Nos derniers articles

8 aliments à ne jamais manger crus (et ce que vous risquez)

Vous y penserez à deux fois avant de manger ce petit lardon cru!

  • Partagez ceci avec vos amis:
8 aliments à ne jamais manger crus (et ce que vous risquez) Article

Vous savez certainement qu'il est déconseillé de manger du poulet cru, mais vous serez étonnés d'apprendre que plusieurs autres aliments peuvent vous intoxiquer si vous les consommez non cuisinés.

Vous êtes adeptes du régime crudivore ou avez simplement tendance à manger tout ce qui passe sur votre planche à découper? Consommer des aliments crus permet d’en préserver tous les nutriments, mais gardez en tête que ce n’est pas une règle universelle, certains pourraient vous intoxiquer. Si vous risquez la plupart du temps de gros maux de tête et des troubles intestinaux, d’autres symptômes peuvent être bien plus graves. Prenez donc connaissance de cette liste!

8 aliments à ne jamais manger crus

1. Le poulet

Le bœuf est régulièrement consommé cru chez nous, mais manger certaines protéines animales sans les cuire peut être nocif. C’est le cas du poulet et des volailles, qui peuvent contenir des bactéries potentiellement dangereuses comme les salmonelles et les Campylobacter. Ces bactéries seront détruites à la cuisson, inutile donc de rincer votre viande! Au contraire, si vous la passez sous l’eau, les bactéries se répandront partout dans votre évier.

Qu’est-ce qu’on risque?

Les salmonelles et les Campylobacter attaquent les muqueuses de l’intestin, ce qui entraîne diarrhées, fièvres, vomissements et crampes. L’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (ou AFSCA) estime que le nombre d’infections à la bactérie Campylobacter est de 6000 par an en Belgique. Si les symptômes disparaissent après quelques heures pour la majorité des personnes infectées, pour 1 cas sur 1000, l’AFSCA note que les Campylobacter peuvent occasionner des paralysies. Ça vaut le coup d’attendre quelques minutes de plus avant de retirer vos brochettes du barbecue

2. Le porc

Ce lardon cru qui attend de passer à la casserole vous fait de l’œil dans son ravier? Résistez et consommez-le qu’après l’avoir cuit! La viande de porc peut être infectée par la trichinose, un parasite qui s’apparente au ver solitaire. Il peut également contenir des salmonelles ou des Campylobacter, les mêmes bactéries qu’on retrouve dans le poulet cru.

Qu’est-ce qu’on risque?

Les conséquences des salmonelles et des Campylobacter sont les mêmes que pour le poulet et les volailles (voir plus haut). Elles seront plus graves chez les personnes vulnérables ou plus sensibles comme les jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées et les personnes immunodéprimées.

Du côté de la trichinose, les vers peuvent causer des troubles différents en fonction de s’ils restent dans l’intestin ou s’ils se disséminent dans d’autres organes. Les conséquences vont des douleurs abdominales au décès, mais pas de panique, les règles sanitaires belges empêchent cela. Si le nombre de larves ingérées est faible, la trichinose peut aussi se manifester sous la forme d’un banal syndrome grippal dont la cause ne sera pas identifiée. L’infection peut aussi être totalement asymptomatique.

3. Les haricots rouges, verts et jaunes

Les haricots rouges contiennent de la lectine, une protéine végétale. Elle est présente dans la majorité des légumineuses, sauf que dans les haricots rouges, elle est toxique. Cette toxine naturelle disparaît en trempant les fèves et en les faisant bouillir. Notez que les “beans” en boîte sont déjà cuits, pas de soucis à se faire pour votre prochain brunch! La lectine se cache également dans la cosse des haricots. Qu’ils soient verts ou jaunes, ils peuvent donc aussi être très toxiques, mangés crus.

Qu’est-ce qu’on risque?

Des problèmes intestinaux, de courte durée, mais qui peuvent être très sévères chez les personnes sensibles.

4. La morille

Envie d’ajouter des petits champignons crus à votre salade? Si les champignons de Paris ont disparu de votre frigo et que votre regard se pose sur les morilles qui s’y trouvent encore, oubliez fissa.

Qu’est-ce qu’on risque?

Consommées crues, les morilles peuvent provoquer une intoxication qui se manifeste, dans les cinq heures suivant leur consommation, par l’apparition de troubles digestifs (nausées, vomissements, diarrhées, ballonnements, douleurs abdominales). Après 10 à 12 heures, d’autres symptômes plus graves peuvent apparaître, comme des tremblements, des vertiges et des troubles de l’équilibre ou de la vue. Ces symptômes disparaissent spontanément en moins de 24 heures.

5. La farine

Il est rare d’avoir envie d’une bonne cuillère de farine crue en cas de fringale, mais associée à d’autres ingrédients, elle est bien plus souvent consommée que vous ne le pensez. Surtout chez les gourmands (qui n’a jamais léché son plat lors de la préparation d’un gâteau ou picoré sa pâte à cookies crue par exemple? Hein?).

Qu’est-ce qu’on risque?

La farine crue peut contenir des bactéries néfastes, comme la bactérie E. coli, qui peut provoquer des diarrhées et de fortes douleurs abdominales, jusqu’à 24 heures après son ingestion. Dès qu’elle est cuite à 80°C, le risque disparaît. Si votre préparation est destinée à être crue, optez pour de la poudre d’amandes, de noix ou d’avoine pour remplacer la farine.

6. La pomme de terre

Si ce légume n’est pas le plus avenant lorsqu’il est cru, sait-on jamais, ne croquez pas dans une de vos frites maison avant de la passer à la friteuse.

Qu’est-ce qu’on risque?

Consommer de la pomme de terre crue pourrait vous faire ingérer de la solanine, une dangereuse toxine qui protège les plantes des prédateurs et de la pourriture. Plus elle est marquée de tâches vertes ou germée, plus sa teneur en solanine sera élevée. Ces toxines pourraient vous faire subir de violents maux de tête, des vomissements, de la fièvre, une diarrhée… Franchement, ça ne vaut pas le goût.

7. L’aubergine

Si les salades de légumes crus et râpés sont tendance, l’aubergine doit absolument échapper à ce destin. Comme la pomme de terre, l’aubergine crue contient de la solanine.

Qu’est-ce qu’on risque?

Les mêmes effets que lorsque vous consommez une pomme de terre crue. Même si sa teneur en solanine est moins élevée que pour le tubercule, consommez vos aubergines cuites afin de faire disparaître cette toxine.

8. Le manioc

Le manioc est encore peu répandu chez nous. Il en existe deux variétés, le doux, et l’amer. C’est ce dernier qui peut être très dangereux pour la santé. On pense rarement à le cuisiner en Belgique, mais sait-on jamais, si vous participez à Koh-Lanta, sachez que ce légume pourrait vous faire filer droit à l’infirmerie.

Qu’est-ce qu’on risque?

Le manioc amer peut contenir des glycosides cyanogènes, la toxine du cyanure. Si vous voulez éviter ses effets graves comme une chute de la pression artérielle, une confusion mentale, des étourdissements, des maux d’estomac, des vomissements, de la diarrhée voire des convulsions, il est impératif de bien le laver, (de le peler) et de le cuire correctement.

Vous avez réalisé l’une de nos recettes? Partagez le résultat en photo sur le groupe Je cuisine avec Délices! Et pour ne rien manquer de nos actualités, suivez Délices sur Facebook, Instagram et Youtube.

Ces articles et recettes vont vous intéresser:

  • Partagez ceci avec vos amis:

Newsletter

Pour ne pas rater les bons plans, recevez notre newsletter 1 fois par semaine!

Articles connexes