L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu
Shutterstock

Pourquoi ne rigole-t-on pas quand on se chatouille soi-même?

Par Liza De Wilde

C’est scientifiquement prouvé, le rire est excellent pour la santé. Et pour une bonne dose de fou rire, quoi de tel qu’une bataille de chatouilles? Nous avons tous déjà essayé au moins une fois de nous “auto-chatouiller” pour voir si cela provoque les mêmes sensations. Systématiquement, la réponse est non.

Vous avez beau être la personne la plus chatouilleuse au monde, il n’y a rien à faire. Vous n’arriverez pas à vous faire déclencher un fou rire. La cause?  Votre cervelet. On vous explique cet étrange phénomène.

Réflexe d’auto-défense

Vous ne pouvez pas vous empêcher de vous tordre de rire lorsque l’on vous chatouille? Socrate, Benamou, en passant par Darwin… de nombreux chercheurs se sont intéressés à ce phénomène. Il ressort de leurs recherches que le rire serait un réflexe d’auto-défense envoyé par notre cerveau. Lorsque vous êtes chatouillé, un message nerveux est envoyé à votre cortex somatosensoriel.

Ce dernier produit de la sérotonine, une substance qui régule notamment votre émotivité. Les chatouilles infligées par autrui sur certaines partie de votre corps généreraient une émotion semblable à celle de la panique. Votre rire serait donc provoqué en réponse à ce sentiment. Cela expliquerait pourquoi les chatouilles peuvent être perçues comme étant à la fois amusantes et douloureuses.

Se chatouiller soi-même

Pourtant, lorsque vous tentez de vous “auto-chatouiller”… aucune sensation de fourmillement, de spasme ou de fou rire n’est déclenchée. La raison est simple. C’est votre cervelet qui identifie si le chatouillement perçu est provoqué par vous-même ou par une  autre personne. Si vous êtes à l’origine des “guili-guilis”, votre cervelet va directement le percevoir, et faire taire la réaction du cortex somatosensoriel. Le phénomène est appelé “mécanisme d’atténuation sensorielle”. Si vous ne rigolez pas lorsque vous vous chatouillez vous-même, c’est donc simplement dû au caractère prédictible de votre geste.

D’autres questions existentielles:

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin, maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Contenu des partenaires