Mon ado est amoureux: je les laisse dormir ensemble ou pas?

Mon ado est amoureux: je les laisse dormir ensemble ou pas?

Votre bébé n’en est plus un: il vous demande de dormir avec celui ou celle qui fait battre son cœur… Mais vous hésitez vraiment à accepter. Respirez, on vient vous aider à prendre une décision juste et construite. 

Vous ne l’avez pas vu grandir et pourtant, voilà que votre enfant est devenu un ado dans toute sa splendeur. Il passe le plus clair de son temps avec ses amis et son crush. Les deux amoureux souhaitent désormais dormir ensemble: un moment-clé dans la vie de votre enfant auquel vous n’étiez pas vraiment préparée. On vous le dit tout de suite, il n’existe pas de manuel pour répondre à cette question fatidique. C’est une décision que vous devrez prendre avec lui.

Les questions à poser à son adolescent

Selon le site d’Éducation Santé, édité par la Mutualité chrétienne, les jeunes Belges auraient leur premier rapport sexuel vers l’âge de 17 ans. Si dormir avec quelqu’un qu’on aime n’implique pas forcément de rapport sexuel, il est malgré tout question d’intimité et de découverte de l’autre. Cette question de l’intimité peut être le point de départ d’une discussion avec votre ado.

Demandez-lui…

  • Pourquoi il/elle souhaite dormir avec son amoureux(se)
  • Si il/elle en a vraiment envie
  • Si il/elle connaît les attentes de son amoureux(se)

Si ces questions vous semblent personnelles, il est important de les évoquer afin de vous assurer du consentement de votre enfant. Christelle raconte: “Quand elle avait 16 ans, ma fille m’a demandé si elle pouvait dormir avec son copain. De base, je n’y voyais pas d’inconvénient mais mon instinct de maman m’a poussée à aller plus loin dans la réflexion. Je lui ai alors demandé si elle le désirait vraiment: elle m’a avoué ne pas vouloir dormir avec lui, ni souhaiter avoir de rapports, mais se sentir comme obligée de passer par là. Une discussion qui m’a permis de lui conseiller de prendre son temps”.

Nos conseils pour prendre une décision

Si vous êtes confrontée à cette situation, il faudra également vous poser les bonnes questions, afin d’être juste:

  • Depuis quand mon ado est en couple? Si c’est depuis quelques jours ou semaines, il peut être intéressant de leur laisser le temps de se découvrir et de s’apprécier avant de partir sur une autre forme d’intimité. S’ils sont ensemble depuis plusieurs mois, il est assez logique qu’ils éprouvent le besoin de partager d’autres choses et de dormir dans le même lit.
  • Les parents de l’autre ado sont-ils d’accord? N’hésitez pas à contacter les parents de l’ado qui fait vibrer le cœur du vôtre, afin de savoir s’ils ont eu vent de cette demande et ce qu’ils en pensent. Ce serait problématique de dire “oui” alors que les autres parents sont contre.
  • Si je suis réticente: pourquoi? De quoi ai-je peur? Il est tout à fait normal d’être mitigée à l’idée de savoir que son ado partage son lit pour la première fois. Pour autant, il est important de faire le point sur ce qui nous freine et, surtout, de s’assurer que nos propres émotions ne nous empêchent pas de prendre la décision juste pour notre enfant. C’est difficile pour vous de voir votre enfant grandir, et c’est pour cette raison que vous vous apprêtez à refuser sa demande? Plutôt que de lui dire “non”, reculez l’échéance et faites un petit travail sur vous.

Si votre réponse est oui

Il est essentiel de faire à votre ado un petit cours d’éducation sexuelle, en toute bienveillance. Expliquez-lui les différents moyens de se protéger des maladies sexuellement transmissibles et de contraception.

Si votre réponse est non

Expliquez-lui les raisons qui vous ont menée à prendre cette décision. Il est important que votre enfant comprenne pourquoi, et qu’il ait aussi conscience que si vous refusez, c’est uniquement dans son intérêt, et non pas parce que vous ne souhaitez pas qu’il grandisse.

L’avis de mamans d’ados

Voici quelques témoignages de mamans ayant déjà vécu ou réfléchi à la situation, qui vous aideront peut-être à vous faire votre avis.

Stéphanie, maman de deux garçons: “Mes fils ont 21 et 18 ans. Je leurs ai permis de dormir avec leurs copines à l’âge de 16 ans. Pas de sujet tabou à la maison, je suis ouverte et tout à fait disposée à parler de leurs craintes ou envies car je préfère que ça se fasse sous mon toit. Selon moi, c’est aussi une question de confiance et de dialogue”.

Christine, un fils: “Personnellement, je préfère que ce soit à la maison ou chez sa copine plutôt qu’en cachette! Mon ado avait 17 ans quand il a dormi avec sa copine et on avait rencontré ses parents, évoqué la contraception… Et tout était OK”.

Bénédicte, deux enfants: “L’âge de l’ado importe peu… Par contre, la confiance, la communication, la maturité sont des facteurs-clés. En fonction de la combinaison de ces trois facteurs, ce sera un âge différent pour chaque enfant. Et sûrement aussi la stabilité de la relation que mon enfant entretient”.

Katy, deux garçons: “Au risque de me faire mal voir par mon ado, ici, ce sera quand il aura son propre appart’. C’est non, même à 18 ans: j’ai refusé pour mon grand et je refuserai pour le plus petit. C’est peut-être dur, mais c’est ma façon de voir les choses”.

Lili, maman d’un ado: “Je viens de vivre la situation: il y a deux semaines, mon ado de presque 16 ans m’a demandé de dormir chez son chéri. J’ai dit oui car je me souvenais de moi au même âge, de ce que c’est d’être amoureux à cet âge-là, et je veux être là pour l’accompagner si besoin”.

Plus de conseils pour les parents d’adolescents

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)