Mon enfant n’arrive pas à se faire d’amis, que faire?

Mon enfant n'arrive pas à se faire d'amis, que faire?

On sait que l’amitié joue un rôle central dans le développement de l’enfant… Mais doit-on s’inquiéter si le nôtre peine à se faire des amis? Nous nous sommes penchées sur la méthode de la psychothérapeute Isabelle Filliozat pour répondre à cette question.

On imagine les enfants comme des êtres naturellement sociables, liant des amitiés partout où ils vont. Si c’est effectivement le cas pour certains, il n’est pas rare de voir des enfants éprouver des difficultés à créer des liens. Une particularité qui pousse leurs parents à s’inquiéter. À raison, quand on sait que l’amitié est l’un des piliers centraux du bon développement de l’enfant: grande source de bien-être, c’est grâce à ses amis que le petit d’homme apprend à développer sa confiance en lui, son empathie, sa loyauté… Sans oublier les aptitudes sociales qu’il développe au sein d’un groupe, et qui lui seront utiles toute sa vie durant.

Pour autant, se faire des amis n’est pas si facile: c’est, selon Isabelle Filliozat –  psychothérapeute spécialiste des émotions de l’enfant, conférencière et auteure de nombreux ouvrages – un apprentissage rempli d’obstacles à franchir et de difficultés à surmonter. Un parcours qui peut s’avérer bien compliqué pour certains enfants.

Est-ce grave si mon enfant ne se fait pas d’amis?

Il est normal de se demander, en tant que parent, si notre enfant est un solitaire dans l’âme ou s’il a du mal à entrer en contact avec les autres. Une question à laquelle la psychothérapeute répond dans l’un son ouvrage “L’amitié: comment se faire des amis et les garder?”. Elle explique que si chaque enfant est différent – et donc plus ou moins sociable selon sa personnalité – les humains sont des mammifères sociaux qui ne peuvent exister les uns sans les autres. “Si les amis manquent, l’enfant aura de la peine à s’épanouir et être vraiment heureux”. C’est donc indéniable: avoir des amis est une source de bonheur.

Aider son enfant à se faire des amis: 4 clés pour y arriver

Votre enfant éprouve des difficultés de socialisation, et vous souhaitez lui venir en aide? Ces 4 conseils vous seront d’une grande utilité.

1. Trouver les raisons de sa solitude

  • Le courant ne passe pas avec les enfants de son âge: copains de classe, comparses d’activités extra-scolaires… On pense à tort que les enfants doivent s’entourer uniquement d’amis de leur âge. Mais cette idée préconçue peut empêcher certains de se mélanger à d’autres enfants que ceux de leur classe. Gardez donc en tête que l’amitié ne se force pas, et que les enfants doivent avoir le droit de jouer avec qui ils souhaitent.
  • Il est timide: cela pousse beaucoup d’enfants à rester dans l’isolement, ce qui ne donne pas envie aux autres de venir vers lui… En particulier si son non verbal est plutôt dans le repli.
  • Il n’arrive pas à se faire une place: on pense que la classe dans laquelle il évolue est l’endroit idéal pour se faire des amis… Fausse croyance, selon Isabelle Filliozat. “Les adultes sont bizarres: ils réunissent des enfants du même âge, ayant les mêmes besoins et au même stade de développement, et pensent qu’ils vont tous se lier d’amitié. Mais souvent, ils finissent par entrer en compétition”, explique-t-elle dans son carnet d’activités sur l’amitié.
  • Il est agressif: la conférencière précise aussi qu’aucun enfant n’est “méchant” de nature. Selon elle, l’agressivité est une réaction de stress, qui indique qu’un ou plusieurs besoins ne sont pas satisfaits. Trouver le problème derrière l’agressivité de l’enfant lui permettra de trouver l’apaisement.

2. Lui trouver des solutions par le jeu

Pour l’aider, il sera question d’identifier ce qui coince, mais aussi de lui proposer les outils qui lui seront utiles pour sortir de sa solitude. Comment? Grâce au jeu pardi! Le jeu permet de comprendre ce qui se passe pour l’enfant, mais aussi d’entrevoir les solutions possibles.

Voici comment procéder: 

Prenez des figurines (ours en peluche, poupée ou autre) et inventez une histoire de deux amis qui jouent… au foot, par exemple. Ajoutez un troisième personnage qui souhaite jouer avec eux. Posez ensuite plusieurs questions à votre enfant:

  • Comment peut-il faire comprendre aux autres qu’il veut jouer avec eux?
  • Comment penses-tu que les autres vont réagir?

Pour ce jeu de rôle, la participation active de votre enfant est primordiale.

3. Être médiateur plutôt qu’arbitre

Lorsque des enfants sont en conflit, on agit souvent à la manière d’un arbitre, en les séparant. Une erreur selon Isabelle Filliozat, qui trouve que si ces mesures sont efficaces sur l’instant, elles n’aident pas les enfants à apprendre à gérer les conflits par eux-mêmes. Agir en médiateur, qui ne juge pas, ne prend pas parti et les aide à se comprendre mutuellement est une manière plus utile d’agir et d’accompagner les enfants.

4. Inviter des copains à la maison

Votre enfant a du mal à tisser des liens, il peut être utile, en tant que parent, de le faire pour lui en invitant des enfants pour un après-midi de jeux à la maison. Mais avant de lancer les invitations, il sera question de partir à la rencontre des parents. Ce serait même le meilleur moyen pour que les enfants fassent connaissance et qu’ils s’invitent les uns les autres, si on en croit l’experte en émotions. En effet, les parents se sentiront en confiance et penseront plus rapidement à votre enfant lorsqu’il s’agira d’établir une liste des copains à inviter à la fête d’anniversaire.

Pour aller plus loin dans la réflexion

Ce cahier, écrit pour aider les enfants et leurs parents à comprendre comment surmonter ses problèmes relationnels, propose des outils simples pour comprendre comment tisser et entretenir une relation amicale. Il est vendu au prix de 12,90€ sur le site Cultura.com.

Plus de conseils sur l’éducation des enfants

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)