Le “mulching”, pour une pelouse verte et vigoureuse

Le "mulching", pour une pelouse verte et vigoureuse
Getty images

Vous avez décidé de semer un pré fleuri… Mais il reste l’autre partie du jardin où vous voulez conserver la pelouse. Comment l’entretenir? Découvrez le “mulching”, une solution simple et efficace pour obtenir une herbe vigoureuse!

Certains jardiniers font de leur pelouse une véritable obsession: malgré de nombreuses tontes, scarifications et pulvérisations, ils restent le plus souvent insatisfaits. Pourtant, il existe une solution pour obtenir sans beaucoup d’efforts et sans le moindre produit phytosanitaire, une pelouse bien vigoureuse, bien verte, sans feutre, sans mousse… Et, cerise sur le gâteau, cette pelouse sera vectrice de biodiversité!

Une tondeuse-robot

Apparue à la fin des années 80, la tondeuse-robot travaille seule et en silence: chaque jour, elle circule de façon aléatoire dans un périmètre délimité par un câble enterré. Elle effectue un très fin “mulching” de la pelouse, c’est-à-dire qu’elle coupe et dépose sur le sol de tout petits morceaux d’herbe. Beaucoup d’ouvrages consacrés aux jardins naturels prétendent que la tondeuse-robot crée des déserts biologiques. L’herbe non ramassée apporterait de l’azote aux graminées qui se développeraient au détriment des vivaces. Pourtant, l’expérience débouche sur des constats qui sont loin d’être négatifs en termes de biodiversité.

Une alliée pour les oiseaux

De nombreux utilisateurs ont constaté qu’il y avait plus d’oiseaux sur leur pelouse depuis qu’ils utilisaient la tondeuse-robot. Pourquoi verrait-on de nombreux oiseaux sur un désert biologique? Certains prétendront que c’est uniquement parce que l’herbe, toujours bien basse, permet aux passereaux de se déplacer facilement. C’est un peu réducteur. Il suffit d’observer les oiseaux pour s’apercevoir qu’ils trouvent sur une telle pelouse une nourriture facilement accessible et assez abondante: des vers de terre, des fourmis et autres insectes d’espèces très diversifiées et parfaitement sains, puisque aucun traitement de la pelouse n’a été nécessaire pour qu’elle ait un aspect impeccable. Ce seul point constitue déjà à lui seul un gros avantage écologique.

La vie microbienne des sols

Le processus biologique engendré par la tondeuse-robot est simple et efficace. On peut le comparer au mode de fonctionnement de la forêt. Celle-ci peut vivre presque éternellement, en toute autonomie, en étant très productive. Elle reçoit uniquement sa propre matière organique: les feuilles mortes tombent sur le sol, se décomposent et forment de l’humus. Cet humus est naturellement incorporé au sol et nourrit les végétaux par les racines. C’est cette vie microbienne du sol (bactéries et champignons) qui permet la décomposition de la matière organique avec l’aide de petits animaux, dont les vers de terre. Ceux-ci entraînent aussi l’humus en profondeur vers les racines et, au passage, allègent le sol.

Le feutre et la mousse: ennemis des belles pelouses

Les pelouses tondues avec une tondeuse classique (qui coupe et ramasse) développent le plus souvent une couche de feutre qui peut atteindre plusieurs centimètres. L’apparition de ce feutre signale la quasi-disparition de la vie microbienne du sol. Il est constitué de racines de graminées séchées et de matières organiques (feuilles, aiguilles de pin, etc.) qui ne peuvent être décomposées par manque de vie microbienne au niveau du sol. Une couche hermétique est ainsi créée. Le sol n’est plus assez aéré et n’est plus assez humidifié. Le gazon souffre, le milieu s’acidifie et la mousse s’installe. Pour les jardiniers épris de “belles pelouses”, il s’agit d’une véritable galère… Fort heureusement, il est possible de remédier à plusieurs années de tonte classique contre-productive.

Un robot qui a fait ses preuves

La tondeuse-robot broie très finement l’herbe qui est ensuite déposée en infime quantité sur le sol. Ce broyat va réactiver une vie microbienne: de l’humus est à nouveau créé et les verres de terre sont plus nombreux. Ceux-ci circulent dans le sol et amènent de l’humus vers les racines des graminées qui vont reconquérir la pelouse. Les galeries des vers de terre améliorent la perméabilité du sol et augmentent les possibilités d’enracinement plus profond du gazon. Les racines pourront dès lors puiser l’eau plus bas et le gazon sera moins sujet à la sécheresse et donc plus vert. La nouvelle vie microbienne va même progressivement décomposer le feutre. À tel point, qu’en l’absence de cette couche hermétique, on revoit parfaitement la terre entre les graminées. Cette terre devenue très accessible et très légère permettra aux oiseaux de se servir facilement en vers de terre et autres insectes présents au niveau du sol.

Mulching: le second choix

La tondeuse-mulching non robotisée et thermique offre les mêmes possibilités que la tondeuse-robot électrique, avec toutefois le bruit en plus et la nécessité de la manipuler. Mais avec un système de mulching, il faut tondre très souvent, parfois trois fois par semaine, pour obtenir un aussi bon résultat qu’avec le robot. Comme il n’est pas toujours simple de s’adapter à la croissance fluctuante du gazon, la tondeuse-mulching non robotisée sera le choix numéro 2 pour les grandes pelouses. Par contre, pour tondre des petits espaces non communicants, l’utilisation du robot sera fastidieuse et la tondeuse-mulching non robotisée sera la meilleure alternative.

Texte: Benoît Huc

Envie d’en savoir plus sur le gazon et la pelouse? Ceci pourrait aussi vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardinmaisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)