J’ai eu une vie intime hors norme, dois-je en parler à mon conjoint?

J'ai eu une vie intime hors norme, dois-je en parler à mon conjoint?
© Getty Images

On dit souvent qu’un couple sain communique beaucoup et sur tout. Mais doit-on pour autant évoquer à un nouveau compagnon une précédente vie sexuelle riche en expériences? Une coach répond à cette question très personnelle.

Les expériences que nous faisons nous permettent de découvrir qui nous sommes vraiment et de construire notre personnalité. Notre vie sexuelle ne fait pas exception au processus. Mais quand l’intimité est ponctuée d’expériences particulières (photos coquines, libertinage, porno, prostitution, etc.), on peut se demander si cela ne constitue pas un frein à une future vie de couple et si l’on doit impérativement révéler ces expériences intimes à notre nouveau ou futur conjoint.

Parler de son passé sexuel, bonne ou mauvaise idée?

Selon Virginie Motte, coach en sexualité féminine et en confiance en soi, le passé est une chose très personnelle qui nous appartient. « Je dis souvent aux personnes que je suis que le passé est très constructif puisqu’il a fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui. Mais c’est surtout une période qui nous appartient en totalité et qui peut – et même qui devrait, selon moi – rester notre jardin secret. J’aurais donc tendance à dire que non, ce n’est pas forcément une bonne idée de parler de son passé, en particulier lorsqu’il est quelque peu hors norme ».

Selon la spécialiste, diplômée en biologie, il est judicieux de se demander préalablement si raconter son passé sera bénéfique pour nous, mais aussi pour notre couple: « Réfléchir à ce que cela nous apporterait est la première chose à faire, explique la coach. L’idée est de se demander si on se respecte en divulguant ces tranches de vie, si l’on veut vraiment que cela se sache. Si c’est primordial pour nous et notre bien-être alors oui, on peut en parler… Par contre, on ne doit pas tout raconter à sa compagne ou son compagnon sous prétexte qu’on s’y sent obligé. En fait, on ne le lui doit pas ».

Pour faire un choix éclairé, Virginie Motte nous conseille de se poser deux questions:

  • Est-ce utile pour mon partenaire de le savoir?
  • Est-ce constructif pour ma relation de le dire?

En parler: les risques et les conséquences

« Le risque principal lorsqu’on raconte trop de choses est l’idée fausse que les gens se font, poursuit-elle. Avouer à son partenaire que l’on a, par exemple, tourné un ou plusieurs films érotiques risque de lui faire remettre en cause ce que l’on attend de notre relation et de notre sexualité ». Selon l’experte, le partenaire pourrait imaginer la situation de manière démesurée. Cela créerait des peurs et des incertitudes qui n’existaient pas initialement dans le couple: « L’autre peut se dire que parce qu’on a, par exemple, été libertine par le passé, on va d’office se lasser d’une sexualité plus traditionnelle ou que l’on va forcément avoir envie d’intimité avec d’autres ou qu’il n’arrivera pas à nous satisfaire… et cela peut ébranler la confiance qu’il a en lui et en ses performances sexuelles ».

Et si mon conjoint l’apprend?

Bien entendu, ne pas en parler comporte des risques si cela vient à se savoir. Selon l’experte, l’autre pourrait se sentir trahi et ne pas accepter ces révélations: « En découvrant la réalité, le compagnon peut se sentir comme trompé, ce ne serait ni anormal ni grave. L’important est de ne pas envenimer la situation et d’accompagner l’autre dans ses sentiments ». Virginie Motte nous donne deux pistes pour gérer au mieux:

  • On laisse passer le choc: l’idéal est de laisser l’autre digérer la révélation et d’en reparler une fois le stress passé. Inutile d’en parler à chaud, au risque de voir la crise s’accentuer et partir au clash.
  • On entend les émotions de l’autre: dire à son partenaire que l’on comprend que cela le choque et/ou qu’il se sent trahi est primordial. On peut par exemple dire: « Je comprends que tu te sentes perturbé par la situation, en colère ». C’est la preuve que l’on prend l’autre en considération dans ce qu’il vit.

L’étape de l’acception

Après ce genre de révélation, deux scénarios sont envisageables: soit l’autre est dans l’acception, soit pas. « Si certains partenaires sont très ouverts d’esprit et ne se sentiront pas ébranlés par ce type de révélation, d’autres vont être choqués et avoir du mal à accepter, souligne Virginie Motte. Parfois parce que cela ne correspond pas à leurs valeurs, mais bien souvent, c’est surtout parce que cela les renvoie à leurs propres peurs. Les croyances limitantes prennent alors le dessus et le compagnon se sent en insécurité. C’est à ce moment que se marque la perte de confiance et, avec elle, les reproches ». Selon l’experte, ce sont ces reproches qui peuvent fatiguer le couple sur le long terme et le faire basculer. « L’acceptation du passé de l’autre est l’une des plus belles preuves d’amour. Mais parfois, c’est très compliqué et il faut parcourir un long chemin pour y arriver. Mon conseil est d’être observatrice et de voir comment l’autre gère ces révélations. Si vous remarquez qu’il se fait plus distant et/ou que les reproches se font de plus en plus présents au sein de votre couple, alors je vous conseille de consulter un spécialiste ». Selon la coach de vie, se tourner vers un expert aidera à trouver les ressources nécessaires mais aussi les outils pour surmonter la situation.

Ne pas laisser la situation s’envenimer

La coach en sexualité conseille aussi de ne pas laisser les choses s’envenimer et nous précise que souvent, les patients prennent rendez-vous lorsqu’ils sont déjà au point de rupture. Selon elle, la meilleure chose à faire est de consulter lorsque les problèmes surviennent ou se font persistants.

Plus d’articles sur la sexualité

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)