Êtes-vous en bonne santé? Faites votre check-up!

Êtes-vous en bonne santé? Faites votre check-up!

Avec votre généraliste, mais aussi par vous-même à la maison, vous pouvez déjà faire un premier bilan de votre état de santé.

1. Poids: où vous situez-vous?

Calculez votre IMC (Indice de Masse Corporelle)

L’obésité est définie comme un excès de masse grasse, quantifiée par l’indice de masse corporelle (IMC en français ou BMI pour Body Mass Index en anglais). Pour le calculer, il faut diviser le poids (en kilo) par la taille au carré (en mètre). Exemple: pour une personne d’1 m 70 et 65 kg: 65 : (1,7 X 1,7) = 22,5.

Cliquez ici pour calculer votre IMC!

  • IMC inférieur à 18,5 > poids trop bas
  • IMC entre 18,5 et 25 > poids normal
  • IMC entre 25 et 30 > surpoids
  • IMC entre 30 et 35 > obésité
  • IMC entre 35 et 40 > obésité sévère
  • IMC supérieure à 40 > obésité morbide

Prenez votre tour de taille

Cette mesure complète utilement la mesure de l’IMC. En effet, la graisse abdominale est plus dangereuse pour la santé car elle est corrélée à plusieurs troubles: diabète, hypertension, excès de mauvais cholestérol et de triglycérides dans le sang.

Comment effectuer la mesure correctement?

Dégagez la région de tout vêtement, ceinture ou accessoire. Tenez-vous debout devant un miroir, les pieds écartés à largeur d’épaules. Utilisez un ruban de couturière que vous placez juste sous la dernière côte. Il est important de ne pas rentrer le ventre et d’attendre la fin d’une expiration normale pour prendre la mesure.

Les résultats (pour les femmes)

  • Moins de 68 cm > insuffisant
  • Entre 68 et 80 cm > correct
  • Entre 80 et 88 cm > trop élevé
  • Au-dessus de 88 cm > nettement trop élevé

Quand se peser?

Une fois par semaine (et pas plus souvent), sur le même appareil, dans les mêmes conditions et à la même heure (la répartition des fluides varie selon l’heure de la journée), au minimum 2 heures après un repas, la vessie vide et sans vêtements ni chaussures.

2. Bougez-vous assez?

Testez votre condition physique

  • Commencez par prendre votre pouls au repos durant une minute.
  • Courez ensuite une minute sur place en élevant les genoux à hauteur des hanches.
  • Reprenez votre pouls une minute après pour vérifier s’il est repassé à la normale. Si ce n’est pas le cas, prenez-le régulièrement pour surveiller après combien de temps il rejoint la valeur du repos.

Résultats

  • Retour au pouls de repos après 1 minute: votre condition physique est excellente.
  • Entre 1 et 2 minutes: votre condition physique est bonne.
  • Entre 2 et 3 minutes: votre condition physique est moyenne.
  • Plus de 3 minutes: votre condition physique est médiocre.

Envie de reprendre le sport?

3. Mangez-vous équilibré?

Tenez un carnet alimentaire

Notez durant une semaine (ou, mieux encore, un mois) tout ce que vous absorbez durant la journée, en n’oubliant pas de mentionner les quantités et les extras. Attention, soyez rigoureuse: l’expérience des médecins indique qu’on oublie presque 25 % de ce qu’on mange! Prévoyez une colonne par repas, une autre pour les boissons et enfin, une troisième pour les collations. Vous pouvez aussi prévoir de noter votre état d’esprit au moment de la prise alimentaire (stress, fatigue…), mais également votre activité physique éventuelle. Pas le temps de faire ça au boulot? Prenez une photo de ce que vous mangez et buvez avec votre smartphone, vous noterez les détails le soir.

Les résultats

Ces différentes questions vous aideront à déterminer si vous êtes dans le bon ou non.

