ménopause symptômes
Il ne s'agit pas d'appliquer les 8 conseils en même temps… © Anna Nekrashevich/Pexels

Ménopause: 8 solutions pour atténuer les symptômes

Par Justine Leupe

La ménopause engendre plusieurs désagréments pour la femme. Heureusement, il existe des traitements pour que la transition se fasse en douceur.

Les symptômes les plus courants de la ménopause sont les fluctuations hormonales, les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes. 33% des femmes ayant participé à notre enquête nationale sur le sujet, en collaboration avec Theramex, ont été touchées par ces maux. Mais ce ne sont pas les seuls: vous avez aussi épinglé des douleurs et une sécheresse vaginales, de la fatigue, de l’ostéoporose, des soucis de poids, de peau sèche, d’irritabilité, voire de dépression.

Pour traverser en douceur la (péri)ménopause, consultez notre dossier sur le sujet.

Quelles solutions aux troubles courants?

Il ne s’agit pas d’appliquer les huit conseils qui suivent conjointement, mais de sélectionner ceux qui vous feront du bien, en fonction des symptômes que vous rencontrez.

1. Mode de vie sain

Tout commence par un quotidien sain. Et cela passe par quatre piliers:

  • Manger des aliments non transformés.
  • Se maintenir en forme grâce à diverses activités physiques.
  • Compter assez d’heures de sommeil.
  • Prendre la vie du bon côté, tant que faire se peut.

Avoir un mode de vie sain limite les symptômes désagréables liés à la ménopause, mais cela ne fera pas des miracles. Pour vous soulager, vous pouvez également penser aux sept activités suivantes.

2. Hormonothérapie

La thérapie de substitution hormonale (HTS) consiste à prescrire une faible dose d’hormones naturelles bio-identiques (auparavant, il s’agissait souvent de versions synthétiques), presque identiques à celles produites par les ovaires, c’est-à-dire les œstrogènes et la progestérone. Herman Depypere, Professeur à l’UZ Gent et gynécologue, nous explique: “On peut commencer l’hormonothérapie à n’importe quel moment et l’arrêter quand on le souhaite. Il faut parfois chercher la bonne dose, mais une fois que c’est le cas, vient le soulagement”. Pendant longtemps, on a pensé que la HTS entraînait un risque accru de cancer du sein, de thrombose ou de maladies cardiovasculaires, mais il n’en est rien: “Les hormones bio-identiques sont sûres et peuvent même vous protéger de certaines maladies”.

3. Compléments alimentaires

Chris Van Graver, consultante en ménopause: “Pour se sentir bien dans sa peau dans cette période, il est important de surveiller son régime alimentaire, de pratiquer un ou des sport(s) et de faire en sorte d’avoir un bon état d’esprit”. Si malgré ces efforts, vous sentez que votre corps et votre esprit vous lâchent, pensez aux compléments: “La vitamine B3, le magnésium ou le calcium peuvent aider. Ils ne remplacent pas un mode de vie sain, mais ils peuvent soutenir l’organisme”.

S’administrer trop de vitamines et de minéraux peut produire l’effet inverse

Mise en garde de la consultante: il n’est jamais bon de s’automédiquer. “Je constate que les femmes commencent parfois à avaler tout ce qu’elles peuvent sans vraiment savoir à quoi servent les compléments. Ce qui est une mauvaise idée car s’administrer trop de vitamines et de minéraux peut produire l’effet inverse que celui escompté. Si le corps n’en a pas besoin à ce moment-là, le foie et les reins devront travailler des heures supplémentaires pour les éliminer. Il est donc préférable de ne prendre que les vitamines essentielles. Il peut être utile de détecter d’éventuelles carences grâce à une prise de sang, mais vous pouvez aussi évoquer vos symptômes avec votre médecin, qui déterminera s’ils sont liés ou non à la ménopause. Vous serez ainsi correctement informée et conseillée”.

4. Méditation

Pour contrer les problèmes de sommeil, répétez des séances de méditation ou de relaxation. Il est prouvé scientifiquement que ces pratiques renforcent le système immunitaire, qu’elles réduisent les pensées négatives (dépression, sentiment d’abattement) et qu’elles diminuent la tension artérielle. Elle peut aussi améliorer la qualité du sommeil, ce qui fait défaut chez beaucoup de femmes ménopausées. En effet, elle régule le cycle veille-sommeil du corps, vous serez alors plus en paix et moins stressée.

5. Homéopathie

L’homéopathie est une médecine douce qui stimule et active la capacité d’autoguérison du corps par principe de similitude (la solution est le symptôme, sous forme ultra-diluée). Pas de preuves scientifiques, mais pas de contre-indications non plus.

6. Yoga des hormones

Peu connue, la pratique permet de maintenir l’équilibre hormonal grâce à des postures de yoga, des techniques de respiration et des visualisations. Le yoga hormonal n’est d’ailleurs pas réservé aux femmes souffrant de troubles liés à la ménopause, mais s’adresse aussi à celles qui sont touchées par des troubles menstruels, thyroïdiens…

7. Acupuncture

À la ménopause, l’équilibre du corps est perturbé car la production de testostérone et d’œstrogènes cesse. L’acupuncture peut contribuer à rétablir ce déséquilibre et ainsi à réduire les symptômes liés.

Les aiguilles peuvent rééquilibrer les flux d’énergies, en réduisant, voire en éliminant les symptômes

Annemie Mertens, médecin-acupunctrice: “L’acupuncture est l’un des cinq piliers de la médecine traditionnelle orientale. Le mot vient du latin acus, qui signifie aiguille, et pungere, pour piquer. En d’autres termes, on vient planter des aiguilles dans le corps. Ces dernières sont placées à des endroits bien précis, les points d’acupuncture sont situés sur les douze voies énergétiques qui traversent le corps. Les aiguilles peuvent rééquilibrer les flux d’énergies, en réduisant, voire en éliminant les symptômes”.

8. Quid du soja?

Le soja contient des isoflavones, qui sont des phytoœstrogènes. Ces substances naturelles se comportent comme les œstrogènes du corps et peuvent ainsi compenser une partie du déséquilibre hormonal. Attention: les phytoœstrogènes du soja n’agissent que sous leur forme fermentée (jetez un œil aux étiquettes) et tout le monde ne les supporte pas. Avant de vous lancer dans la consommation de soja, consultez un(e) médecin ou un(e) gynécologue pour vous assurer d’être prête à recevoir ce genre de traitement. Des études ont déjà épinglé un lien entre isoflavones et cancer du sein chez certains profils.

L’autre site à épingler
Sur Woman in Menopause, vous trouverez également de nombreuses informations pertinentes sur tout ce qui touche à la ménopause. Cette nouvelle plateforme a été spécialement conçue pour fournir aux femmes les outils nécessaires pour ne pas subir ce moment de vie, mais bien le gérer en conscience et avec force, grâce à des informations issues de la recherche, des tips pratiques et des expériences partagées par d’autres.

Vous aimerez aussi:

Recettes, mode, déco, sexo, astro: suivez nos actus sur Facebook et Instagram. En exclu: nos derniers articles via Messenger.

Contenu des partenaires

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. Cliquez ici pour régler vos préférences en matière de cookies et afficher le contenu.
Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.