Faut-il tout dire? Tout lire? Partir? © Marie-Michèle Bouchard/Unsplash

Couple: “J’ai découvert qu’il était sur Tinder, que faire?”

65%: c’est le nombre d’utilisateurs mariés ou en couple qui s’affichent sur Tinder, dit une étude récente. Alors comment réagir quand votre partenaire compte parmi les 505 millions d’inscrits? Réponses de psys.

Imaginez le tableau: vous avez trouvé un mec bien. Votre quotidien est doux, vous félicitez Cupidon d’avoir aussi bien décoché sa flèche. Jusqu’au jour où une amie trouble votre quiétude avec une affreuse rumeur: elle est tombée sur lui sur Tinder et son profil semble étrangement actif. Vous passez par toutes les émotions: le déni (“C’est un bug…”), l’incompréhension (“Qu’est-ce qui lui prend?”), la colère (“Menteur, malade!”). Perdue, blessée et trahie, vous vous demandez alors: faut-il fuir ou puis-je espérer tout reconstruire? Caroline Styns, sexologue et thérapeute de couple, et Jade Kneepens, psychologue clinicienne, répondent à ces questions.

“Juste une copine”

“La vie, c’est comme une boîte de chocolats: on ne sait jamais sur quoi on va tomber”, on pourrait presque croire que Forrest Gump a vécu à l’ère des applis de rencontres. Candidat sérieux, coup d’un soir ou amant toxique? Se rendre à un premier rendez-vous, c’est tourner la roue de l'(in)fortune.

Alexandra (32 ans) pensait avoir remporté le gros lot quand elle a rencontré Pierre. Trois ans après leurs premiers échanges, ils rêvaient mariage, appartement et enfants. “Pierre est soudainement devenu accro à son téléphone. Je ne m’inquiétais pas trop, car il me disait qu’il avait repris contact avec d’anciens amis. Un soir, j’ai entraperçu un message bizarre venant d’une fille dont je n’avais jamais entendu parler. Il n’était clairement pas amical, sans être totalement évocateur”. Alexandra cherche à en savoir plus sur cette inconnue et tombe de haut en découvrant son profil débordant de photos sexy. “J’ai senti une boule au ventre, je devais en parler à Pierre”.

Première intuition

“Il m’a dit que c’était une ancienne copine de classe, qu’elle postait des photos parfois un peu bizarres, mais que leurs échanges étaient purement amicaux. Il se montrait tellement confiant et rassurant que sur le moment, je n’ai pas remis en doute sa réponse. Il ne pouvait pas me mentir de la sorte après trois ans de relation. Je me suis sentie idiote et même excusée”.

Dans le meilleur des cas, je me trompais; dans le pire, je confirmais mes doutes…

Mais les jours passent et l’inquiétude d’Alexandra grandit. Elle écoute finalement sa première intuition et fouille dans le téléphone de son chéri: “Je ne l’avais jamais envisagé auparavant, mais je devais savoir. Dans le meilleur des cas, il était sincère. Je lui dirais la vérité en m’excusant. Dans le pire, je confirmais mes doutes et j’aurais des preuves concrètes à lui montrer”.

Pas la seule!

Et là, c’est le choc! “J’ai halluciné. Ils flirtaient, c’était évident, et il lui avait aussi écrit qu’il l’aimait! Et ce n’était même pas le pire: il avait entretenu ce genre de conversation avec au moins cinq autres filles. En pleurs, je l’ai confronté, il ne pourrait plus nier. Mais d’après lui, ce n’était que du flirt. Des nanas qu’il avait rencontrées sur Tinder et qu’il utilisait pour gonfler son ego. Il les séduisait avec des ‘mots doux qu’il ne pensait pas vraiment’ et les ajoutait sur Facebook pour prouver sa bonne foi, en veillant à leur bloquer l’accès à nos photos. Ils échangeaient des messages enflammés et des photos coquines jusqu’à ce qu’elles soient lassées de ne pas le rencontrer en vrai. J’étais dégoûtée, à la fois pour moi, mais aussi pour ces filles. Il me répétait que ça ne voulait rien dire, que j’étais la femme de sa vie. Il avait fait ça car il avait l’impression que je le délaissais. D’après lui, il s’agissait d’un pur jeu de séduction devenu une addiction”.

