Nos derniers articles

Comment survivre aux repas de fêtes?

Nos astuces

  • Partagez ceci avec vos amis:
Comment survivre aux repas de fêtes? Article

Soyons honnête. Un réveillon, ça chiffre dans les 2000 calories, soit autant que 2 à 3 repas habituels. Heureusement, il y a des parades pour éviter d’affoler la balance tout en profitant des festivités.

Avant: Un modèle de sagesse

Pensez léger

Inutile de prévoir un jeûne ou des restrictions draconiennes avant le jour J: c’est la meilleure manière d’arriver frustrée et affamée au réveillon! A l’inverse, si vous enchaînez les pots festifs dès le 1er jour de l’avent, ne comptez pas sur un miracle. Pour profiter des fêtes sans culpabiliser, planifiez des repas légers, riches en poisson, en volaille et surtout en légumes frais. Privilégiez les plus drainants (poireaux, fenouils, chicons…) qui accélèrent l’élimination de l’eau et le transit intestinal. Cuisinez vos repas à la vapeur ou dans une cocotte mais évitez les fritures, graisses cuites et sauces. Zappez au maximum les gâteaux et les snacks trop sucrés: ils sont inutiles, augmentent les fringales et favorisent la formation de capitons. Et ne pensez même pas à vous resservir 5 fois du vin chaud et des boudins au marché de Noël.

Opération ventre plat

Pour afficher un ventre plat sous la robe à paillettes, limitez les aliments qui fermentent dans le tube digestif. Soit, les fromages à plus de 45 % de lipides, les matières grasses cuites, les viandes fumées, les charcuteries, les poissons frits, le pain complet, les aubergines, les choux, les artichauts, les oignons, les légumes secs, les fruits peu mûrs, l’alcool, etc. Bannissez les boissons pétillantes et les chewing-gums, qui sont autant d’entrées d’air superflues. Et surtout, mangez lentement en mastiquant correctement: l’action des dents et l’imprégnation de salive pré-digèrent la nourriture. Demandez conseil à votre pharmacien car certaines plantes (disponibles sous forme de comprimés, de poudre, d’huiles essentielles, etc.) ont des vertus antigonflette: l’argile, le fenouil, la menthe, l’anis vert, la coriandre… Pour le reste, misez sur l’effet magique des nouveaux sous-vêtements sculptants.

 

Pendant: On savoure chaque bouchée

Moins mais mieux!

Les fêtardes sages ont des astuces. La meilleure? Alternez alcool et eau. Et restez modérée. Il faut plus d’une heure pour que le foie élimine un verre d’alcool: même s’il existe des variations selon l’individu. Une personne en bonne santé évacue environ 0,15 gramme d’alcool par heure. Donc en buvant un verre toutes les heures, on ne surcharge pas le foie, qui travaille à l’aise et efficacement. Quant à la cuillère d’huile d’olive, censée atténuer l’absorption d’alcool, oubliez-la! Cet excès de lipide surcharge plus encore la digestion et peut aggraver le malaise général.

Dégustez sans culpabiliser

De délicieuses senteurs, des mets alléchants préparés avec amour, des moments précieux entre proches: ce serait trop bête de se gâcher un repas de fête en se torturant l’esprit pour compter les calories et trembler devant l’éventuelle sanction de la balance! Prônez plutôt la “dégustation consciente”: pour goûter un aliment, les gourmets attendent la (vraie) faim car seule celle-là favorise l’atteinte du plaisir gustatif. Ce n’est pas la quantité qui prime mais la qualité. On est davantage comblée par une petite truffe que par une grosse brioche allégée. Servez-vous “un peu de tout” et dégustez à petites gorgées, en analysant chacun des mets portés en bouche. Observez leur parfum, leur texture, la manière dont le goût évolue en bouche et au fur et à mesure du repas. Mangez lentement en restant la plus attentive possible au menu. Et profitez, l’esprit serein, de toutes les bouchées: face à ces repas d’office plus abondants, l’organisme va spontanément s’autoréguler en diminuant les sensations de faim durant les premiers jours post-réveillon. S’écouter, c’est le premier secret des femmes minces et gourmandes.

 

Après: Atterrissez en douceur

Passez à l’eau

Pour prévenir et estomper les migraines post-réveillons, buvez beaucoup. Des bouillons, de l’eau pétillante, de l’eau enrichie en minéraux (comme celles proposées aux sportifs), voire une eau riche en bicarbonates favorisant la digestion. On peut même commencer cette cure hydrique pendant la fête car l’alcool déshydrate l’organisme et risque d’aggraver la gueule de bois.

Aérez la chambre

S’endormir ivre dans une pièce surchauffée, c’est la garantie de se réveiller avec le gosier sec et une enclume dans la tête. Avant de sortir, réglez le radiateur au minimum et branchez l’humidificateur. Prévoyez une grande bouteille d’eau au pied du lit.

Le plein de vert

Prévoyez une cure bien-être pour votre système digestif pendant une à deux semaines. Offrez-vous une overdose de légumes et supprimez toutes les sucreries, les fritures et les préparations industrielles, riches en sucre, sel et conservateurs.

Si les fruits et légumes frais et de saison sont labellisés “détox” c’est grâce à leur richesse en fibres, en eau et en vitamines, qui améliorent le transit. Préférez-les “bios” pour éviter les pesticides. Et crus pour exercer vos mâchoires. Faites cuire les poissons, fruits de mer et volailles dans une papillote en papier sulfurisé: cela sauvegarde les saveurs, permet une cuisson sans gras et empêche les mauvaises odeurs. Si vous optez pour la vapeur, placez les épices et les herbes sur les aliments et non dans l’eau de cuisson.

 

Ces articles peuvent aussi vous intéresser:

  • Partagez ceci avec vos amis:

Newsletter

Pour ne pas rater les bons plans, recevez notre newsletter 1 fois par semaine!