Bientôt un accord pour interdire pailles et gobelets en plastique à la Mer du Nord

Bientôt un accord pour interdire pailles et gobelets en plastique à la Mer du Nord
© Shutterstock

Le secrétaire d’État à la Mer du Nord a annoncé ce lundi 2 juillet qu’il comptait conclure un accord avec les clubs de la Mer du Nord afin d’interdire les pailles et les gobelets en plastique.

13.000 déchets plastiques par kilomètre carré dérivent dans les mers et les océans du Monde. À la Mer du Nord, on en dénombre en moyenne 3975 par kilomètre carré. Des chiffres alarmants. Pour enrayer cette pollution, le secrétaire d’État à la Mer du Nord, Philippe De Backe, compte proposer un accord aux clubs de la Côte belge afin de bannir les pailles, les gobelets et les couverts en plastique du littoral. Il souhaite en outre que lesdits clubs diminuent leur vente de bouteilles en plastique.

La Commission européenne va plus loin

En mai dernier, la Commission européenne a elle aussi annoncé sa proposition de directive visant à lutter contre les déchets marins. Elle compte interdire dix produits à usage unique pour lesquels il existe des solutions de remplacement facilement disponibles et peu coûteuses. Parmi ceux-ci, on trouve les couverts, assiettes, pailles et bâtonnets mélangeurs pour boissons, mais aussi les cotons-tiges et les tiges en plastique pour ballons. Ils devront à l’avenir être produits à partir de matériaux durables.

Et la Wallonie?

La Wallonie s’est elle aussi engagée contre le désastre écologique que représente la surabondance de plastique. Elle a la volonté de bannir le plastique jetable (gobelets, pailles, couverts, assiettes) lors d’événements publics et dans les établissements HoReCa. Le ministre wallon de l’environnement table sur une entrée en vigueur de cette interdiction à l’horizon 2019, comme le rapporte nos confrères de RTL Info.

D’autres articles à propos d’écologie

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)