Pourquoi c’est important pour votre enfant de pleurer

Pourquoi  c'est important pour votre enfant de pleurer
Shutterstock

Pleurer ne sert pas à grand chose, a priori. D'où l'importance de développer le caractère de nos enfants, donc? Pas sûr… Les personnes les plus fortes dans la vie sont souvent les plus sensibles? Laissons-les donc être sensibles et laissons-les pleurer. En suivant ces quelques conseils…

 

Une émotion salutaire

Voir notre enfant en pleurs, c'est difficile à supporter. Cette émotion est pourtant nécessaire.

Dans la première phase de leur vie, les petits ont énormément de choses à intégrer en peu de temps et cela s'accompagne de beaucoup de larmes.

C'est important qu'ils puissent vivre ces émotions normalement sans que papa ou maman y attache une importance démesurée. L'enfant doit puiser en lui-même pour développer une relation et développer sa confiance en ses propres ressources pour le faire. Il faut pour cela, lui laisser de la marge, dans la mesure du raisonnable, pour appréhender les situations.

Autoguérison

Pleurer fait du bien, dit-on généralement. Il en est de même pour les enfants. C'est un méchanisme d'autoguérison. Quand une émotion survient et qu'elle n'est pas exprimée à sa juste valeur, elle reste à l'intérieur. Non gérée, elle va induire une forme de déséquilibre dans le corps qui, à long terme, peut se traduire en dépression ou maladie. Donc, au plus tôt votre enfant apprend à exprimer ses émotions, au mieux c'est pour lui. Décharger ses émotions est aussi élémentaire pour un être humain que manger.

Développement de l'intuition

Imaginez que vous reprenez un jouet à votre enfant et qu'il se met à pleurer à chaudes larmes. En tant qu'adulte, vous pensez que ce n'est pas grave, il n'a qu'à prendre un autre jouet. Vous trouvez son chagrin démesuré. Mais si votre enfant se met à hurler quand vous lui prenez son joujou, c'est parce que sa petite voix intérieure lui dit qu'il est arrivé quelque chose de pénible pour lui.

Si vous jugez son chagrin exagéré, c'est ce message qu'il va recevoir. Conséquences possibles: il apprend à se réprimer et à ne se fier que moyennement à sa petite voix intérieure, c'est-à-dire à son intuition car celle-ci lui a dit que c'était important. Respectez la manière dont votre enfant interprète une situation.

Les parents sont des modèles pour leurs enfants. Si vous accordez trop peu d'importance à vos propres ressentis, il en fera de même. A terme, cela peut devenir une forme d'impuissance face aux émotions qui bouillonnent en lui. Où pleurer ne remplit plus son rôle de soulager une émotion. Retenez bien que les enfants ne sont pas tristes longtemps. Ils pleurent, ils réagissent puis rient de nouveau.

Comment soutenir au mieux votre enfant?

Soyez disponible pour votre enfant. Quand il tombe, il va décider lui-même de sa réaction: je reste au sol en continuant à bouder ou je cherche papa ou maman? Ayez confiance en sa capacité à faire des choix justes. 

D'abord pleurer, parler ensuite. Laissez l'émotion de votre enfant monter pour que le processus d'auto-construction s'enclenche. Quand c'est un peu calmé, vous pouvez parler avec lui ou avec elle de ce qui s'est passé. 

Donnez votre approbation. Laissez de la marge à votre enfant pour juger si la situation justifiait ses larmes ou pas. C'est sa perception. Dites-lui ce que vous en pensez, vous, en tant que parent; cela l'habitue à nommer ses émotions. Reconnaissez qu'il était à juste titre (à ses yeux) bouleversé. 

D'abord tout sortir. Laissez-le pleurer ou crier pour qu'il évacue bien le stress et la tension. Ensuite, vous pouvez proposer une solution.

Lisez aussi 8 habitudes qui renforcent vos relations avec vos enfants 

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)