Témoignage: “J’ai découvert l’orgasme après mon divorce”

Témoignage: "J'ai découvert l'orgasme après mon divorce"
© Getty Images

Après avoir vécu en couple pendant dix ans et connu une vie sexuelle peu épanouissante, Victoria a découvert l’orgasme à 35 ans, après avoir divorcé du père de ses enfants. Elle nous raconte son chemin et sa quête du plaisir.

Il suffit de lire ou d’entendre des témoignages sur le plaisir au féminin pour se rendre compte qu’atteindre l’orgasme n’est pas aussi aisé que cela en a l’air. Il arrive même que l’on pense avoir atteint la jouissance, jusqu’à ce qu’un événement ou une rencontre amoureuse nous fasse comprendre l’inverse. C’est ce qu’a vécu Victoria, une trentenaire qui a découvert comment atteindre l’orgasme après son divorce. Elle nous livre son expérience avec pudeur, tout en se libérant des tabous.

“Je croyais avoir connu l’orgasme, jusqu’au jour où…”

“J’ai rencontré mon ex-mari très jeune, j’avais à peine 18 ans lorsqu’on s’est mis en couple. Et si ce n’était pas le premier avec qui je faisais l’amour, autant vous dire que je n’avais pas eu beaucoup d’hommes dans mon lit avant cela, et que je n’avais donc pas beaucoup d’expérience en la matière”.

Pendant cette première relation sérieuse, Victoria et son conjoint ont certes une vie sexuelle active, mais pas pour autant épanouissante. “Mon ex-mari était très centré sur la pénétration et sur son propre plaisir. Et je dois avouer que cela générait chez moi une certaine frustration. J’étais jeune, pleine de vie et je n’attendais qu’une chose: qu’il trouve le moyen de me faire vibrer sexuellement”. Pour autant, la jeune femme n’ose pas en parler à l’homme qui partage sa vie. Elle ressent même une certaine honte à l’idée d’exprimer ses désirs: “Comme si je craignais qu’il me prenne pour une ‘femme de petite vertu’, qu’il ait une mauvaise opinion de moi. Je me suis donc tue et je l’ai laissé se concentrer sur son plaisir sans qu’il ne s’intéresse jamais vraiment au mien”.

Trois enfants et un fossé qui se creuse

Le couple perdure malgré tout. Victoria et son mari deviennent parents pour la première fois, huit ans après le début de leur relation. Et si tout se passait relativement bien après la naissance de leur premier bébé, le couple vit un véritable tsunami lorsque la jeune maman accouche de jumeaux, trois ans après la naissance de leur fille: “Avoir trois enfants en trois ans dont des jumeaux a vraiment mis à mal notre couple. En fait, on n’était plus que des parents stressés, fatigués, au bord de l’épuisement même. On a vécu plusieurs années en mode automatique à ne penser qu’à nos enfants et à leur rythme. Résultat: on n’a plus du tout eu de vie intime et on s’est éloignés. Et comme il y avait très peu de communication au sein de notre couple, tout cela nous a menés au divorce”. Le mari de Victoria quitte le domicile familial, et elle se retrouve célibataire.

De nouveau sur le marché, sans envie de s’engager

Quelques mois plus tard, Victoria décide de s’inscrire sur Tinder. Mais pour elle, les choses sont claires: elle ne veut pas s’engager. Elle ne se sent tout simplement pas prête à s’investir dans une nouvelle relation amoureuse. Ce qu’elle souhaite, c’est rencontrer des hommes pour passer de bons moments, mais aussi se redécouvrir en tant que femme. Elle fait des rencontres sympathiques et tisse des liens, qui lui permettent de faire ressortir la femme qui est en elle, celle qu’elle avait longtemps laissée de côté.

“Mes enfants étaient chez leur papa et je m’embêtais un peu. Je me suis dit ‘pourquoi ne pas aller voir ce qu’il se passe sur Tinder?’. Après quelques matchs et pas mal de discussions, j’ai sauté le pas en rencontrant un homme, très gentil et attentionné. Le feeling passait plutôt bien, alors quand il m’a proposé de passer la nuit avec lui, j’ai dit oui. Cette nuit était pleine de douceur, mais je n’ai pas joui pour autant. Je n’étais pas très à l’aise, les tabous que j’avais en tête étaient toujours présents. Je sentais bien que cela me bloquait dans mon plaisir”.

Le jour de la révélation

Après cette expérience, Victoria se rend compte que le plaisir est une notion qui reste floue pour elle, un objectif difficile à atteindre, et elle s’en fait presque une raison. C’était sans compter sur ce jour où un parfait inconnu lui écrit sur l’application de rencontres. Il est très expérimenté, ne s’en cache pas et signale clairement à Victoria qu’il n’est pas à la recherche d’une relation sérieuse, mais bien de rencontres sensuelles. Ça a le don d’attiser l’intérêt de la jeune divorcée qui imagine que, peut-être, cet homme pourra l’aider dans sa quête du plaisir sexuel. “Lorsque je l’ai rencontré, j’ai tout de suite été attirée par son côté sexuel. J’ai eu comme un coup de foudre, mais pas amoureux, plutôt sensuel. J’ai su très rapidement qu’il serait mon compagnon de jeu idéal, celui avec qui je pourrais enfin explorer ma sexualité”.

Et effectivement, Victoria avait vu juste! Si elle ressent de la peur à l’idée de faire tomber ses barrières au début de l’aventure, elle n’est pas déçue d’avoir osé entamer une relation charnelle avec cet homme: il aime que ses partenaires prennent du plaisir et se donne pour mission “de les faire décoller”. C’est littéralement l’extase pour Victoria, qui jouira pour la première fois de sa vie à ses côtés. “Cet homme savait vraiment y faire! Tellement que je me suis dit deux choses: ‘Enfin un homme qui place mon plaisir en priorité’, mais aussi ‘Mon dieu, comment ai-je pu vivre si longtemps sans connaître l’orgasme?’. Ça peut paraître cocasse, mais passer des moments intimes avec lui a été une véritable renaissance”.

Victoria met depuis son plaisir en priorité

Depuis, la trentenaire se sent plus libérée que jamais. Elle nous explique que c’est en découvrant l’orgasme qu’elle a eu la véritable impression d’être une femme. Depuis, elle s’autorise à faire de son plaisir une priorité, autant que pour celui de son partenaire. Et si elle sait qu’une relation sur du long terme est impossible avec l’homme qui l’a libérée sexuellement, elle profite souvent de moments très intime avec lui.

“Cet homme n’est clairement pas fait pour l’engagement: il aime avoir de nombreuses conquêtes, une vie sexuelle très intense et évolue dans un milieu libertin. Et comme je n’ai aucune envie de me caser moi non plus, on profite pour l’instant de ces moments très sexuels à deux, sans prendre tout cela au sérieux. Ce qui est vraiment bien entre lui et moi, c’est que, hormis l’attirance sexuelle, on n’a aucun sentiment l’un pour l’autre. Personnellement, cela m’aide beaucoup à me lâcher quand je partage son lit. Je n’ai pas peur qu’il me juge et je me laisse totalement aller au plaisir. Et ce qui est certain, c’est que si un jour je rencontre un homme avec lequel j’envisage une relation sérieuse, cela ne pourra être que s’il me fait lui aussi grimper aux rideaux. Impossible pour moi de revenir en arrière et de revivre une vie sexuelle qui ne m’épanouit pas”.

Plus d’articles sur le plaisir féminin

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)