Affaire Delphine Boël: le roi Albert II devra se soumettre à un test ADN

Affaire Delphine Boël: le roi Albert II devra se soumettre à un test ADN
Reporters / GYS

La Cour d’appel de Bruxelles a établi que Jacques Boël n’était pas le père légal de Delphine Boël et ordonne au roi Albert II de se soumettre à un test ADN dans les trois mois. 

En avril dernier, nous vous annoncions que Delphine Boël réclamait un test ADN auprès du roi Albert II. Et ce, dans le cadre de l’introduction auprès du tribunal de première instance de Bruxelles d’une double action, à savoir la contestation de paternité de Jacques Boël et la reconnaissance de paternité du roi Albert II. Elle dit en effet être la fille naturelle d’Albert II et a entamé une bataille juridique pour être reconnue comme telle.

Action en désaveu non fondée

Pour rappel, l’année dernière, le tribunal de première instance de Bruxelles avait jugé l’action en désaveu de paternité recevable mais non fondée. La justice considérait qu’il y avait eu un lien filial entre le père légal, Jacques Boël, et la fille, qui se sont comportés et prétendus comme tels durant de nombreuses années. Delphine Boël avait donc décidé de faire appel de ce verdict.

Jacques Boël n’est pas le père biologique

Aujourd’hui, la Cour d’appel va donc à l’encontre de la décision du tribunal de première instance. Elle ordonne aujourd’hui au roi Albert II de se soumettre à un test ADN dans les trois mois à venir. Jacques Boël s’est déjà soumis à un test ADN qui a conclu qu’il n’était pas le père biologique de Delphine.

La royauté vous intéresse? Lisez également ceci

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, nos comptes Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)