Faut-il toujours régler ses comptes avec ses parents?

Faut-il toujours régler ses comptes avec ses parents?
Getty Images

Une nouvelle remarque ou une comparaison avec un frère ou une sœur de la part de vos parents et l’envie d’exploser en plein repas de famille vous gagne? Si vous avez des problèmes à régler, analysez-les, mettez-les par écrit et discutez-en.

Garder son sang-froid lorsqu’on a envie de déballer un tas de reproches à ses parents est loin d’être aisé. C’est pourtant nécessaire si l’on souhaite que la situation s’améliore. Soline d’Udekem, psychologue clinicienne et psychothérapeute à Nivelles, nous livre ses conseils pour parvenir à un climat familial serein.

Je parle ou je garde pour moi?

Faut-il toujours régler ses comptes avec ses parents? La réponse est contrastée. “Certains seront tout à fait d’accord de passer outre pour éviter des discordes. Le tout sans s’en mordre les doigts par la suite, avance la psychologue. Mais, c’est rarement ce que je conseille. Lorsque quelque chose coince et que c’est trop difficile à surmonter, il vaut toujours mieux en discuter”.

Comment discuter sereinement?

Selon Soline d’Udekem, pour que cette conversation à cœur ouvert se déroule dans des conditions optimales, il est bon de réunir les huit éléments suivants.

1. N’entamez pas la conversation à chaud

Que vous soyez déjà adulte ou plus jeune, ne dites pas ce que vous avez sur le cœur directement. Prenez du recul. “Si un ado se fait réprimander et que les parents posent une règle, rien ne sert au jeune d’entamer une conversation à ce moment-là. L’idéal est de revenir plus tard avec un: ‘Ok, j’ai respecté votre règle, mais cela ne me convient pas pour telle raison'”. En tant qu’adulte, il en est de même. Votre maman vous a fait une remarque sur la manière dont vous vous occupez de vos enfants, laissez passer. Ensuite, montrer lui que la façon dont vous procédez fonctionne également.

2. N’étalez pas ce qui vous chagrine en public

On encense votre frère ou votre sœur, vous vous sentez souvent rabaissé(e)? Tout déballer lors d’un dîner de famille n’est pas la bonne idée. Le mieux est de prévoir une discussion lors d’un moment M, mais pas spécialement formel. “Vous pouvez par exemple passer prendre l’apéro chez vos parents après une journée de boulot. Le moment idéal n’existe pas évidemment, mais rien ne sert d’entamer une conversation si vos parents sont stressés”.

3. Tenez compte des règles de communication

“Parlez toujours en ‘je’, avancez des phrases comme ‘J’ai souvent le sentiment que’. C’est votre ressenti que vous venez donner ici. Lorsque la deuxième personne du singulier ou du pluriel est employée, cela donne aux parents l’impression d’être comme accusés”.

4. Justifiez vos ressentis par des exemples

Mettez en avant des situations vécues, des moments de malaise pour “permettre aux parents de mieux se rendre compte de ce dont vous parlez et comment vous le vivez”.

5. Ne prenez jamais un ton agressif

“Si vous parlez agressivement, l’autre ne pourra pas entrer en dialogue avec vous. La conversation sera alors à sens unique”.

6. Remettez-vous en question

“Que ce soit avant ou pendant la discussion, écoutez ce que l’autre a à dire. Vous pouvez également exprimer pourquoi cela vous fait du mal et pourquoi cela vous tient à cœur de discuter”. Si les parents mettent en avant un frère pour ses beaux diplômes et que cela vous complexe parce que vous n’en avez pas, il est intéressant de l’exprimer. D’accord, vous n’avez pas le(s) mêmes diplômes que lui, mais vous êtes épanouie dans votre métier. Peut-être que c’est vous qui prenez mal une situation dont vos parents n’ont pas conscience.

7. Ne vous braquez pas

“Il est important de ne pas complètement stopper la conversation lorsque chacun est braqué et ne veut pas écouter l’autre. Si c’est le cas, faites une pause. En discuter plus tard, voire le lendemain sera plus constructif”.

8. Mettez vos pensées par écrit

“Pour structurer vos idées, les lister permettra de mieux peser vos mots lors de la discussion. Si vous savez que vous n’irez pas au bout de la conversation (parents trop impressionnants, vous êtes quelqu’un de stressé…), vous pouvez tout faire par écrit, mais gardez à l’esprit que cela découlera peut-être sur une discussion par la suite”.

Faut-il être en bons termes avec ses parents?

La famille regroupe généralement les personnes que l’on connaît depuis le plus longtemps. “Ce sont les personnes pour qui on a un amour inconditionnel. Souvent, avec eux, on fait ou dit des choses qu’on ne se permettrait pas avec d’autres. Et puis, de manière générale, un enfant cherche, consciemment ou inconsciemment, toujours la reconnaissance de ses parents”.

Être en conflit avec sa famille, et surtout avec ses parents, est souvent un poids lourd à porter. Mettre les conflits ou les rancœurs sur la table, sereinement, permet de vivre mieux l’amour familial qu’il est difficile d’abandonner.

En tant que parents, comment ne pas le prendre mal?

Certains sujets peuvent mettre un coup au moral des parents. Ils ont souvent fait du mieux qu’ils pouvaient et se rendent compte que des accros existent. “Tout d’abord, tout le monde doit être conscient qu’aucun parent n’est parfait. Ce dernier doit pouvoir entendre et accepter les reproches de son enfant sans tout remettre en question, notamment l’éducation qu’il a donnée, explique la psychologue. Et puis, si un enfant vient parler d’un souci à l’un de ses parents, c’est que finalement le parent a plutôt bien fait le job”, sourit Soline d’Udekem.

Ces trois articles peuvent vous intéresser

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)