Interview: 5 questions à Typh Barrow, la Amy Winehouse belge

Interview: 5 questions à Typh Barrow, la Amy Winehouse belge

La musique regorge de jeunes artistes belges plus talentueux les uns que les autres. Parmi eux, Typh Barrow. La jeune femme de 27 ans, souvent comparée à Amy Winehouse ou encore Adèle, a sorti son premier album en 2017. Rencontre.

Lors de son concert aux Francofolies de Spa, nous avons rencontré la jeune artiste pour en savoir plus sur sa musique et ses projets. Attention, si vous ne connaissez pas encore le nom de Typh Barrow, notez-le quelque part! Parce qu’on n’a pas fini d’en entendre parler…

5 questions à Typh Barrow, la Amy Winehouse belge

Votre premier album Raw est sorti il y a quelques mois maintenant. Un vrai succès, difficile à définir: soul, jazz, funk, blues… Comment qualifieriez-vous votre style musical?

« J’aime bien l’idée de ne pas être casée dans une catégorie, donc c’est assez volontaire. En tout cas, la matière première de l’album, la toile de fond, c’est de la soul-pop. Mais je ne me suis pas privée d’y injecter toutes mes influences, que ce soit du jazz, du pop, du ragga… Je ne me suis pas mis de barrières et je n’avais pas non plus envie que le public ait l’impression d’écouter 15 fois la même chanson. » 

On vous compare certainement régulièrement à Amy Winehouse. Est-ce un compliment pour vous? Fait-elle partie de vos idoles?

« Amy Winehouse fait évidemment partie de mes idoles et influences! Mais personne ne peut être comparé à elle, elle est juste trop forte… C’est une légende. Donc c’est un grand honneur si les gens font une référence à cette artiste lorsqu’ils m’écoutent. Mais c’est aussi une pression, parce qu’il ne faut pas décevoir derrière. »

Hormis Amy Winehouse, quelles sont vos influences?

« J’ai grandi dans la soul des années 60. Marvin Gaye, Stevie Wonder, Aretha Franklin… J’ai aussi évidemment beaucoup écouté de hip hop et de rap avec mon grand frère, puisque nous avons grandi ensemble. Et de la musique beaucoup plus actuelle. J’écoute vraiment de tout… Peut-être moins la chanson française, parce que ce n’est pas celle dans laquelle j’ai baigné. » 

C’est pour cela que vous chantez en anglais? Alors que vous êtes belge francophone?

« En effet! J’ai vraiment grandi dans la chanson anglo-saxonne. Mon papa n’est pas natif francophone, il est Polonais. Et c’était lui qui choisissait la musique à la maison. C’était donc jazz, soul, blues… très peu de français. Quand j’ai commencé à écrire des chansons, je ne me suis pas du tout posée la question de la langue. C’est sorti naturellement en anglais, intuitivement. Lorsque je chante en français, étrangement, c’est bizarre pour moi. » 

Un premier album, quelques dates de concert… Qu’avez-vous prévu pour la suite?

« Il y a de grosses dates qui arrivent: l’Ancienne Belgique qui est sold-out, le Cirque Royal, le Forum de Liège… Et forcément, on prépare la suite, un prochain album. On ne se repose pas sur nos lauriers, on sait que tout va très vite dans ce milieu. En plus, on a beaucoup de chansons qui ont été composées et qui sont là en train de dormir. On a envie de les travailler. »

Découvrez Typh Barrow sur scène le 26/08 aux Solidarités (Namur), le 08/09 à ROx Rouvroy, le 26/04 au Cirque Royal et le 10/05 au Forum de Liège. Retrouvez toutes les dates de concerts et informations sur son site.

Découvrez nos autres interviews:

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)