Cancer du sein: comment pratiquer l’autopalpation?

Cancer du sein: comment pratiquer l'autopalpation?
Getty Images

Ce premier du mois donne le coup d’envoi d’octobre rose, consacré à la sensibilisation au cancer du sein. L’occasion de rappeler que l’autopalpation se réalise facilement et à n’importe quel âge. Pratiquée régulièrement, elle permet de détecter une anomalie le plus tôt possible et donc augmente les chances de guérison.

Le cancer du sein est le plus fréquent en Belgique. Les derniers chiffres publiés par la Fondation contre le cancer, datant de 2018, montrent que sur 70.468 cancers détectés, 10.905 étaient des cancers du sein. Cela représente environ 15% des cancers. Bien que les avancées pour augmenter les chances de guérison de ce cancer soient de plus en plus pointues, 2214 personnes en sont décédées en 2018. Une détection précoce est indispensable pour un rétablissement efficace et rapide.

Comment s’auto-examiner?

Découvrez comment procéder à une autopalpation, étape par étape:

  • Positionnez-vous face à un miroir et installez-vous dans la position où vous êtes la plus à l’aise: debout, assise…
  • Observez vos seins: leur taille, leur forme, la couleur des mamelons et la peau. Ces différents éléments ont-ils changé? Répétez ces observations avec les mains placées derrière la tête. Notez sur une feuille si vous trouvez qu’il y a des changements.
  • Entamez ensuite la palpation. Placez votre main gauche cinq centimètres en dessous de votre clavicule droite et mettez votre main droite derrière la tête. Palpez et sentez si des grosseurs sont présentes au-dessus de votre poitrine. Répétez l’action de l’autre côté.
  • Avec quelques doigts, faites des mouvements circulaires légèrement autour de votre sein et puis rapprochez-vous de votre mamelon. Réalisez la même opération autour des aisselles. Répétez les mêmes gestes pour l’autre sein.
  • Tirez, doucement, sur vos mamelons pour vérifier qu’ils ne sont pas rigides et qu’ils bougent facilement.

Pour être certaine de prodiguer les bons gestes:

© Think Pink

Qu’est-ce qui doit alerter?

Ce qui doit vous avertir, c’est la présence d’une petite boule ou d’un gonflement dur. Ces modifications sont généralement indolores, c’est pourquoi, souvent, les femmes pensent que ce n’est rien de grave.

Lorsque vous observez ou sentez les éléments qui suivent, consultez votre généraliste:

  • une boule ou un gonflement dur dans le sein
  • une boule ou un gonflement sous l’aisselle
  • une desquamation (diminution des couches de la peau) au niveau du mamelon
  • une rougeur du mamelon
  • un renfoncement sur la surface du sein
  • un suintement du mamelon
  • un sein qui est anormalement rouge, enflammé et/ou chaud
  • une blessure qui cicatrise mal
  • la peau du sein qui prend l’apparence d’une peau d’orange
  • une douleur au sein, mais difficile de trouver d’où elle provient au toucher

Lors de votre rendez-vous chez votre médecin, ce dernier procédera à des tests plus pointus, comme une mammographie par exemple. Si vous avez réalisé cet examen il y a peu, mais que vous observez l’un des éléments cités au-dessus, prenez quand même rendez-vous chez votre médecin traitant. Même si ces changements sont souvent bénins, il est indispensable d’avoir l’avis d’un spécialiste.

© Think Pink

Quand s’autopalper?

Réaliser une autopalpation durant vos règles pourrait fausser l’analyse. En effet, lorsque vous êtes indisposée, vos seins ont tendance à gonfler et à se durcir. Vous pouvez aussi sentir des petites grosseurs qui ne sont rien d’autre que des tissus glandulaires (des tissus formés de cellules qui créent des substances indispensables pour l’organisme). Les changements détectés durant cette période sont donc souvent normaux et bénins.

Il n’est pas nécessaire de s’autopalper toutes les semaines, ni même tous les mois à une date fixe. Le but n’est en effet pas de se mettre la pression avec cet auto-examen: réalisez-le lorsque vous y pensez, en sortant de votre douche, en vous habillant… Le tout est d’être vigilante face aux changements.

Plus tôt est le mieux

L’exercice de l’auto-examen est important car lorsqu’un cancer du sein est dépisté rapidement, les chances de guérison complète sont plus importantes et les traitements administrés sont généralement moins lourds et intrusifs.

Pour plus d’infos: think-pink.be

Octobre rose, c’est toute l’année

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)