Seuls 13% des océans peuvent être considérés comme sauvages et ils sont appelés à disparaître…

Seuls 13% des océans peuvent être considérés comme sauvages et ils sont appelés à disparaître...
© iStock

Seuls 13% des océans de la planète peuvent être encore considérés comme sauvages, et ils pourraient être amenés à disparaître d’ici une cinquantaine d’années. C’est ce qui ressort d’une étude scientifique publiée par le journal Current Biology.

Une équipe de chercheurs menée par Kendall Jones, de l’Université du Queensland, a analysé les impacts humains sur les océans: fret maritime, pêche, pollution… Les scientifiques ont ensuite établi une cartographie des zones sous-marines et des écosystèmes considérés comme sauvages, c’est-à-dire dispensés des perturbations humaines.

Seuls 13% des océans sont considérés comme sauvages

Résultat: les zones dites sauvages sont essentiellement situées près de l’Antarctique, de l’Arctique et d’îles reculées du Pacifique. Les zones longeant les côtes, et donc les activités humaines, sont celles où la vie marine est la moins florissante.

« Les zones marines qui peuvent être considérées comme intactes sont de plus en plus rares à mesure que les flottes marchandes et de pêche étendent leur champ d’action à la quasi totalité des océans du monde et que les ruissellements de sédiments ensevelissent de nombreuses zones côtières », a expliqué Kendall Jones.

Une disparition d’ici 50 ans

Selon les scientifiques, ces régions maritimes sont appelées à disparaître… En effet, seuls 4,9% des zones sauvages étant protégées, le reste est menacé par l’humain. Ces chiffres alarmants appellent au renforcement de la coopération internationale pour protéger les océans, lutter contre la surpêche, limiter les extractions minières sous-marines et réduire les ruissellements polluants.

« Nous savons que ces zones diminuent de façon catastrophique. Leur protection doit devenir l’objectif d’accords environnementaux multilatéraux. Faute de quoi, elles disparaîtront vraisemblablement d’ici 50 ans », a déclaré James Watson, de la Wildlife Conservation Society australienne.

L’environnement est un sujet qui vous préoccupe?

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)