer et 30% des tortues marines. Face à ce désastre, un groupe composé de scientifiques, d’universitaires, d’activistes écologiques et de politiques ont décidé de lancer le Cigarette Butt Pollution Project. Le but du groupe est de faire interdire les filtres à cigarettes qui n’ont aucune utilité pour la santé, comme l’explique Thomas Novotny: « Les filtres ne présentent aucun bénéfice pour la santé. C’est juste un outil marketing. Ils permettent aux gens de fumer plus facilement ».

Mais le lobby du tabac est puissant et le combat risque de prendre quelques longues années. En attendant, chacun peut agir à son niveau en réduisant sa consommation de cigarette ou en faisant bien attention à ne pas jeter ses mégots dans la nature.

Ceci pourrait également vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)