L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu
Getty Images

Quel est l’impact pour un bébé de ne voir que des personnes masquées?

Par Justine Leupe

Hormis son cercle familial et éducatif restreint, un bébé né en 2020 ou 2021 ne côtoie que des adultes masqués. Les émotions sont donc plus difficilement perçues. Les petits ne devraient pas souffrir de la situation, mais attention tout de même.

Un bébé ressent fortement les choses: masque ou pas, si ses parents sont angoissés face à la pandémie, il le percevra. Et c’est ici que demeure le cœur de la problématique, nous explique Emmanuel de Becker, chef de service de psychiatrie infanto-juvénile aux Cliniques universitaires Saint-Luc (Bruxelles).

C’est le regard qui crée du lien

Dans le ventre de sa maman, un bébé développe déjà ses sens et la perception de ceux-ci. “Il entend les sons, on sait qu’il est très sensible à la musique, notamment”, explique le Professeur de Becker. “Puis, c’est le choc, l’enfant passe d’un milieu aqueux à l’air libre, sans effet d’apesanteur. Nourrisson, il découvre ensuite la vision, une continuité dans son développement”. Le regard est clé pour le nouveau-né: “Grâce à la vue, il cherche le regard de l’autre. Très vite, il imite et attend une réponse à ses reproductions, et ces échanges renforcent les premiers liens adultes/enfant”.

“Pour toutes ces premières découvertes, il est important de privilégier les moments sans masque”, conseille le spécialiste. Heureusement, au sein de la famille nucléaire, “l’enfant peut expérimenter une rencontre complète”.

Trop peu de recul pour juger du masque

“Bien sûr, il arrive qu’un enfant placé en pouponnière, par exemple, ne voit que des adultes masqués et cela peut être un élément perturbateur”, poursuit le chef de service. Mais de nuancer: “D’autres médias importants, comme la parole et la capacité motrice, aident au développement de l’attachement. Et l’humain a une réelle capacité à rebondir, les liens créés avec l’adulte devraient être solides malgré le masque. En réalité, ce n’est qu’en post-pandémie que l’on pourra mesurer l’impact du masque dans le développement des jeunes enfants”.

Évoluer dans un environnement serein

Selon le spécialiste, les interrogations et angoisses des parents concernant la pandémie peuvent constituer de plus gros freins à l’épanouissement du bébé. “Comment le parent vit-il l’épidémie? Et le port du masque? Si c’est de manière anxieuse, c’est ici que réside le danger car l’enfant le ressentira”, explique Emmanuel de Becker.

Ce qui est tout aussi primordial, c’est d’observer comment l’adulte explique la crise à son bébé. Même très jeune, un enfant comprend ce qui se trame autour de lui, il est donc judicieux de lui exposer sereinement la situation dans laquelle nous vivons. “Il faut tout mettre en place pour que le bébé évolue dans un environnement paisible. Il est bon de lui rappeler que derrière le masque, il y a une bouche, des sourires, des émotions…”.

Plus d’articles sur les petits

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Contenu des partenaires