On a interviewé ULYSSE: 3 bonnes raisons de les suivre

On a interviewé ULYSSE: 3 bonnes raisons de les suivre

Révélé par les Ardentes en 2014, le groupe belge ULYSSE est, pour la quatrième fois, au festival liégeois. Pour l’occasion, nous avons interviewé Arnaud, Julien et Benoît. Rencontre avec le trio.

1. Ils mettent le feu en festival

Ce n’est pas votre premier passage aux Ardentes, heureux d’être de retour?

« On est toujours heureux d’être aux Ardentes! C’est un de nos festivals préférés et un de nos meilleurs souvenirs en tant que groupe. En plus, cette année le soleil est de la partie et on joue beaucoup plus tard que les autres fois. Donc on est vraiment contents. »

Vous êtes également présents à Dour cette année. Est-ce que vos expériences en festival ont toujours été intéressantes? Ou vous est-il déjà arrivé d’être déçus par le public? 

« On n’a pas vraiment de mauvais souvenirs concernant nos passages en festivals. Au contraire, ça a généralement été plutôt de bonnes surprises. Déjà l’organisation est incroyable. Et concernant le public, c’est vrai qu’il n’est pas encore acquis et que ce sont plutôt des curieux qui nous découvrent, mais on a généralement été bien accueillis. Ça permet également d’atteindre des personnes que l’on n’aurait pas touchées dans d’autres conditions.

En festival, l’ambiance est également estivale, vacances et au final, c’est toujours sympa. Puisque le public n’a pas payé uniquement pour nous voir, la pression est également beaucoup moins forte. En plus, on peut parfois rester et découvrir les autres artistes, profiter de l’événement, donc c’est génial. »

Une anecdote de festival à nous raconter?

« On en a quelques unes! Lors de notre premier concert à Dour, on n’était pas encore rôdés et on avançait encore un peu dans le noir. Et juste avant de monter sur scène, une des machines que l’on utilise ne répondait plus du tout. Mais sans cet outil, un tiers du live était irréalisable… Par miracle, pendant la première chanson, la machine s’est débloquée. Donc c’était la pire manière de se préparer au concert mais la meilleure de le commencer. Après coup, c’est marrant. »

2. Ils nous étonnent depuis le début de leur carrière

Cela fait plus ou moins 4-5 ans que vous avez lancé le groupe Ulysse: comment étaient vos débuts?

« On n’a vraiment pas à se plaindre. Nos débuts étaient plutôt cool puisqu’on avait participé au Tremplin de Dour et des Ardentes (ndrls. concours ouvert aux jeunes artistes) et on a gagné les deux. Ça nous a permis de nous lancer rapidement et de sauter quelques étapes. Par exemple, on n’a pas galéré à jouer dans des bars ou dans de toutes petites salles pendant des années. On a tout de suite eu l’expérience des grandes scènes et d’être entourés professionnellement. »

Est-ce que vous auriez osé vous lancer en solo? Ou au contraire, être en groupe était primordial pour vous?

« On a vraiment décidé de le faire à 3 parce que justement, on ne s’imaginait pas faire une carrière solo. Au début, on faisait chacun de la musique de notre côté et on n’avait pas vraiment d’ambition. Se lancer ensemble avait un côté rassurant, les responsabilités sont partagées, et c’est également plus chouette puisqu’on est amis à la base. »

Vous lancer à trois était donc indispensable pour vous. Il y a malgré tout des inconvénients à travailler en groupe?

« Evidemment! En réalité, les avantages d’être en groupe sont aussi les inconvénients. C’est beaucoup une question de compromis. Parce que chacun a sa personnalité, sa manière de travailler et au niveau de la musique, on doit mettre en commun ce que chacun compose. On ne travaille pas de manière traditionnelle, on n’a pas un rôle clair et précis, on fait tout à la fois et on mixe nos trois univers. Tout en essayant qu’il y ait une identité de groupe. C’est parfois difficile. »

3. Ils risquent bien d’aller très loin

Jusqu’ici, êtes-vous satisfaits de l’évolution du groupe?

« On est vraiment contents. On ne connaissait rien au monde de la musique et on a vraiment évolué sur ces 4-5 dernières années, que ce soit au niveau de la composition ou sur comment ça se déroule dans le milieu musical. On a vraiment grandi depuis le début. »

Et pour la suite?

« Après Dour, on va prendre le temps de comprendre quelle direction on veut prendre, sous quel format, se recentrer sur ce que l’on veut faire. On doit encore mettre au clair nos idées, réfléchir et avancer étape par étape. »

ULYSSE, à découvrir au festival de Dour ce 12/07.

Ces articles peuvent également vous intéresser:

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)