L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu
© Getty Images

La technique infaillible pour booster la confiance en soi d’un enfant

Aider son enfant à avoir confiance en lui peu importe les victoires et les difficultés qu'il vivra au cours de son existence, c'est possible? Oui, grâce à ces 5 phrases inspirées de la parentalité positive mais aussi à une technique infaillible.

Avoir une bonne confiance en soi est crucial pour le bien-être mental: une personne qui a assez d’assurance se sentira davantage en sécurité et croira davantage en ses aptitudes à réussir. Elle prendra aussi plus facilement de risques et, en cas d’échec, pourra apprendre de ses erreurs sans trop douter de ses capacités. Bonne nouvelle: il est possible de nourrir la confiance en soi d’un enfant, principalement par le type de communication que l’on met en place avec lui. Stéphanie Couturier, thérapeute psychomotricienne et sophrologue, nous explique.

La méthode du carnet

Stéphanie Couturier propose de mettre en place un carnet dans lequel l’enfant pourra noter ce qu’il peut faire et ce qu’il a déjà réussi à faire par le passé. « C’est ce qu’on appelle ‘les mémoires du succès’: faire du vélo, du roller, oser dire à un copain qu’on n’est pas d’accord avec lui ou lever la main en classe quand la maîtresse pose une question… C’est à lui de remplir ce carnet au fur et à mesure et chaque ligne ajoutée sera une victoire ». Il est essentiel pour l’enfant de garder ce mémorandum afin de pouvoir le relire en cas de baisse d’estime. Un conseil qui va de pair avec l’adage de la thérapeute, qui dit que l’une des meilleures façons d’obtenir ce que l’on souhaite entreprendre est de croire en soi.

5 phrases à dire à votre enfant pour qu’il croie en lui

L’autre technique intéressante, selon les experts en parentalité, est de transmettre à un enfant des mantras positifs. Notre journaliste a donc été faire un tour dans les ouvrages de parentalité positive qui font mouche afin de trouver des phrases inspirantes.

1. « Tu as les ressources pour réussir »

« Prenez l’habitude d’encourager votre enfant, au bon moment et avec conviction. Mais attention: les compliments n’ont de réel impact que s’ils sont justes et sincères; les enfants ne sont pas dupes ». Un conseil de Stéphanie Couturier elle-même, qui a écrit plusieurs guides sur la parentalité positive.

2. « C’est bien que tu essaies seul(e) »

« Si on passe son temps à aider son enfant, on lui passe le message qu’il ne peut rien faire tout seul. (…) C’est en donnant des responsabilités à nos enfants, et en leur laissant l’opportunité de faire les choses par eux-mêmes, qu’ils prennent confiance en eux ». Charlotte Ducharme, Cool Parents make Happy Kids, éd. Marabout

3. « Chaque échec te rapproche du succès »

« Faire des erreurs et apprendre de chaque erreur, construit bien plus la confiance que la réussite partout »– Isabelle Filliozat, psychothérapeute. Par ses mots, la papesse de la parentalité positive invite les parents à faire comprendre à leurs enfants que se tromper est une excellente manière d’apprendre, tant sur soi que de la situation.

4. « Il est normal de douter ou d’avoir peur »

« Chaque fois que nous faisons preuve de respect envers ses sentiments, chaque fois que nous lui offrons la chance de faire un choix ou de résoudre un problème, la confiance et l’estime de soi de l’enfant grandissent ». Un conseil que vous lirez dans le livre d’Adèle Faber et Elaine Mazlish, « Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent », qui a pour ambition de proposer aux parents une éducation lucide, sensible et respectueuse. Au final: moins de stress et plus de gratification pour les parents comme pour les enfants.

5. « Tu es unique, ne l’oublie pas »

« La comparaison n’est jamais constructive lorsqu’elle s’opère au détriment de l’enfant. Elle ne permet pas l’évaluation mais conforte dans la dévaluation », expliquent Béatrice Millêtre et Aurore Aimelet dans leur ouvrage intitulé « L’obéissance ». En bref, les thérapeutes proposent aux parents de pousser leurs enfants à suivre leur propre chemin sans jamais se comparer aux autres.

Texte: Marie Bryon, adaptation Web: Tatiana Czerepaniak

Vous vous intéressez à la parentalité positive?

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter