Témoignages: “Ce que j’ai fait de plus fou par amour”

Témoignages: "Ce que j'ai fait de plus fou par amour"
© Getty Images

L’amour peut nous pousser à entreprendre des choses folles, ou encore à faire des choix qui semblent pris sur un coup de tête et peuvent changer le cours de toute notre vie. Deux femmes d’aujourd’hui nous expliquent ce qu’elles ont fait de plus fou par amour.

Des proverbes populaires disent que l’amour rend fou, qu’il nous fait perdre la tête ou encore qu’il rend aveugle… Et il y a certainement une part de vrai là-dedans! Ce qui est par contre certain, c’est que tomber amoureux peut nous amener à faire des choses assez étranges voire insensées aux yeux des autres. Et ce n’est pas Stéphanie et Marie qui nous diront le contraire.

Par amour, Marie a changé de continent…

Julien était mon premier grand amour… Mon unique amour en vérité. Nous étions dans la même classe en secondaire, et avons vécu une relation très passionnée pendant quatre ans. Elle a hélas pris fin le jour où il est parti étudier aux U.S.A. Je ne l’ai jamais vraiment oublié, mais après avoir pleuré plus que de raison, j’ai fini par reprendre le cours de ma vie. J’ai terminé mes études, trouvé un emploi… et eu un nouveau petit copain, avec qui je me suis installée”. Si cette relation n’est, de l’aveu de la jeune femme, pas aussi intense qu’avec son premier amour, Marie se sent aimée et en sécurité avec l’homme qui partagera sa vie pendant 8 ans. Mais petit à petit, la routine s’installe, et l’ennui aussi… “Thomas était un super mec… Mais il était si calme et rangé, et notre quotidien si lisse. Même sa demande en mariage (que j’avais acceptée) l’était. Avec le temps, j’ai fini par me lasser de cette vie plan-plan. À 29 ans, j’étais fiancée, je vivais dans une belle maison, je travaillais dans une société stable… Mais je n’avais rien fait de ma vie”.

Si Marie s’ennuie, elle n’ose cependant pas quitter ce cocon qu’elle s’est construit… Mais repense, pour une raison qu’elle ignore, de plus en plus à son ex qui avait eu le cran de tout quitter. Un jour, une ancienne amie d’école lui reparle justement de Julien: “On prenait un verre en terrasse quand elle m’a dit que Julien vivait toujours en Amérique, dans les environs de New-York, qu’il avait fait le tour du continent et s’était posé depuis peu… Mais surtout, qu’il était toujours célibataire. Quand je lui ai demandé comment elle savait tout ça, elle m’a dit qu’elle l’avait retrouvé sur Facebook, via des amis communs. Elle m’a montré son profil, et en voyant sa photo, mon cœur s’est mis à battre la chamade”.

“J’ai pensé à lui toute la nuit”

Après cette soirée, impossible pour la jeune femme de fermer l’œil: “J’ai pensé à Julien toute la nuit. Au petit jour, je me suis connectée à Facebook, j’ai cherché son profil et je lui ai lancé une demande d’amis… qu’il a accepté très vite!”. Marie et Julien reprennent rapidement contact et discutent pendant des semaines via Messenger. La jeune femme a des papillons dans le ventre, mais aussi de plus en plus de mal à s’investir dans la vie si parfaite qu’elle s’est créée… Un état qui ne fait qu’empirer lorsqu’elle apprend que son premier amour sera de passage en Belgique pour rendre visite à sa famille. “Quand je l’ai appris, j’ai explosé de joie intérieurement. Ensuite, je mourrais d’impatience de le revoir en vrai. Nos messages étaient de plus en plus intimes, il y avait clairement quelque chose entre nous, quelque chose qui ne s’était pas éteint malgré les années et la distance”.

Quand ils décident de se revoir, la rencontre est un véritable électrochoc: “C’est comme si on ne s’était jamais séparés. Comme si les sentiments s’étaient juste endormis et réveillés au premier regard. En un mois, je quittais tout pour lui: mon fiancé, mon job, ma maison et ma famille pour le rejoindre dans cette ville merveilleuse et terrifiante à la fois. Mais je ne pensais à rien d’autre que lui et c’était fou. Un acte totalement inconscient mais bordel, qu’est-ce que je me suis sentie vivre. C’est comme si je renouais avec moi-même”. De retour au pays après quatre ans de vie aux États-Unis, Marie et Julien ont désormais une fille et sont très heureux.

… Et Stéphanie a refusé une superbe offre d’emploi pour un homme

“C’était lors de ma dernière année d’études. J’avais l’occasion de faire un stage incroyable d’un an au sein de la rédaction du magazine ‘Le Monde’, tous frais payés: logement, déplacement… Mais j’étais tellement amoureuse que je pensais vraiment qu’il serait impossible pour moi de vivre sans mon copain de l’époque. Alors j’ai tout bonnement refusé cette proposition”. Stéphanie pense sincèrement qu’entre elle et son amoureux, c’est pour la vie. Elle scelle d’ailleurs cet amour avec un tatouage commun: “Nous nous sommes fait tatouer en même temps, le même dessin, sur un coup de tête lors d’un voyage à la mer. On y voyait là le signe de notre amour éternel”.

6 mois plus tard, c’était fini…

20 ans après cette histoire, Stéphanie sourit de ce choix, non sans un certain sarcasme: “Je dis souvent en rigolant que j’aurais pu être l’actuelle Léa Salamé si je n’avais pas refusé de partir à Paris et de faire ce stage. Avec le recul, je crois surtout que c’est vraiment ce que j’ai fait de plus fou par amour! Mais à cet âge, j’étais persuadée que rester auprès de lui était le bon choix… Aujourd’hui je crois plutôt que je suis la reine des mauvais choix (rires)”. Aujourd’hui mariée, maman de trois superbes enfants et journaliste, Stéphanie n’a certes pas brillé dans une rédaction parisienne, mais est l’une des figures de proue de celle de Femmes d’Aujourd’hui… Et a la chance d’avoir un merveilleux dragon tatoué sur le corps (qui ressemble, selon ses dires, plus au lion des Flandres qu’autre chose).

Plus de témoignages de femmes d’Aujourd’hui

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)