Comment les couples belges ont-ils vécu le confinement?

Comment les couples belges ont-ils vécu le confinement?
© Getty Images

Si le confinement est désormais derrière nous, le moins que l’on puisse dire c’est qu’il fut révélateur pour beaucoup de couples. Alors que l’on se déconfine, nous nous sommes demandé comment les couples belges l’ont vécu. 

Fin mars, alors que nous débutions à peine notre confinement, la Chine pouvait quant à elle autoriser ses citoyens à sortir à nouveau. Quelques jours après la levée des interdictions, les administrations communales chinoises voyaient affluer les demandes de divorce. Et la raison était pour le moins simple: le confinement strict, qui a provoqué nombre de tensions et de conflits au sein des couples. Chez nous, la Fédération des notaires de Belgique a également constaté une augmentation des demandes de divorce. Marie Tapernoux, sexologue et thérapeute de couple, nous explique pourquoi et tempère cette augmentation.

Comment les couples ont-ils vécu le confinement?

La spécialiste a fait le bilan des trois mois de quarantaine et nous explique comment les couples belges ont vécu cette période on ne peut plus particulière.

Pendant trois mois, les couples ont vécu en mode collé-serré. Ont-ils considéré cela plutôt comme des retrouvailles, ou des difficultés sont-elles nées?

À mes yeux, cela n’a pas créé de réels problèmes supplémentaires au sein des couples. Certes, le début du confinement fut compliqué, surtout parce que l’on vivait une situation inconnue et que le stress était assez présent. Par contre, il a mis en lumière ce qui n’allait pas… et ce qui allait bien aussi! En fait, ce confinement a eu comme un effet révélateur: les couples et les familles ont été confrontés à leur propre réalité, sans possibilité d’échappatoire.

Pour les couples qui fonctionnaient harmonieusement avant le confinement, il n’y a aujourd’hui pas de gros soucis. Et même si retrouver une certaine liberté fut un soulagement pour tout le monde, certains ont pu profiter d’une meilleure qualité de vie de couple, et se retrouver. Par contre, pour ceux qui étaient déjà en difficulté avant (voire au bord de la rupture), les choses ne se sont pas améliorées, bien au contraire! Le confinement a même accéléré les choses: certains couples qui allaient mal n’ont simplement pas supporté de vivre ensemble 24 heures sur 24, d’où cette hausse de divorces.

Et comment se passe « l’après confinement »?

Tout dépend des couples: pour ceux qui ont – encore plus – de mal à se supporter, le déconfinement est une libération et effectivement, certains se séparent, ou prennent des décisions pour essayer d’aller mieux et tenter de retrouver une bonne qualité de couple. Pour ceux qui allaient bien avant, ils ne vont pas plus mal aujourd’hui, bien au contraire! Par contre, ce que je remarque, c’est que certains ont un peu de difficultés à sortir de leur petite bulle, ou sont assez angoissés de revivre une vie qui va trop vite. Du coup, il y a une vraie remise en question.

Depuis le déconfinement, on recense 25% de demandes de divorce supplémentaires. Comment expliquer cela?

En fait, on dirait que le confinement a redistribué les cartes: certes, certains couples se séparent, mais d’autres ont décidé de se marier suite au confinement… ou d’autres, qui avaient un projet de mariage cette année ayant dû être annulé à cause du coronavirus, ont eu envie de concrétiser leur amour en faisant un bébé. D’autres encore annulent leur mariage parce qu’ils ont découvert des failles dans leur couple… En fait, ce confinement a accéléré quelque peu les choses.

La sexualité des Belges a-t-elle été impactée négativement ou, au contraire, s’est-elle épanouie?

Pour certains amoureux, le confinement a été synonyme de davantage d’intimité, que ce soit dans la fréquence et/ou dans la qualité des relations sexuelles. La raison est assez simple: ne plus avoir à se déplacer et à courir partout a effectivement permis à certaines personnes d’être moins fatiguées et de profiter des moments à deux.

Pour les parents, cela n’a pas forcément été aussi simple, surtout à cause de la fatigue engendrée par le confinement avec les enfants, la gestion du suivi pédagogique – pour certains, en même temps que le télétravail – et le rythme de sommeil des petits qui a été un peu perturbé, laissant aux parents peu de moments pour se retrouver à deux.

Que conseilleriez-vous aux couples qui sont aujourd’hui en difficulté suite au confinement?

Pour les couples qui ont été fragilisés suite à la mise en lumière de dynamiques compliquées, ou qui se retrouvent dans un cercle vicieux, la première chose à faire est de ne pas dramatiser les problèmes qui existent. Parfois, il ne faut pas forcément grand chose pour recréer une chouette dynamique, mais au plus on va regarder les problèmes, au plus ils vont nous paraître énormes et au plus on va en trouver.

Ensuite, je leur conseillerais de se faire aider. Et faire appel à un spécialiste ne veut pas forcément dire entamer une longue thérapie. Souvent, deux ou trois séances suffisent, et le thérapeute pourra donner des outils très concrets pour résoudre les problèmes mis en lumière pendant le confinement, en plus d’être une oreille attentive. Par contre, ce qui est certain c’est que si on ne fait rien, le problème risque de se renforcer et créer d’autres difficultés qui, à terme, peuvent être dangereuses pour le couple.

Plus d’articles sur la vie des couples

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardinmaisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)