Rencontre avec Clara Luciani, la voix explosive de la pop-rock française

Rencontre avec Clara Luciani, la voix explosive de la pop-rock française
© Manuel Obadia-Wills

Vous ne connaissez peut-être pas son nom, mais bien son timbre de voix… Clara Luciani est sur toutes les ondes avec son tube La grenade. Nous l’avons rencontrée lors de son passage aux Francofolies de Spa. 

Rencontre avec Clara Luciani, la voix explosive de la pop-rock française

Vous venez de sortir votre premier album, Sainte Victoire, après de nombreuses collaborations. Qu’est-ce que cela fait de se lancer en solo?

« Ça fait du bien, en fait. Ça faisait un moment que j’avais envie de prendre cet envol là, le fait que ça se concrétise, c’est bien. Me lancer en solo a été libératoire. Si j’étais vraiment seule sur scène, peut-être que le point négatif serait une sensation de solitude. Mais je suis tellement bien accompagnée! C’est une expérience très positive. »

Vos chansons sont très personnelles, comment trouvez-vous l’inspiration? Avez-vous des influences?

« Je trouve l’inspiration dans la vie, dans ce qu’elle m’offre de meilleur et de pire. Sinon, je pense qu’il y a des artistes que j’ai beaucoup écoutées qui ont fini par m’influencer d’une façon ou d’une autre. Par exemple, Patti Smith, PJ Harvey, Nico, Barbara, Françoise Hardy… »

Ce sont des artistes d’une « ancienne génération »… Aimez-vous écouter des artistes d’aujourd’hui?

« Bien sûr, j’écoute beaucoup d’artistes d’aujourd’hui! Notamment des collègues si je puis dire, qui font de la musique à Paris, que je rencontre à travers les concerts et dont je deviens fan. Je pense à Juliette Armanet, Pépite, Alex Beaupain, Albin de la Simone… Plein de gens! »

On vous qualifie souvent de féministe. Revendiquez-vous ce terme?

« C’est une étiquette qui ne me dérange pas du tout. Là où je suis surprise, c’est que j’ai plus l’impression d’être une femme féministe qu’une artiste féministe. Dans la mesure où mes chansons ne sont pas le moment où j’exprime le plus ‘ma lutte’. Ce sont des chansons que je n’ai pas pensées comme politiques, donc je suis toujours un peu surprise qu’on puisse les considérer aussi radicalement féministes. Je parle de mon expérience de femme, de mes sensations, de mon corps, mais pas de féminisme, je crois. »

Maintenant que certains qualifient vos chansons ainsi, vous voyez-vous utiliser la musique comme arme de féminisme?

« Pour le moment, j’ai encore un problème à utiliser la musique pour faire passer des messages politiques. Parce que j’ai du mal à ce que mes chansons ne soient pas poétiques et actuellement, je n’arrive pas à poétiser mes idéaux politiques. C’est quelque chose que je ne sais pas encore faire. Mais qui sait, peut-être que je vais me réveiller un beau matin avec ce talent-là! Mais pour l’instant je ne l’ai pas. (rire) »

Selon vous, qu’est-ce qu’être une femme en 2018?

« C’est une chance! Parce que cela n’a pas toujours été aussi simple. Moi qui suis une jeune femme vivant à Paris en 2018, je pense que je suis à l’endroit et au moment les plus faciles pour être une femme. Je me sens très épanouie et heureuse de la façon dont je vis ma féminité. Je ne ressens pas particulièrement, au jour le jour, des difficultés à être une femme. Au contraire, je crois que c’est de plus en plus une fierté. »

Découvrez Clara Luciani le 15/08 au Brussels Summer Festival et le 26/08 aux Solidarités (Namur). Plus d’informations sur son site.

Ces articles peuvent également vous intéresser:

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)