À partir de quel âge un enfant est-il capable de rester seul à la maison?

À partir de quel âge un enfant est-il capable de rester seul à la maison?
© Getty Images

C’est une question que se posent tous les parents: mon enfant est-il capable de rester seul à la maison, en toute sécurité? En réalité, la réponse diffère selon son âge et sa maturité. On fait le point.

Tous les parents ont ce qu’on appelle “un devoir de surveillance” auprès de leurs enfants, c’est-à-dire la responsabilité civile de veiller sur eux, de faire en sorte qu’ils soient en sécurité et qu’ils n’attentent pas à celle d’autrui. Cependant, la loi ne dit pas à partir de quel âge un enfant est capable de rester seul chez lui, sans la surveillance d’un adulte. C’est pourtant une question que tout parent est amené à se poser, en particulier lorsqu’il fait face à certaines situations-clés: une urgence à traiter, un moyen de garde qui tombe à l’eau, une journée de travail en présentiel alors que l’enfant est, lui, en distanciel…

Et si l’idéal est de trouver une solution pour qu’un adulte (parent, baby-sitter, etc.) puisse garder l’enfant, on sait que ce n’est hélas pas toujours possible. Un conseil: référez-vous à l’âge et à la maturité de votre enfant afin de savoir si vous pouvez le laisser seul chez vous.

Pas avant l’âge de 8 ans

Dans un précédent article, nous nous étions demandé à partir de quel âge un enfant pouvait se rendre seul à l’école, et la réponse était la suivante: pas avant 8 ans, soit l’âge de raison. C’est qu’avant cela, un enfant n’est pas capable d’évaluer les dangers. Les risques d’accidents et les sources de stress sont trop importants. Mais attention, comme dans le cas de ses déplacements, ce n’est pas parce que votre enfant a atteint l’âge de 8 ans que vous pouvez le laisser en totale autonomie pour autant.

Selon son consentement et sa maturité

Il sera important de faire le point avec l’enfant sur ses capacités et envies. Posez-vous ensemble ces questions.

  • Trouvez-vous votre enfant assez mature pour qu’il reste seul à la maison?
  • Se sent-il prêt à rester seul?
  • En a-t-il envie?

Si vous répondez tous oui à ces questions, vous pourrez commencer à envisager la chose, mais sous certaines conditions.

  • Ne pas le laisser seul plus de 15 à 20 minutes pour commencer, pour que cela se passe de manière progressive et qu’il se sente en sécurité.
  • Lui laisser un moyen de vous contacter en cas de problème comme un téléphone portable ou fixe (dont vous lui aurez expliqué l’utilisation) et un morceau de papier indiquant votre numéro (ou le numéro enregistré dans l’appareil). Le but étant qu’il puisse vous appeler s’il y a un souci réel ou s’il panique, afin de le rassurer.

Dès 9 ou 10 ans, une plus grande autonomie

C’est à cet âge que vous pourrez laisser votre enfant seul un peu plus longtemps, à raison d’une heure ou une heure et demi. Avant de partir, faites avec lui un topo des consignes à suivre pendant votre absence, comme l’interdiction d’ouvrir la porte à qui que ce soit ou de dire au téléphone (et sur les réseaux sociaux s’il y a accès) qu’il est seul.

Pensez également à mettre à sa hauteur tout ce dont il pourrait avoir besoin pendant votre absence: de quoi boire et manger, un téléphone pour qu’il puisse vous appeler, quelques jeux, etc.

Vers 12 ans, une demi-journée

12 ans, l’âge de l’entrée d’un enfant dans l’adolescence, est aussi celui où votre enfant sera assez mature et autonome pour rester seul plusieurs heures. Mais attention, pour que cette autonomie nouvelle puisse se faire en toute sécurité, il sera important de mettre des règles en place, ici aussi.

  • Ne pas inviter de copains à la maison ou un seul copain que vous connaissez et en qui vous avez confiance.
  • Ne pas toucher au four et aux appareils électriques.
  • Ne pas oublier de fermer la porte à clé derrière lui lorsqu’il rentre de l’école et penser à vous contacter lorsqu’il est effectivement à la maison.
  • Ne pas rester scotché devant télé, les jeux vidéo ou le smartphone.

Cette liste non exhaustive étant là à titre d’exemple, c’est à vous de voir, avec votre ado, ce qui est important à vos yeux. Autre conseil: ne vous attendez pas à ce que ces règles soient respectées à la lettre, car ce ne sera pas le cas. Tous les adolescents transgressent ce que leur disent les parents. Cependant, mettre des limites est rassurant pour l’enfant et permettra de garantir une certaine ligne de conduite. N’oubliez pas combien il est important de faire confiance à son ado et, surtout, de le lui dire pour le valoriser.

Les règles de sécurité de base à inculquer

Pour que les choses se passent sans danger, pensez à inculquer quelques règles de sécurité à votre enfant, en commençant par lui montrer par où et comment il peut sortir en cas de problèmes (incendies, dégât des eaux…), les objets qu’il ne peut pas utiliser (taques de cuisson, couteaux…), etc. Pensez évidemment à lui donner le numéro des secours, afin qu’il puisse les appeler en cas de problème.

Et les aînés?

Avant l’âge de 15 ans, il est préférable d’éviter de demander aux aînés de s’occuper des cadets pendant votre absence (sauf si ce n’est que le temps de quelques minutes), en particulier si les petits frères et/ou sœurs sont des bébés, des bambins ou de jeunes enfants.

Plus de conseils pour les parents

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)