L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. Cliquez ici pour régler vos préférences en matière de cookies et afficher le contenu.
Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.

Prime Video: 3 infos majeures du documentaire sur Britney Spears

Par Soline de Groeve

Dans Framing Britney Spears, des journalistes et proches de la chanteuse dénoncent le slut-shaming dont elle a été victime, ainsi que sa mise sous tutelle. Un docu poignant que vous devez voir.

Framing Britney Spears, le documentaire-événement réalisé par Samantha Stark et produit par le New York Times revient sur l’ascension folle mais aussi la descente aux enfers de Britney. Disponible sur Prime Video, la plateforme de streaming d’Amazon, le film se compose de témoignages de journalistes ainsi que de proches de la star américaine (amie d’enfance, ancienne manager, etc.). Les principaux intéressés dont Britney Spears, sa mère Lynne ou son père James, ne figurent, eux, pas au casting.

Parfaitement ficelé, le programme dépeint le mouvement #FreeBritney, qui milite pour la cessation de mise sous tutelle de Britney par son père, mise en œuvre depuis 2008.

1. Elle est victime d’acharnement depuis le début

Dès ses premiers succès, Britney Spears devient la cible des critiques et des médias. “J’ai travaillé avec tous les boys bands, raconte son ancienne styliste Hayley Hill, mais jamais aucun des garçons n’a été scruté comme elle”. Rapidement, on reproche à la chanteuse d’être trop sexy, tout en se focalisant sur son physique à chacune de ses apparitions. “Tout le monde ne parle que de ça… de vos seins”, lui dira un journaliste en pleine interview télévisée, tandis qu’un autre, en conférence de presse, n’hésitera pas à lui demander si elle est encore vierge.

Une situation qui empire lors de sa rupture avec Justin Timberlake. À l’époque, le tube Cry Me a River du chanteur laisse supposer que Britney l’a trompé. Cette dernière est alors catégorisée de fille facile et accusée de montrer le mauvais exemple à ses jeunes fans, au point que l’épouse du gouverneur du Maryland annonce publiquement en 2003 qu’elle se servirait bien d’une arme à feu pour “en venir à bout”. Le 12 février 2021, suite à la diffusion du documentaire aux États-Unis, Justin Timberlake s’est publiquement excusé de ne pas s’être opposé à ces attaques cycliques faisant le lit de la misogynie.

L’acharnement médiatique ne cesse pas quand Britney Spears épouse Kevin Federline, le père de ses deux enfants. Que du contraire: la jeune femme est décriée comme une mauvaise mère dans les médias qui dévoilent des photos embarrassantes (elle trébuche avec son fils, encore bébé, dans les bras; elle conduit, enfant sur les genoux…). Les clichés se vendant à des milliers de dollars, les paparazzis continuent de s’acharner sur la chanteuse, qui ne peut plus sortir de chez elle sans être attaquée par les flashs. Une situation qui la pousse à lancer un dernier appel à l’aide: se raser la tête en pleine nuit dans un salon de coiffure, au vu de tous. “Le fait que les gens n’aient vu dans son geste que de la folie ne prouve qu’une chose: il n’y avait que des vautours qui lui tournaient autour depuis le départ”, relate le documentaire.

2. La tutelle de Britney est intrigante

Le film, qui prend officiellement parti pour la chanteuse, dénonce la mise sous tutelle de Britney Spears dès ses 27 ans. Une tutelle encore active à ce jour, puisque la chanteuse, aujourd’hui âgée de 39 ans, est toujours déclarée inapte à prendre des décisions. C’est son père qui contrôle ses finances ainsi que sa personne (elle ne peut prendre de décisions professionnelles, médicales ou familiales). Un jugement inhabituel, comme le souligne Framing Britney Spears: les mises sous tutelle d’adultes sont en général réservées à ceux qui ne peuvent se débrouiller seuls. Autre détail inquiétant: la tutelle a été qualifiée de “modèle d’entreprise hybride”. James Spears touche ainsi 1,5% des recettes générées par sa fille. Un business.

Des éléments suffisamment troublants pour justifier le mouvement #FreeBritney lancé par les fans et repris par une communauté largement plus étendue depuis la diffusion du docu. En juin 2021, la chanteuse, qui a requis une cessation de tutelle, se défendra devant le tribunal à ce sujet.

3. Britney Spears est une grande artiste

Même si Framing Britney Spears n’a pas comme objectif de retracer la carrière de la pop star, il se compose d’images d’archives dévoilant la jeune chanteuse à tout juste 9 ans, usant de sa voix comme personne. Après un passage dans le Mickey Mouse Club de Disney Channel, elle perce avec le single Baby One More Time, numéro un des ventes dans 22 pays. La folie Britney est officiellement lancée… Pour ne jamais s’arrêter? En 2013, la star débute une résidence à Las Vegas qui s’achèvera quatre ans plus tard, après plus de 250 dates. Aujourd’hui encore, elle fait partie des artistes les plus écoutées au monde.

Un succès qu’elle doit à son indéniable talent, ainsi qu’à son travail impliqué et acharné. “Je connais les tenants et aboutissants. Je sais tout de mes accords et contrats. Je ne fais pas qu’écouter mon manager”, déclare ainsi la chanteuse dans une interview. “L’idée que Britney est une marionnette à qui on dit ce qu’il faut faire est totalement fausse, témoigne Kevin Tancharoen, chorégraphe sur plusieurs de ses tournées. Elle seule savait ce qu’elle voulait faire. Elle réalisait ses envies ou chargeait son équipe de le faire”.

Framing Britney Spears, disponible dès maintenant sur Prime Video.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. Cliquez ici pour régler vos préférences en matière de cookies et afficher le contenu.
Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.

Plus de documentaires:

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

Contenu des partenaires