Les vraies techniques pour retarder l’éjaculation masculine et féminine

Les vraies techniques pour retarder l'éjaculation masculine et féminine
© Getty Images

L’éjaculation est souvent considérée comme le point culminant du rapport sexuel. Mais si elle arrive trop tôt, elle peut être vécue comme une frustration. Voici nos tips pour retarder au maximum l’éjaculation masculine et féminine.

Vos ébats amoureux ont beau être sympas, il y a une ombre au tableau: l’éjaculation, trop précoce à votre goût ou à celui de votre partenaire, vient souvent mettre un terme à une partie de jambes en l’air pourtant prometteuse. Et vous vous sentez bien impuissants face à cette réalité. Une éjaculation, c’est un réflexe, non? Peut-être, mais il est possible de mettre des choses en place pour la retarder et profiter de quelques minutes de jeux en plus sous la couette. Virginie Motte, coach en sexualité, nous parle des techniques qui marchent vraiment.

Retarder l’éjaculation masculine: les méthodes

La définition du mot parle d’elle-même: “L’éjaculation est l’action d’émettre un liquide corporel sous le fait d’une intense pression musculaire”. Ce qui la rend difficile à prévoir et à contrôler, tant chez l’homme que chez la femme. Selon la coach, ce n’est pas mission impossible pour autant.

1. Respirer et relâcher le bassin

La première chose à faire selon l’experte est de relâcher la pression exercée au niveau du bassin. “Les contractions présentes dans le périnée et le bassin jouent un rôle essentiel dans l’éjaculation. En utilisant la respiration consciente, on pourra relâcher ces tensions, ce qui aura pour conséquence de retarder l’éjaculation”.

2. S’initier au “Stop & Go”

La technique qui fonctionne vraiment selon notre experte est celle du “Stop & Go”: “L’idée, c’est d’arrêter le mouvement en plein acte dès qu’on sent que l’excitation est trop forte et que l’éjaculation arrive… Puis on reprend, une fois la pression redescendue”. La coach invite à voir cette technique comme une sorte de jeu sexuel, une manière d’exciter le/la partenaire pénétré(e).

3. Tester la technique du Squizz

Le “Squizz” consiste à compresser la base du gland en vue de diminuer l’afflux sanguin dans la verge. Une technique moins douloureuse qu’il n’y paraît.

4. Utiliser une distraction cognitive

La technique consiste simplement à penser à autre chose: “On visualise une image ou on pense à quelque chose de peu excitant: la liste des courses, les travaux à faire dans la maison. C’est une façon de distraire le cerveau et de calmer le jeu; ça peut paraître idiot mais ça marche vraiment”, précise Virginie Motte.

5. Oser les préservatifs

Mettre un préservatif est une excellente manière de retarder l’éjaculation: “On sait que les préservatifs ont tendance à diminuer les sensations ressenties pendant l’acte. Il en existe d’ailleurs des spécialement fabriqués dans le but de retarder l’éjaculation”, précise la coach.

6. Se défaire des idées de performance

“Pour beaucoup, un moment intime est une course à l’objectif… Ce qui met une pression folle. Pour travailler sur l’éjaculation, il est important de se défaire du besoin de performance et donc de ralentir pendant le sexe”, exprime Virginie Motte.

Et pour l’éjaculation féminine?

Dans l’inconscient collectif, on imagine qu’une femme qui éjacule – qu’on a longtemps et à tort appelée “femme fontaine” – relève plus de l’exception que de la règle. On sait aujourd’hui que c’est le contraire. Une réalité cachée par la hiérarchisation des plaisirs masculins et féminins. “Notre culture judéo-chrétienne n’a que peu de connaissances sur l’éjaculation féminine, c’est vraiment un sujet tabou”, confie Virginie Motte. “Je croise dans mes coachings plus de femmes qui souhaitent recevoir des conseils pour apprendre à éjaculer que pour retarder cette éjaculation. Notre société nous a beaucoup déconnectées de cette possibilité, mais petit à petit, les femmes se réapproprient ce pouvoir”.

1. Se reconnecter à son corps et à ses sensations

Virginie Motte invite à être à l’écoute de nos sens: “On a tendance à penser que l’éjaculation féminine est une chose sale parce que souvent, c’est précédé d’une sensation de vessie qui se remplit et d’une envie de faire pipi. Ces sensations corporelles et les émotions ressenties peuvent être fortes. Mon conseil est de les laisser exister: ne jugez pas et honorez chacune d’entre elles comme étant une nouveauté”. Un excellent moyen de découvrir l’éjaculation féminine et, par la suite, de la contrôler.

2. Explorer et gérer le temps

Jouer avec l’éjaculation féminine, et donc potentiellement la retarder, prend du temps: “Avant de savoir la provoquer ou la retarder, il s’agit surtout de découvrir le mécanisme qui se cache derrière”. Le conseil de la pro: stimuler ce qu’on appelle le point G. “Il est présent sur la face antérieure du vagin, à 3 centimètres environ de l’entrée. Il faut y mettre lentement ses doigts… Dès qu’on sent une surface plus rugueuse, c’est qu’on y est: on va stimuler ce point. D’abord doucement, puis de façon plus appuyée. Autour de la zone, et ensuite par des pressions vers le haut sur toute cette zone G”.

Une exploration qui prend parfois du temps, mais qui semble nécessaire pour découvrir son corps et devenir maîtresse de son éjaculation.

Plus heureux au lit:

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)