Culpabilité maternelle: 6 conseils de mamans pour en sortir

Culpabilité maternelle: 6 conseils de mamans pour en sortir
© Getty Images

Depuis que vous êtes devenue maman, vous avez l’impression de ne pas être à la hauteur et cela vous fait perdre confiance en vous? No stress, la mère parfaite n’existe pas! Des mamans expérimentées nous donnent quelques conseils pour en finir avec cette culpabilité maternelle.

C’est un sentiment partagé par de nombreuses mamans: on culpabilise de laisser bébé à la crèche pour aller travailler, de ne pas avoir eu le temps de lui préparer une purée maison et de se diriger vers un petit pot industriel, de préférer lui donner le biberon plutôt que de l’allaiter (ou inversement) ou encore d’avoir perdu patience avec l’aîné qui, en faisant trop de bruits, a réveillé notre nouveau-né… Bref, on s’en veut pour un rien.

On stresse, on angoisse et on se persuade de ne pas être une assez bonne mère pour notre enfant. La faute à la société et à ses images stéréotypées d’une perfection maternelle que nul ne peut atteindre. À cela s’ajoute le jugement des autres, qui se font souvent un malin plaisir à partager leur avis sur la manière dont on éduque nos enfants, le tout à grands coups de “il faut” et de “tu devrais”. Pas étonnant donc d’avoir la boule au ventre en permanence…

La culpabilité, ce sentiment destructeur…

Dans certains cas, culpabiliser peut être sain puisque cela nous permet de nous remettre en question et de réparer les erreurs que nous avons pu commettre. La culpabilité maternelle, elle, ne repose sur aucune erreur en particulier mais plutôt sur les choix que les mamans devront prendre au cours de leur vie. Elles se sentent comme prises au piège entre leurs propres besoins, ceux de leur bébé et l’image idéalisée qu’elles se font de la maternité.

Une situation qui peut avoir un impact extrêmement néfaste sur la santé mentale des jeunes mères. En essayant de ressembler à la maman idéale, elles s’épuisent et risquent de perdre leur confiance en elle. Sentiment d’infériorité, tristesse, anxiété, fatigue intense… Ce surmenage peut rapidement se terminer en burn-out parental.

Les conseils de 7 mamans pour sortir de la culpabilité maternelle

Nous avons demandé à plusieurs mamans le conseil qu’elles donneraient à une toute jeune mère afin de l’aider à sortir de ce sentiment malsain. Elles nous ont dit ceci:

Ninon, maman de deux enfants: “L’important n’est pas d’allaiter ou pas, de cododoter avec bébé ou de le mettre dans son propre lit… Non, l’important, c’est l’amour qu’on porte à son enfant. Pour le reste, on fait juste ce qu’on peut, en fonction de notre réalité et de nos besoins. Alors n’écoutez pas votre entourage ou la société et leurs soi-disant bons conseils: écoutez-vous. Juste vous”.

Agnès, maman de deux garçons: “Choisis tes combats! On ne peut pas être sur tous les fronts et, à force de vouloir être partout, on oublie souvent d’être là, tout simplement. Alors respire et relativise. Si tu as des doutes, n’hésite pas à prendre des conseils auprès de personnes de confiance, bienveillantes et qui ne sont pas dans le jugement”.

Gwen, elle aussi maman de deux garçons: “Pour être épanouie en tant que maman, mon conseil sera d’arrêter de vouloir tout faire et penser un peu à soi aussi. Autorisez-vous à faire vos choix selon vos propres besoins et non selon les diktats… On nous fait croire que c’est mal de s’autoriser du temps pour soi mais en vrai, cela vous aidera à être disponible pour vos enfants. Ce n’est pas grave si on laisse un peu bébé pour prendre soin de soi… On ne le retrouvera que mieux”.

Aurélie, maman de deux filles: “Tu n’es pas seule! Toutes les autres mamans ont connu des galères, même celles que tu imagines vivre une maternité parfaite. Alors arrête de culpabiliser et laisse-toi le temps de vivre cette période. Tu verras, la situation que tu trouves problématique aujourd’hui t’apparaîtra peut-être banale demain. Le plus important, ce n’est pas de faire les choses parfaitement mais de faire de son mieux”.

Sandy, maman de deux enfants: “Si je devais donner un conseil à la toute jeune maman que j’étais il y a quelques années, je lui dirais que chaque décision qu’elle prendra pour son bébé sera la bonne, car c’est elle la maman de ce bébé. Je lui dirais aussi de ne pas écouter les diktats, les jugements et les conseils des pseudos parents parfaits, mais plutôt d’agir avec amour pour son enfant. De cette manière, elle prendra à coup sûr la bonne décision”.

Stéphanie, maman d’une fille: “On a beau nous faire croire que les mamans savent faire un tas de choses en même temps, en vrai, on n’est pas des Wonder Woman, juste des êtres humains. On a le droit d’être fatiguée, de ne pas y arriver, de se sentir nulle ou débordée… Cela ne fait pas de nous de mauvaises mères. N’hésite pas à le dire quand ça ne va pas: confie bébé, souffle un coup, prend le temps qu’il te faudra pour continuer à avancer en tant que maman. Tu verras, tout se passera bien”.

Plus de conseils pour les futures et les jeunes mamans

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)