Pourquoi ne faut-il pas remplacer le lait infantile par des laits végétaux chez un enfant en bas âge?

Pourquoi ne faut-il pas remplacer le lait infantile par des laits végétaux chez un enfant en bas âge?
Getty Images

Lait de soja, lait d’avoine, lait de riz… sont des boissons de plus en plus courantes, mais qui ne sont pas sans risques pour les petits. En effet, ces “laits” sont en réalité des jus dont la composition nutritionnelle ne répond pas aux besoins d’un bébé. Explications avec Adélaïde Domken, diététicienne spécialisée en pédiatrie à Woluwe-Saint-Lambert.

Les jus végétaux (car ce sont bien des jus) ne sont pas à bannir chez les enfants de plus de 3 ans, “mais on ne peut pas pour autant les considérer comme des équivalents nutritionnels du lait”, explique la diététicienne à la tête du compte Instagram Com’ en Diet. “Ces jus ne sont pas mauvais pour la santé, mais ils ne sont pas adaptés aux tout-petits dont l’alimentation est composée principalement de lait infantile”.

Ne pas confondre lait végétal et jus végétal

Quelle est la différence entre le lait et le lait végétal?

“Tout d’abord, il est bon de repréciser qu’on ne devrait pas parler de laits végétaux, mais bien de jus végétaux ou de boissons végétales. L’appellation ‘lait’ est réservée aux produits laitiers. Il y a une exception pour les jus issus de la noix de coco et des amandes qui ont droit à l’appellation ‘lait’ (lait de coco et lait d’amande donc). Pour les autres, il faudrait dire jus de riz, de soja, de quinoa, d’avoine, de noix, de noisettes, d’épeautre… On est donc sur deux produits différents de part leur composition nutritionnelle et leur origine: animale pour le lait, végétale pour les jus”.

De quel lait un enfant a-t-il besoin pour bien se développer?

“Jusqu’à 6 mois, le lait maternel ou les préparations pour nourrisson (lait 1er âge) suffisent pour l’alimentation d’un bébé. Tous deux répondent aux besoins nutritionnels du nourrisson. Seule la quantité varie en fonction du poids de l’enfant. Entre 4 et 6 mois vient la diversification alimentaire. Lorsque cette dernière est bien installée, on passera au lait de suite (lait 2e âge), à raison de +/- 600ml par jour. On va vers les 500ml après 12 mois. Et à partir de 18 mois, on passe au lait de croissance. Il est recommandé qu’il soit sans sucre ajouté et sans arôme jusqu’à 3 ans. À côté, l’enfant doit également consommer deux à trois produits laitiers ou équivalents laitiers (lait, fromage, yaourt…) par jour. Avant cet âge-là, on privilégie le lait. On peut ensuite donner du lait entier jusqu’à 4 ans, puis on donnera du lait demi-écrémé. Évidemment, le lait maternel convient à toutes ces tranches d’âge”.

Un enfant peut boire des jus végétaux à certaines conditions

Les jus végétaux n’entrent donc pas dans ces produits laitiers qu’un enfant doit consommer?

“Non, pas chez les enfants en bas âge (jusqu’à 3 ans environ). Il existe des laits infantiles à base de riz et de soja qui sont donnés en cas d’allergie aux protéines de lait ou d’intolérance au lactose, mais il s’agit de préparations spécifiques pour nourrissons”.

Est-ce qu’un enfant peut boire ces jus s’il boit du lait?

“Ces jus ne sont pas recommandés chez le nourrisson, et plus tard, il ne faudrait pas qu’ils soient donnés au détriment d’autres produits laitiers importants. De plus, ils contiennent parfois des arômes, des sucres ajoutés…”.

Ces jus contiennent des vitamines, mais pas assez

D’un point de vue nutritionnel, ces jus sont-ils bons pour la santé?

“Ils ne sont pas mauvais pour la santé, mais simplement inadaptés au bébé. Souvent, ils sont enrichis en calcium, vitamine B ou vitamine D. Il faut lire la composition et faire attention à la teneur en sucre qui peut être importante”.

Est-ce un danger qu’un enfant boive des jus végétaux à la place du lait infantile?

“Oui, cela peut avoir un impact sur sa croissance car ce sont des produits très carencés en calories. Et la qualité des protéines est médiocre. Remplacer le lait infantile par des jus végétaux engendre un retard au niveau du développement psychomoteur. Ces produits sont à la base pauvres en calcium, en fer, e vitamine B12 et en vitamine D, tout ce dont a besoin un bébé. Un enfant carencé en fer sera plus vite sujet aux infections et la vitamine B12 permet le développement cérébral”.

Plus d’articles sur les enfants

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)