Parents: comment se protéger de son ado en crise?

Parents: comment se protéger de son ado en crise?
© Getty Images

Vivre avec un ado en pleine crise peut avoir un impact négatif sur le bien-être mental des parents, et parfois même les pousser vers l’épuisement. On vous explique comment garder le cap et vous préserver pendant cette période.

Il n’y a pas si longtemps, c’était encore un bébé. Mais depuis peu, votre enfant s’est transformé en un adolescent rebelle passant le plus clair de son temps à râler, faisant connaître bruyamment son mécontentement, et ce, pour un oui ou – surtout – pour un non: il bougonne parce qu’il doit aller à l’école ou faire ses devoirs, hausse les épaules quand on lui demande d’effectuer une tâche, souffle si on a le malheur de lui demander de vider le lave-vaisselle, préfère manger seul dans sa chambre, exige de rentrer plus tard que prévu ou encore pique une colère lorsqu’on lui refuse de sortir avec des amis… Pas de doute, il est en pleine crise d’adolescence!

L’adolescence, une période de changements qui peut ébranler psychologiquement

Cette période de perturbation est, selon les experts, une phase normale pendant laquelle l’enfant, en transition physique et psychologique, va construire son identité propre. En pleine recherche identitaire, l’ado va prendre ses distances avec son cadre familial, mais aussi le remettre en question. Une période vécue comme un véritable bouleversement qui peut amener l’ado à se sentir peu compris et en décalage, ou encore à le plonger dans un état de stress face à tous les changements auxquels il doit faire face.

Et si l’on a bien conscience que cette phase est particulièrement compliquée à vivre pour certains jeunes, leurs parents ne sont pas en reste: la crise d’ado peut aussi ébranler leur équilibre émotionnel et les mener vers une grande fatigue mentale, particulièrement si les difficultés relationnelles s’aggravent et rompent le lien qui les unissait autrefois à leur enfant.

Se protéger de l’impact de la crise d’adolescence

Si cette phase est passagère, sachez qu’elle peut malgré tout durer un temps certain, de quelques mois à plusieurs années selon les spécialistes. Voici quelques conseils pour garder le cap sans s’épuiser émotionnellement.

1. Ne pas chercher à avoir toujours raison

La crise d’adolescence tourne parfois à la crise intergénérationnelle, à l’intérieur de laquelle parents et adolescents campent sur leurs positions, persuadés qu’ils ont raison. Pour se préserver, notre premier conseil est d’éviter d’avoir à tout prix le dernier mot. Même si vous n’êtes pas d’accord avec lui, écoutez l’avis de votre ado, et dites-lui que vous comprenez son point de vue, bien que vous n’ayez pas le même. Une manière de voir les choses qui permet de désamorcer bien des conflits!

Répétez-vous ce mantra: “Mon ado a le droit d’avoir son propre avis et de ne pas être d’accord avec moi”.

2. Prendre soin de diminuer son stress avant de perdre patience

Le conflit fait rage et vous sentez la pression monter ou votre patience s’enfuir? Prenez la tangente avant de péter un plomb: isolez-vous dans votre chambre pour faire 5 minutes de respiration consciente, allez vous balader, faites une petite séance de yoga, allez dire bonjour à la voisine ou encore faites quelques courses… L’idée, c’est de mettre le conflit sur pause, histoire de s’apaiser et de prendre du recul. Invitez votre ado à faire de même!

3. Ne pas prendre les choses personnellement

Pour ne pas être affectée par les discours parfois blessants que peuvent tenir les adolescents, il est important de comprendre que leur comportement est le résultat d’un développement neurologique, hormonal et physique intense qui les bouleverse, et non de réelles attaques personnelles… Comprendre cette dynamique vous aidera à ne pas vous sentir trop blessée ou voir votre enfant trop négativement, ce qui pourrait entacher votre relation.

4. Arrêter de chercher à ce que tout soit parfait

Tous les parents souhaitent avoir une famille unie et heureuse. Mais il arrive que parfois, cela nous pousse à chercher la perfection, tant dans notre manière d’être parent que dans le comportement de nos enfants. Une exigence irréaliste qui peut nous donner l’impression de ne pas être à la hauteur, ou nous mener à vivre avec tristesse chacune des altercations avec notre ado. Si c’est votre cas, rappelez-vous que la famille parfaite n’existe pas, et qu’il est normal de vivre des hauts mais aussi de bas dans la relation avec son/ses enfant(s).

5. Programmer des moments de qualité

Passer du bon temps hors du quotidien avec un ado permet bien souvent de désamorcer les petits conflits parents-enfant, de créer de bons souvenirs qui viendront nourrir la relation (en particulier lorsque ce sera difficile), mais aussi d’ouvrir le dialogue: une visite au musée, un escape game, la découverte d’une ville, une virée shopping, une séance de sport, un lunch ensemble… L’important est de passer du temps de qualité avec lui. Vous pouvez aussi profiter de ces rendez-vous pour vous intéresser aux passions de votre ado, en lui proposant d’organiser lui-même la sortie. Une bonne manière d’entrer dans son univers.

Pour aller plus loin dans la réflexion

Plus de conseils pour les parents

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)