Commencez par mettre en place de bons réflexes. © Getty Images

4 questions à se poser pour mieux contrôler ses envies de sucre

Au bureau comme au supermarché, les tentations sucrées sont omniprésentes! Pour ne pas succomber sans cesse à ces pulsions alimentaires, posez-vous ces bonnes questions.

Résister à la tentation est surtout une question d’autodiscipline et de maîtrise de soi. Vous ne trouvez pas toujours la force mentale pour combattre vos envies sucrées? Avec ces étapes, vous y parviendrez mieux.

Vous connaissez notre challenge “Un mois sans sucre”? Rejoignez-le ici, c’est gratuit!

1. Avez-vous conscience de vos moments de faiblesse?

Vous avez peut-être suffisamment de volonté pour adapter votre alimentation, mais votre self-control n’est pas sans limite. Le matin, vous résistez à cette tartine au chocolat, mais une fois de retour chez vous le soir, vous engloutissez des chips ou un demi-camembert. Repérez donc vos moments de faiblesse (certains horaires, certains jours, certaines conditions?) pour mieux les surmonter. La solution aux fringales de 17-18h? Réchauffer une soupe déjà concoctée.

2. Travaillez-vous votre self-control?

Tout comme vous entraînez vos muscles, vous pouvez travailler votre autodiscipline. Comment? En pratiquant tous les jours et en commençant en douceur. Vous êtes probablement plein(e) de bonnes intentions, mais ne faites pas tout en même temps. Vous ne parviendrez pas à supprimer le sucre de votre alimentation, à arrêter le café et vous mettre à courir chaque matin en une semaine. Allez-y étape par étape.

Par exemple:

  • Ne laissez plus traîner de paquet de bonbons dans votre voiture et remplacez-le par des noix.
  • Après chaque verre de vin, buvez un verre d’eau de la même quantité.
  • Faites quelques pas à l’extérieur quand vous avez envie d’un soda pour vous changer les idées.

Si vous parvenez à mettre en place ces réflexes, vous aurez sans doute envie d’entamer de plus gros changements par la suite.

3. Avez-vous de l’indulgence pour vous-même?

Parfois, les choses tournent mal. Vous avez dévoré un demi-paquet de sucreries parce que vous étiez dans une mauvaise passe? Ce n’est pas grave. Pensez au chemin que vous avez déjà parcouru jusqu’ici et ne soyez pas adepte du “foutu pour foutu”. Soyez indulgent(e) envers vous-même, parlez-vous comme à un bon ami et dites-vous plutôt “On fera mieux demain”.

Vous n’êtes pas convaincu(e) par cette approche positive et douce? Pourtant, une étude américaine a déjà prouvé son efficacité. Après avoir dégusté un beignet, deux groupes de femmes ont été autorisés à manger autant de friandises qu’elles le souhaitaient. L’un des deux groupes avait écouté un discours sur le pardon juste après avoir mangé le beignet, l’autre pas. Résultat? Le groupe qui a été encouragé à être indulgent avec soi avait mangé 28 grammes de bonbons, tandis que l’autre groupe était à 70 grammes!

4. Savez-vous pourquoi vous craquez?

Lorsque l’envie devient irrésistible, on agit impulsivement. À cet instant, le cortex préfrontal se déclenche dans notre cerveau. La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible d’orienter ce cortex dans la bonne direction en formulant une déclaration d’intention claire. Notez quelque part dans votre tête la réponse à ces questions:

  • Quels sont les avantages pour moi de manger moins de sucre?
  • Comment ma vie va-t-elle changer?
  • Qui en profitera?
  • Quelle image aurai-je de moi quand j’aurai fait ces petits pas?

Source: “Oh Sugar!” de Katherine Bassford

Petit-déjeuner, lunch, repas du soir: trois recettes pour une journée sans sucres ajoutés.

Vous aimerez aussi:

Recettes, mode, déco, sexo, astro: suivez nos actus sur Facebook et Instagram. En exclu: nos derniers articles via Messenger.

Contenu des partenaires

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. Cliquez ici pour régler vos préférences en matière de cookies et afficher le contenu.
Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.