5 causes capables de dérégler votre cycle

5 causes capables de dérégler votre cycle
Getty Images

Il arrive parfois que le cycle fasse défaut. À première vue on dirait que c’est sans raison, mais au fait non, car si vous devenez addict au sport, sachez que cette activité intensive peut retarder vos menstruations.

Un retard de deux ou trois jours est habituel chez certaines femmes mais l’est beaucoup moins pour d’autres. Le cycle féminin peut en effet être modifié par divers éléments: une grossesse, une contraception, la périménopause, des médicaments, des ovaires polykystiques ou encore des problèmes de thyroïde. Au-delà de ces dysfonctionnements, il y a des causes plus subtiles et dont on parle moins. En cas de doute, consultez un spécialiste: il pourra vous aider à identifier ce dérèglement menstruel si une grossesse n’en est pas la cause.

Le rôle des hormones dans le cycle féminin

En moyenne, un cycle menstruel dure 28 jours. On parle bien d’une moyenne, le cycle peut aller jusqu’à 35 jours ou se limiter à 21. Il commence le premier jour des règles et prend fin le premier jour des règles suivantes. Lors de ce cycle, le corps libère diverses hormones chargées de contrôler l’activité des ovaires. Ces hormones sont produites par les glandes du cerveau, et plus particulièrement par l’hypophyse et l’hypothalamus. Si ce dernier est mis à rude épreuve, les glandes ne sécréteront pas suffisamment d’hormones pour assurer le bon déroulement du cycle féminin.

Le cycle menstruel peut être irrégulier en fréquence (pas de règles ou des règles soudaines) et en intensité (peu de règles ou de fortes pertes de sang). Les causes sont diverses et varient d’une femme à l’autre.

Le stress

Un trop-plein de stress peut modifier le cycle féminin. En période d’anxiété, l’organisme sécrète trop de cortisol. Cette hormone du stress modifie et perturbe l’un des jobs de l’hypothalamus et de l’hypophyse, à savoir l’ovulation. Produit en trop grande quantité, le cortisol impacte aussi la production de progestérone, l’hormone féminine qui prépare l’utérus à la grossesse. En effet, pour lutter contre l’anxiété et le stress, les glandes surrénales libèrent un surplus de cortisol, au détriment de la progestérone. Le déséquilibre hormonal est donc important et les règles n’arrivent pas.

Lors du premier confinement, beaucoup de femmes ont vu leur cycle se dérégler à cause de l’anxiété qui régnait. C’est également le cas lors d’un choc émotionnel, par exemple (deuil, accident, rupture…). Toutes les situations qui influencent notre quotidien peuvent être source de stress et donc entraîner des règles irrégulières.

Le sport

Les sportives de haut niveau ou toutes femmes qui se lancent un défi sportif peuvent être victimes d’irrégularités de leur cycle menstruel. Des entraînements à répétition et une modification de l’alimentation provoquent, chez certaines, un stress pour leur organisme. Leur corps se dit que ce n’est pas le moment de tomber enceinte, se met en position de défense et le cerveau empêche la production d’hormones de fertilité. Le corps n’est donc pas disposé à accueillir un enfant et les menstruations n’ont pas lieu. Elles réapparaissent généralement après la compétition.

Un changement d’heure

Lorsque l’horloge interne est chamboulée, l’organisme ne s’y retrouve plus. Cela peut être le cas lors d’un changement d’heure ou d’un décalage horaire. La production de mélatonine (l’hormone du sommeil) dysfonctionne – la sécrétion est insuffisante, par exemple – et entraîne à son tour des problèmes de cycle. À savoir que cette hormone participe au fonctionnement normal du cycle menstruel et du système de reproduction. Pas étonnant donc que des irrégularités soient observées chez les femmes qui travaillent à horaires décalés ou chez les personnes qui sont en manque de sommeil.

Un déménagement, un changement de vie

Un déménagement, un Erasmus, une nouvelle aventure à l’étranger, un nouveau boulot… Tout changement qui procure de l’excitation mais aussi du stress (encore lui!) peut chambouler le cycle hormonal de la femme et donc impacter ses règles.

Un régime

Il est connu que les TCA (troubles du comportement alimentaire) comme l’anorexie ou la boulimie impactent le cycle féminin, mais cela peut aussi être le cas lors d’un régime improvisé et non suivi par un(e) diététicien(ne). Sans l’avis d’un professionnel de la santé, certaines femmes retirent parfois de leur alimentation des nutriments importants pour leur corps. Elles peuvent alors déséquilibrer leur alimentation et faire face à des carences qui dérégleront leur cycle. En effet, un manque de protéines, par exemple, dérèglera le cycle car les hormones produites par l’hypothalamus et l’hypophyse sont synthétisées sur base de protéines.

Envie d’en connaître davantage sur votre cycle?

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)