Angèle: « Quand on fait un Forest National, on n’a pas la garantie d’en faire un deuxième »

Angèle: "Quand on fait un Forest National, on n'a pas la garantie d'en faire un deuxième"
© Charlotte Abramow

On ne la présente plus: depuis un an maintenant, Angèle secoue le monde de la musique. Son premier album Brol, dans les bacs depuis ce 5 octobre 2018, a déjà conquis le public et les critiques.

Il y a un an, La loi de Murphy a pointé les feux des projecteurs sur la Belge. S’en est suivi Je veux tes yeux, qui a confirmé qu’Angèle serait sur toutes les ondes dans les mois à venir. Sans aucun doute, la jeune femme est le phénomène 2018 de la chanson.

Un univers visuel

Si Angèle a rencontré un succès si fulgurant, ce n’est pas pour rien. Bien entourée, la chanteuse a rapidement créé son univers par le biais d’Instagram, à coup de photos réalisées par Charlotte Abramow. « Charlotte Abramow a été très importante pour moi, c’est vraiment avec elle que j’ai commencé à créer des images. Elle a commencé à me suivre quand il n’y avait pas grand monde qui me suivait et que je n’avais encore rien sorti. On s’est rencontrées à Paris pour réaliser un premier shooting, qui a donné lieu à une photo où j’ai des spaghettis sur la tête. Cette première image était déjà très forte et très caractéristique de l’univers que je voulais avoir », nous explique la jeune Belge.

« Mais c’était une idée de Charlotte. C’est elle qui m’a dit qu’il fallait que j’amène la touche d’humour que j’avais sur les réseaux et sur les vidéos, qu’on devait la retrouver dans les photos. Ce qui n’est pas toujours facile. On a beaucoup travaillé là-dessus à deux, à créer des images humoristiques, qui pouvaient également avoir des messages. Chaque photo doit exister pour une raison et doit raconter quelque chose. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Angèle 🌹 (@angele_vl) le

Brol, son premier album

Cet univers a permis au public d’être fan d’Angèle, avant même que son premier album ne soit disponible. Brol, sorti le 5 octobre dernier, était probablement l’une des sorties musicales de la rentrée les plus attendues. On y découvre une Angèle plus romantique que celle que ses singles nous avaient présentée. « La musique a un lien très fort avec les histoires d’amour, qu’elles soient bonnes ou mauvaises malheureusement. Souvent mauvaises d’ailleurs. J’ai beaucoup écouté Hélène Ségara et des chansons d’amour plus que n’importe quoi d’autre. Du coup, j’ai le réflexe d’écrire sur ce thème. C’était un challenge de parler d’autre chose », nous confie-t-elle.

Mais l’amour n’est pas le seul sujet que la Belge aborde. Féminisme et sexisme avec le titre Balance ton quoi (en référence au mouvement #BalanceTonPorc), l’homosexualité avec Ta Reine, les réseaux sociaux avec Victime des réseaux ou encore son succès fulgurant avec Flou« ‘Balance ton quoi’ c’est une chanson qui parle de sexisme de manière très claire, avec quelques règlements de compte. J’aime bien l’idée de pouvoir dire ce que je veux en chanson, de n’importe quelle angoisse. C’est plus facile de le faire en chantant. »

Un succès fulgurant

Un an s’est écoulé entre la sortie du single La loi de Murphy et l’album Brol. Entre temps, Angèle a déjà rempli de nombreuses salles et participé à presque la totalité des festivals cet été. Un succès fulgurant, qui échappe parfois à la chanteuse.

« Je suis contente de ce qui m’arrive, mais j’ai beaucoup de mal à réaliser. J’aime comparer ce qui se passe à un tsunami. On dit souvent que les personnes qui sont les moins atteintes sont celles qui se trouvent au centre de la mer. Moi j’ai l’impression d’être dans la mer. Je sais qu’il y a un tsunami qui se passe, tout le monde autour de moi en est conscient, mais je suis la personne qui le ressent le moins même si je suis dans le cœur de l’action. Et puis il y a des moments où je me prends la vague… C’est assez cool parce que c’est surprenant et ça me fait prendre conscience de ce qu’il se passe. »

Cette vague, Angèle se la prend lorsqu’elle se produit sur la Grand-Place de Bruxelles, ou qu’une date à Forest National est annoncée. « Quand on fait un Forest National, on n’a pas la garantie d’en faire un deuxième. C’est déjà une étape que je ne pensais pas atteindre, donc je m’y prépare beaucoup et j’ai envie de profiter de ce concert. »

Découvrez Angèle le 25 mai 2019, à Forest National.

Plus d’interviews:

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)