Alexandra décide de partir vivre chez une copine pendant un mois pour remettre ses idées au clair.

Rompre pour une “simple dispute”?

Ignorant la vérité, leurs familles respectives les supplient de se faire aider. Alexandra découvre alors un tout autre visage de son compagnon. “En thérapie, il avait un ton accusateur. D’après lui, j’étais distante. Alors j’étais effectivement très prise par le boulot à cette époque, mais à l’entendre, c’est comme si je l’avais forcé à se réinscrire sur Tinder et à me tromper virtuellement. Tout était entièrement de ma faute, il ne se remettait pas en question, j’étais sidérée. Ce qui m’a le plus blessée, c’est qu’il avait nié la première fois que je lui en ai parlé. Il m’a menti et m’a fait passer pour une hystérique alors que j’avais vu juste. Comment aurais-je pu passer outre et lui refaire confiance?”

L’avis des experts

D’après une étude menée sur les motivations des inscrits sur Tinder, seule une moitié des utilisateurs (50,3%) souhaite réellement trouver l’âme sœur. L’autre utilise l’application en vue de flatter son ego et n’envisage même pas d’aller jusqu’à un premier rendez-vous.

Tromper en ligne, c’est si grave que ça?

“L’excuse du ‘c’était juste pour voir’, c’est la face émergée de l’iceberg. Ce n’est pas un acte anodin, on ne s’inscrit pas sur ce genre de site par hasard. Cela traduit un manque”, explique la sexologue et thérapeute de couple Caroline Styns. Pour elle, cette excuse est une manière de rassurer le partenaire floué, mais aussi de se rassurer soi-même en atténuant la gravité de l’acte commis. “Il est aussi parfois difficile d’identifier ce dont on a besoin, ce qui nous manque au sein du couple. Cela exige beaucoup de réflexion et introspection”.

Comment en parler?

Au vu des statistiques, la drague virtuelle est un acte assez ordinaire. Faut-il dès lors considérer cette pratique comme faisant partie du jardin secret de l’autre? “Le secret génère de la frustration, explique Jade Kneepens, psychologue clinicienne et psychothérapeute. Vous allez imaginer des scénarios qui sont parfois très éloignés de la réalité. Il faudrait d’abord essayer de digérer l’information. La psychologue conseille ensuite d’aborder le sujet en parlant en ‘je’, en expliquant ce qu’on a découvert et ce que cela nous fait ressentir”. Même si la colère est légitime, prendre un ton accusateur ne favorisera pas une discussion ouverte et transparente.

Peut-on exiger de tout voir?

Face à ce comportement, deux réactions possibles: certains voudront connaître l’ampleur et le contenu entier des échanges, d’autres préféreront ne pas rentrer dans les détails. “Tout dépend de la personnalité de chacun. Je pense que c’est très humain d’éprouver le besoin de tout savoir, mais cela peut s’avérer très blessant”, poursuit la sexologue. “D’un point de vue thérapeutique, je conseille de crever l’abcès, mais il faut sans doute mettre des limites. Si vous acceptez d’aller de l’avant et de continuer, il ne faut pas que ce sujet soit remis sur la table à la moindre occasion”, avertit-elle.

Jade Kneepens ne recommande pas de déterrer tous les secrets: “Pour moi, il ne faut pas exiger de lire tous les échanges, cela nous place dans une position de hauteur vis-à-vis de l’autre. Quand on découvre ce genre de situation, on se sent en position de faiblesse et on veut reprendre le contrôle, c’est une réaction totalement humaine. Mais si vous voulez aller de l’avant, mieux vaut se détacher un minimum et tenter de comprendre pourquoi votre partenaire a agi de la sorte”.

