Vidéo: plusieurs actrices, dont Emily Clarke, dénoncent le sexisme des castings

Vidéo: plusieurs actrices, dont Emily Clarke, dénoncent le sexisme des castings
© Reporters / Abaca

Sous l’initiative de la BBC et de Rebel Park Productions, un sketch au casting essentiellement féminin, intitulé « Premier rôle féminin », a été diffusé pour dénoncer le sexisme que les actrices rencontrent lors des castings.

Une vidéo pour dénoncer le sexisme

Dans ce court-métrage écrit et réalisé par Jessica Swale, Emilia Clarke et Lena Headey (Game of Thrones), Felicity Jones (Star Wars: Rogue One) ou encore Gemma Chan (Les Animaux fantastiques) se présentent à un casting dirigé par Gemma Arterton (Gemma Bovery), Catherine Tate (Docteur Who) et Anthony Welsh (Black Mirror). Lors des auditions, le jury demande aux actrices de « pleurer, de façon sensuelle sexy, sous la douche et tout en souriant », de « mettre plus de maquillage » ou encore de refaire la scène « mais en étant plus mince ».

Être une femme à Hollywood

Les candidates sont ainsi une à une critiquées et descendues sur leur physique, et sont victimes de discrimination ethnique: Gemma Chan, d’origine asiatique, n’est pas suffisamment blanche pour le rôle tandis que Wunmi Mosaku, d’origine nigérienne, est renvoyée vers les auditions pour Black Panther. Finalement, c’est l’acteur Tom Hiddleston qui décroche immédiatement le rôle féminin. Un twist qui dénonce l’inégalité entre les hommes et les femmes dans le monde du cinéma. Mais aussi le manque de premiers rôles féminins: les personnages forts sont souvent attribués aux hommes tandis que les femmes sont reléguées aux seconds rôles.

Le sketch se termine de manière explicite avec les mots « Me Too ».

Plus d’articles sur le sexisme:

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)