  • Mangez-vous sainement? Respectez-vous les règles d’une alimentation saine au quotidien, telles que boire 1,5 litre d’eau, consommer 300 g de légumes et 2 portions de fruits, des aliments complets et des produits riches en calcium?
  • Combien de fois mangez-vous par jour? 3 repas et 1 à 2 collations, c’est parfait. Plus de 5 prises alimentaires au quotidien trahissent un penchant pour le grignotage.
  • Quelles quantités absorbez-vous? Un repas chaud d’un poids de 500 g, c’est largement suffisant.
  • Où en êtes-vous avec les friandises? Consommez-vous régulièrement des snacks, sodas, produits sucrés et/ou gras, des produits préparés industriels?
  • Quelle quantité d’alcool consommez-vous? Au-delà de 14 unités par semaine (pour les femmes), l’alcool est néfaste pour la santé.

4. Êtes-vous trop stressée?

Calculez votre niveau de stress

Vous arrive-t-il de rencontrer les situations suivantes? Jamais, presque jamais, parfois, souvent ou très fréquemment.

  1. Une irritation envers la famille ou les amis.
  2. Des difficultés à dormir.
  3. L’impression de ne pas avoir le contrôle de secteurs importants de votre vie.
  4. Des nausées sans être vraiment malade.
  5. Peu d’intérêt pour ce qui se passe autour de vous.
  6. Une perte d’appétit.
  7. Du mal à prendre des décisions.
  8. Des difficultés à vous concentrer sur une tâche.

Résultats

Faites vos comptes

  • ‘très fréquemment’ = 4 points
  • ‘parfois’ = 2 points
  • ‘souvent’ = 3 points
  • ‘jamais’ = 0 point
  • ‘presque jamais’ = 1 point
  • 0-16 points > votre niveau de stress est bas.
  • 17-24 points > votre niveau de stress est moyen. Parlez-en à votre entourage et analysez comment vous pourriez neutraliser les facteurs de stress.
  • 25-32 points > votre niveau de stress est élevé. Parlez-en impérativement à votre médecin ou à un psychologue.

Bon à savoir

Si vous avez entre 45 et 75 ans, vous pouvez demander à votre médecin traitant (celui qui gère votre Dossier Médical Global, DMG), de recourir une fois par an à un module spécial prévention. Sont passés en revue l’hygiène de vie (stress, tabac…), les risques cardiovasculaires, les vaccinations, le dépistage de certains cancers (colorectal, sein, col de l’utérus), la santé mentale, etc. L’ouverture d’un module de prévention est gratuit (10€ remboursés).

5. Quel est votre état cardiovasculaire?

Evaluez vos facteurs de risque

  • Avez-vous une tension trop élevée?
  • Votre taux de cholestérol est-il excessif?
  • Etes-vous en surpoids?
  • Faites-vous trop peu d’exercice?
  • Fumez-vous?
  • Etes-vous diabétique?
  • Etes-vous souvent stressée?
  • Etes-vous ménopausée?
  • Y a-t-il des problèmes cardiaques dans votre famille?

Résultats

Si vous avez coché une ou plusieurs réponses, vous courez un risque augmenté de maladie cardiaque ou vasculaire. En adaptant votre hygiène de vie, vous pouvez diminuer ce risque. Parlez-en à votre médecin.

Prenez votre tension artérielle

A partir de la quarantaine, le médecin vérifie votre tension une fois par an. Votre tension ne doit pas dépasser 14/9. Mais il se peut que, chez le médecin, à cause du stress, celle-ci soit plus élevée. Dans ce cas, il peut vous conseiller de la prendre tranquillement à la maison, avec un appareil utilisable à domicile.

6. Mieux vaut prévenir…

Rendez-vous chez le dentiste…

Une fois par an minimum! Indispensable pour détecter d’éventuelles caries et effectuer un détartrage. Bon à savoir: une mauvaise santé buccale peut avoir des répercussions sur la santé en général.

Pensez à surveiller vos seins

  • L’autopalpation regroupe un ensemble de gestes qui, pratiqués tous les mois après les règles, permettent de détecter certaines anomalies (heureusement souvent bénignes). Infos: www.cancer.be.
  • Une fois par an, rendez-vous chez le gynécologue pour un examen général, un frottis, mais aussi une prescription de mammographie et/ou échographie des seins: des examens cruciaux pour un dépistage précoce du cancer du sein. Le début des examens annuels dépendra des antécédents personnels et familiaux.

Texte: Anne Deflandre, en collaboration avec le Dr Paul Cnockaert

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)