Le couple peut-il rebondir?

Toutes les histoires de drague virtuelle ne finissent pas en rupture. Pour nos expertes, il est essentiel d’écouter ses besoins, mais aussi d’observer la réaction du partenaire, comme l’a fait Alexandra. “Pour aller de l’avant et reconstruire, il faut être deux”, nous dit Jade Kneepens. Pour la psy, l’amoureux “lésé” devra faire preuve de lâcher-prise et travailler sur ses propres émotions, car ce genre de situation peut réveiller un sentiment d’insécurité. “Il faut faire la balance entre les souvenirs positifs et négatifs. Quand on aime quelqu’un, on a tendance à minimiser ses défauts. Face à une telle situation, on découvre les faiblesses et les fragilités de l’autre. Vous sentez-vous capable d’accepter cette réalité et de vous (re)construire?”.

Profitez-en pour redéfinir un cadre: la drague est-elle permise?

“La communication est essentielle”, souligne Caroline Styns. “Il peut être intéressant de consulter car, très souvent, ce type de conversation tourne en rond. Avoir un point de vue extérieur permet d’insuffler une nouvelle dynamique au sein du couple, ce qui peut participer à réinstaurer un climat de confiance et repartir sur de bonnes bases”.

Se venger aide?

Vous sentant flouée et trahie, vous pourriez envisager d’appliquer la Loi du Talion: œil pour œil, drague pour drague. La tentation est grande mais peut s’avérer dévastatrice si vous avez décidé de poursuivre la route ensemble. “C’est un cercle vicieux à éviter”, avertit Caroline Styns. Pour la sexologue, voilà plutôt l’occasion de redéfinir un cadre, d’établir ce qui est acceptable ou non au sein du couple. La drague est-elle tolérée? Jusqu’à quel point? “Quand le cadre est défini et que chacun s’y sent bien, la relation est beaucoup plus fluide. C’est quand on commence à cacher des choses que cela génère des problèmes”, conclut-elle.


“Help, j’ai vu son mec sur Tinder!”

Kayla*, 23 ans, a fait la connaissance d’un homme charmant sur Tinder: “Sa tête me disait quelque chose. Lui était certain que nous ne nous étions jamais vus. On est sorti 4-5 fois ensemble. J’avais des papillons dans le ventre, il était celui que j’avais toujours rêvé de rencontrer. Un jour, mon franc est tombé, je l’avais bien déjà vu… sur le compte Instagram d’une collègue! J’étais toujours restée floue concernant mon boulot, car j’avais connu une horrible expérience avec un date précédent: il était venu sur mon lieu de travail, car je ne répondais pas assez vite à ses messages…”.

Je me sens toujours coupable de n’avoir rien dit…

Dégoutée, Kayla lui balance ses quatre vérités, il la bloque: “Je n’ai pas osé en parler à ma collègue, je redoutais le conflit, et si elle ne me croyait pas? Avec le recul, je le regrette. Ils se sont séparés depuis, car elle a découvert ses infidélités. J’étais soulagée, mais je me sens encore coupable de ne lui avoir rien dit”.

L’avis de Jade Kneepens: “Tout dépend de la relation que vous entretenez avec la personne. Si vous tombez sur le compagnon de votre meilleure amie, il y a une grande probabilité que vous lui en parliez. À sa place, vous aimeriez savoir. Pour les relations professionnelles, c’est plus compliqué, car vous ne savez pas ce que cette révélation va réveiller chez votre collègue. Cela peut faire plus de mal, que de bien”.

*Nom d’emprunt

Vous aimerez aussi:

Recettes, mode, déco, sexo, astro: suivez nos actus sur Facebook et Instagram. En exclu: nos derniers articles via Messenger.

Contenu des partenaires