Qui dit extravertis, dit vie sexuelle épanouie?

Qui dit extravertis, dit vie sexuelle épanouie?
Getty Images

Une récente étude montre que les personnes extraverties seraient plus épanouies sexuellement que les autres… On vous explique, ou plutôt, la science vous explique pourquoi!

Des chercheurs australiens ont analysé les données de 2998 hommes hétérosexuels et 1480 femmes hétérosexuelles qui ont répondu à l’Australian Sex Survey datant de 2016. Différentes questions ont été posées, dont un test de personnalité, c’est d’ailleurs par ce moyen que les scientifiques de la Queensland University of Technology ont mesuré le niveau d’extraversion, d’amabilité, de névrosisme et d’ouverture aux expériences des personnes sondées.

Déroulement de l’enquête et premiers constats

Pour mener l’enquête, les chercheurs ont opéré avec la méthode des « big five », l’étude théorique des cinq traits centraux de la personnalité. Pour arriver au constat que les personnes extraverties ont une vie sexuelle épanouie, les chercheurs ont observé la personnalité des répondants, mais également leur nombre d’enfants.

Les auteurs de l’étude ont constaté que: « pour les deux sexes, l’extraversion a une relation linéaire positive avec la fréquence sexuelle. (…) Une extraversion ou une ouverture d’esprit plus élevée chez les hommes est en corrélation avec un plus grand nombre de progénitures. Inversement, seules les femmes plus agréables au quotidien ont plus d’enfants ». En d’autres termes, il y a n’a pas que l’extraversion qui permet aux hommes d’avoir une vie sexuelle épanouie, d’autres facteurs entrent en compte. Les hommes plus consciencieux, avec une stabilité émotionnelle et qui sont agréables à vivre ont également une activité sexuelle épanouie. Alors que pour la femme, c’est essentiellement le taux d’extraversion qui détermine l’épanouissement sexuel.

Ces résultats sont à prendre avec des pincettes

Les scientifiques tiennent à préciser qu’ils n’ont pas une compréhension exacte de l’influence que peuvent avoir des traits de personnalité sur « le comportement reproducteur et sur l’accouplement humain, particulièrement si certains types de personnalité sont favorisés chez les hommes ou les femmes. Nos résultats montrent que de grandes variations de traits de personnalité chez l’homme peuvent jouer en leur faveur en matière de sexe et de reproduction, mais que cela ne semble pas être le cas chez les femmes que nous avons analysées », précise l’un des auteurs, Stephen Whyte.

Une méthode qui laisse perplexe

Les résultats ne nous étonnent qu’à moitié, mais ce qui nous interpelle est certainement la méthode utilisée. Comment peut-on mesurer le taux d’épanouissement sexuel en fonction du nombre d’enfants qu’a un couple? Parce que tout le monde le sait, prendre son pieds au lit et procréer sont deux choses bien différentes…

On vous parle encore de sexualité dans ces trois articles

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardinmaisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)