Quel sera votre résultat au test? © Getty Images

Souffrez-vous de nomophobie? Faites le test!

La nomophobie se traduit littéralement par: no mobile phone phobia. Autrement dit, c’est la peur de ne pas avoir son téléphone à portée de main. Et force est de constater que nous sommes de plus en plus nombreux à ne plus pouvoir nous en passer…

Que ce soit à la maison, au boulot, dans le tram ou bien même dans la rue, le smartphone est devenu comme un prolongement de notre main. Pour certains, l’idée de ne pas y avoir accès peut aller jusqu’à entraîner de l’anxiété.

Concrètement, c’est quoi?

La nomophobie consiste à ressentir une angoisse lorsqu’on n’est pas sur son téléphone. On passe notre temps à mettre la main dans le sac pour vérifier qu’il est bien là, on panique en pensant l’avoir perdu et, pire encore, le stress monte d’un cran en voyant la batterie à 10%.

Mais attention, ce n’est pas l’idée de ne pas avoir son GSM sur soi qui nous angoisse à ce point, mais bien celle de ne plus avoir accès à tout ce qu’il peut offrir: Internet, applications, contact avec nos amis, etc. Pas de panique si vous vous retrouvez complètement dans ces exemples, cette peur constante de manquer une information ou un événement est un syndrome typique de notre époque.

Comment connaître votre degré de nomophobie?

Un test de 20 questions a été mis en place par deux chercheurs américains de l’Université d’Iowa en 2015. Il a été réalisé avec succès par plus de 300 étudiants. La règle est simple: vous devez donner une note de 1 (pas du tout d’accord) à 7 (totalement d’accord) pour chaque question. Comptez ensuite vos points.

Voici les 20 questions:

  1. Je suis embêté(e) de ne pas pouvoir accéder à tout moment aux données de mon smartphone.
  2. Cela m’énerve de ne pas pouvoir chercher l’information avec mon smartphone (moteurs de recherche…) quand je le désire.
  3. Cela m’énerve de ne pas pouvoir consulter les actualités sur mon smartphone (météo, événements, scoops…).
  4. Cela m’énerve de ne pas pouvoir utiliser toutes les applications de mon smartphone quand j’en ai envie.
  5. La simple idée d’avoir ma batterie à plat m’angoisse.
  6. Je risque de paniquer si je franchis ma limite de données autorisées sur mon forfait.
  7. Si je n’ai pas directement de couverture ou de signal wifi, je vérifie sans cesse la possibilité de récupérer un nouveau signal ou de dénicher un réseau wifi.
  8. Sans smartphone (ou sans la possibilité de l’utiliser), j’ai peur de me retrouver bloqué quelque part.
  9. Si, pendant un moment, je ne peux consulter mon smartphone, je ressens l’envie de le faire.
  10. Je suis inquiet (inquiète) de ne pas pouvoir communiquer dans l’immédiat avec ma famille et/ou mes amis.
  11. Je suis inquiet (inquiète) que ma famille et/ou mes amis ne puissent pas me joindre.
  12. Je suis inquiet (inquiète) de ne pas pouvoir recevoir de SMS et d’appels.
  13. Je suis inquiet (inquiète) de ne pas pouvoir rester en contact avec ma famille et/ou mes amis.
  14. Je suis inquiet (inquiète) de ne pas savoir si quelqu’un a essayé de me joindre.
  15. Je suis inquiet (inquiète) de rompre ma connexion permanente avec ma famille et mes amis.
  16. Je suis inquiet (inquiète) d’être entièrement coupé(e) de mon identité numérique.
  17. Je suis embêté(e) de ne pas pouvoir consulter ou écrire sur les réseaux sociaux.
  18. Je suis embêté(e) de ne pas pouvoir vérifier mes notifications sur les réseaux sociaux et mes comptes en ligne.
  19. Je suis embêté(e) de ne pas pouvoir consulter mes mails.
  20. Je me sens déboussolé(e) car je ne sais pas quoi faire, tout simplement.

Si votre score dépasse les 100 points, votre degré de nomophobie est élevé. C’est-à-dire qu’il est très difficile pour vous de vous en passer plus de quelques minutes. Vous commencez votre journée avec et vous la terminer avec. Bref, votre smartphone est omniprésent dans votre vie quotidienne! En dessous de 100 points, vous êtes modéré, pas de soucis à se faire.

Que faire pour diminuer sa nomophobie?

Plusieurs astuces simples peuvent être mises en place au quotidien. Tout d’abord, préférez un vrai réveil plutôt que de mettre une alarme sur votre smartphone. Cela vous pousse à ne pas l’utiliser à la seconde même où vos yeux s’ouvrent. Deuxièmement, on n’a rarement idée du temps qu’on passe par jour sur notre téléphone: en prendre enfin conscience permet pour certaines personnes de déjà diminuer leur temps d’écran. Vous pouvez aussi arrêter de répondre à vos mails professionnels sur votre GSM, désactiver vos notifications ou bien encore le mettre en noir et blanc. 

Vous aimerez aussi:

Recettes, mode, déco, sexo, astro: suivez nos actus sur Facebook et Instagram. En exclu: nos derniers articles via Messenger.

Contenu des partenaires

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. Cliquez ici pour régler vos préférences en matière de cookies et afficher le contenu.
Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.