Mon ado veut un scooter, comment réagir?

Mon ado veut un scooter, comment réagir?
© Getty Images

Votre adolescent demande plus de liberté via l’achat d’un scooter et vous ne savez pas comment réagir face à sa demande? On vous aide à peser le pour et le contre.

Depuis quelques temps, votre ado est en quête d’autonomie et souhaite acquérir un scooter. Une demande d’autant plus compréhensible si certains de ses amis sont motorisés. Pour lui, il n’y a que des avantages: plus de liberté dans ses déplacements, moins de demandes ou même de compte à rendre à ses parents… Le rêve pour un adolescent! De votre côté, c’est un peu différent: si vous comprenez fort bien ses envies d’indépendance, vous ne pouvez que vous questionner en tant que parent: “Est-ce bien prudent d’accéder à sa demande?”, “Que risque mon enfant?”, “Comment m’assurer qu’il soit en sécurité?” Des questions légitimes que la majorité des parents dans votre situation se posent.

Adolescence et scooter: que disent les chiffres et la loi?

Avant de prendre une quelconque décision, tournons-nous vers ce que dit la loi belge concernant les conducteurs de scooters ainsi que les chiffres de Vias, anciennement l’Institut belge pour la sécurité routière.

Ce que dit la loi belge…

Selon le site Belgium.be, le site référençant les informations officielles en vigueur sur le territoire belge, la loi diffère selon la puissance du vélomoteur choisi. Pour les véhicules à deux ou à trois roues dont la cylindrée est de 50 cc maximum:

  • Ayant un moteur électrique dont la vitesse maximale est de 25 km/h, catégorisés par l’état comme étant des cyclomoteurs de classe A: aucun permis n’est requis.
  • Dont la vitesse maximale est de 45 km/h, catégorisés par l’état comme étant des cyclomoteurs de classe B: il est obligatoire d’avoir un permis de conduire AM. Permis dont l’âge minimum est de 16 ans.

Votre ado souhaite un véhicule plus puissant? C’est alors le permis A1 qu’il lui faudra passer. Un permis pour conduire des deux roues avec une cylindrée maximale de 125 cc et une puissance maximale de 15 ch. Ici, l’âge minimum requis est de 18 ans. Autre info primordiale: pour les véhicules de type A et B, le port du casque est obligatoire. Pour les véhicules deux roues plus puissants, un équipement complet est demandé: gants, casque, veste, bottes et pantalon de moto.

Ce que disent les chiffres de Vias

En 2012, l’Institut belge pour la sécurité routière annonçait que chaque jour, 15 cyclomotoristes étaient victimes d’un accident de la route et dont la majorité des victimes étaient âgées de 15 à 20 ans. Des chiffres revus à la baisse en 2017, puisque la Belgique connaît depuis une diminution de près de 25% des accidents de la route chez les conducteurs de deux roues ayant une cylindrée de 50 cc maximum.

Ceci étant dit, ce sont toujours les jeunes de 15 à 20 ans qui sont les plus impliqués. Ajoutons à cela qu’un deux roues accidenté sur deux a été préalablement débridé par son propriétaire, cela veut dire que le scooter a été modifié de telle manière à ce que son système de limitation de vitesse soit désactivé.

Scooter ou pas? Les questions à se poser avant de prendre la décision

En tant que parent, vous êtes la personne la plus indiquée pour savoir si l’achat d’un scooter est une bonne ou une mauvaise idée. Voici quelques pistes de réflexion qui vous aideront à prendre la bonne décision.

Mon ado est-il assez responsable?

La première question à se poser est de savoir si votre enfant est assez responsable pour conduire un deux roues en toute sécurité, selon son âge et la maturité dont il fait preuve au quotidien. Voici quelques questions à se poser:

  • Est-il du genre à faire le malin devant ses copains, quitte à se mettre en danger?
  • A-t-il pour habitude de respecter les règles?
  • Puis-je lui faire confiance si je lui demande de ne pas trafiquer son moteur?

En aura-t-il vraiment l’utilité?

Votre ado a beau rêver d’avoir un scooter pour se sentir plus libre – ou faire comme les copains – une autre question à se poser sera de savoir s’il en aura vraiment l’utilité, en fonction de ses habitudes actuelles. Ici aussi, plusieurs questions pour vous aiguiller:

  • Avoir un scooter facilitera-t-il son quotidien et celui de la famille?
  • Peut-il l’utiliser pour aller à l’école, ou pas? Pour ses activités extra-scolaires, son job d’étudiant et/ou ses sorties entre amis?
  • Ses trajets quotidiens seront-ils plus faciles à gérer par rapport à l’organisation actuelle?

Comment m’assurer qu’il sera en sécurité?

Selon le Ligueur, plus de 80% des parents belges sont contre l’idée que leur ado ait un scooter. En cause: la sécurité de leur enfant. Un critère important qui peut se réfléchir avec lui, afin de savoir s’il se sent en mesure de respecter les règles auxquelles il pourrait être confronté:

  • Un équipement sûr: si seul le port du casque est obligatoire, comptez-vous lui imposer d’autres équipements à porter pour sa sécurité? (gants, veste, pantalon, botte…). Sera-t-il d’accord avec cela?
  • Une conduite safe: quand sera-t-il autorisé à conduire: uniquement par beau temps? Sous la pluie aussi, ou pas? Pourra-t-il conduire avec un.e ami.e derrière lui ou non? Sera-t-il autorisé à conduire après une certaine heure et/ou en revenant de soirée?

Qui va payer?

L’achat d’un scooter a un coût… Et son utilisation au quotidien aussi: permis, assurance, entretien, essence, etc. La question sera alors de savoir qui va prendre en charge la responsabilité financière du scooter:

  • Les parents? Votre famille est-elle capable de supporter financièrement la charge d’un scooter ou pas? Devrez-vous vous serrer la ceinture pour prendre en charge les frais?
  • L’adolescent? Demanderez-vous une participation financière de sa part ou qu’il prenne en charge la totalité des frais? En est-il capable?

Vous pensez dire oui? Voici quelques règles à fixer absolument pour sa sécurité

  • Toujours respecter le Code de la route.
  • Rouler avec son équipement: le casque étant le minimum obligatoire et ce que vous pourriez lui imposer en amont.
  • Ne jamais consommer d’alcool ou de drogue avant de conduire.
  • Ne pas faire de choses qui mettraient sa sécurité en danger, même dans le but d’impressionner les copains: des zigzags, conduire sur une seule roue, griller un feu rouge, etc.

Plus de conseils aux parents d’adolescents

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)