L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu
© Getty Images

Maternité tardive: 4 bonnes raisons de faire un enfant après 40 ans

Par Tatiana Czerepaniak
Vous êtes quadra et allez vivre une première grossesse? Vous souhaitez agrandir la famille avec un "petit dernier"? Malgré les risques, on vous livre 4 avantages à faire un bébé après 40 ans.

Avoir un bébé à plus de 40 ans n’est pas toujours un choix, il s’impose parfois à nous pour des raisons affectives ou logistiques: on a rencontré son partenaire sur le tard, nos finances ne nous permettaient pas de construire une famille jusque là, l’idée de faire un « petit dernier » a fait son chemin… Les cas sont aussi plus fréquents vu la multiplication des tribus recomposées au sein desquelles naissent de nouveaux bébés.

Un enfant après 40 ans: les risques

Être enceinte après 40 ans comporte des risques réels pour la maman et le bébé: hypertension, pré-éclampsie, diabète gestationnel, placenta prævia, accouchement prématuré, risque de trisomie accru… C’est la raison pour laquelle ces grossesses sont particulièrement suivies, par des rendez-vous gynécologiques et examens génétiques plus rapprochés et approfondis.

Les avantages d’une grossesse tardive

Si les risques d’une grossesse tardive sont bien présents, elle présente aussi des avantages.

1. Les diktats ont moins d’impact sur nous

40 ans, c’est généralement l’âge auquel on arrête de vivre pour autrui et selon les diktats que nous impose la société: on avance en fonction de nos besoins, et non en fonction de ce que les autres (les proches, les collègues, le qu’en dira-t-on) attendent de nous. Un recul qui impacte positivement la grossesse et la maternité. L’allaiter pendant un an, le porter en écharpe, l’inscrire en crèche à 3 mois? Vous ferez ce qui est bon pour vous.

2. On relativise

Quand on a 40 ans, on a eu le temps de vivre un tas d’expériences: des petits et grands bonheurs, des victoires et des erreurs aussi, qui font de nous la personne que nous sommes. Ces expériences nous ont apporté une certaine maturité et une belle confiance en nous, qui sera utile pour élever un enfant dans la sérénité. Il ne fait pas ses nuits? Pas de panique, ça viendra.

3. On est mieux installée dans la vie

On a eu le temps de construire une carrière, de se créer un réseau de proches et d’amis, et financièrement, on est plus à l’aise qu’à 25 ans. Un confort qui influencera positivement notre manière d’appréhender la parentalité.

4. Les premiers enfants sont grands

Si on a déjà des kids, ils sont souvent adolescents. Vivre une maternité tardive, c’est aussi pouvoir profiter à fond de son bébé, sans devoir bichonner un autre tout-petit, et même profiter, un peu, d’avoir des plus grands à disposition pour aider, au besoin. Vous aurez certainement à gérer la crise d’adolescence des premiers, mais au moins, ils font leurs nuits et peuvent se faire à manger seuls (ou presque).

Envie de faire un bébé?

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter