6 travaux jardiniers en automne

6 travaux jardiniers en automne

L’arrière-saison offre ses récompenses au jardinier. C’est le temps des récoltes, mais aussi le moment de la grande remise en ordre. Au boulot!

Que faire au jardin en automne?

1. On taille!

La croissance des arbustes s’active à deux reprises dans l’année: au printemps et à la fin de l’été. C’est juste après ces deux périodes que l’on sort le sécateur pour maintenir la forme et la taille des haies, en attendant toutefois que la floraison des arbustes à fleurs soit terminée. Une règle d’or: toujours faire en sorte que la base soit plus large que la cime, pour offrir de la lumière à l’ensemble de la composition. Septembre-octobre est aussi le bon moment pour tailler les buis.

2. On chouchoute la pelouse

C’est le moment de la semer ou de la réparer. Si le gazon est dégarni, on peut le tondre à environ 5 cm, puis réensemencer avec un mélange contenant beaucoup de graminées vivaces. On recouvre ensuite d’une légère couche de terre à jardin, de terreau ou de compost. C’est aussi en automne que l’on fertilise la pelouse avec un engrais, selon les besoins, ou que l’on ajuste le pH du sol, si nécessaire (avec un apport de chaux ou de soufre). On n’oubliera pas, aussi, de ramasser les feuilles mortes à mesure qu’elles tombent.

3. On récolte ses propres graines

Qu’elles soient potagères ou ornementales, elles viendront à point au printemps. Les haricots à grosses graines s’y prêtent bien, tout comme les fleurs de tournesol: il suffit de les laisser sécher sur pied ou une fois coupés, suspendus dans un local sec et bien aéré, au-dessus d’un récipient. Certaines fleurs comme les pavots ou les nigelles renferment leurs très petites graines dans des gousses fragiles ou plus costaudes: pour en récolter un maximum, aidez-vous d’une assiette. Pour les conserver, placez-les dans des enveloppes papier petit format, que vous pourrez annoter. Stockez-les ensuite à l’abri de la lumière et de l’humidité.

4. On plante des bulbes!

Narcisses, tulipes, jonquilles et muscaris doivent être plantés à l’automne pour que leurs racines aient le temps de se développer suffisamment. La profondeur de plantation doit être de 2 à 5 fois la hauteur du bulbe. Attention, essentiel: plantez le bulbe avec la pointe en l’air et la base en contact direct avec la terre. Choisissez un sol léger et bien drainé, car les bulbes craignent l’eau stagnante qui les fait pourrir. Profitez de l’opération pour arracher les tubercules de dahlias avant les premières gelées: ils devront passer l’hiver à l’abri du gel, de l’humidité et de la lumière.

5. On divise!

La multiplication des plantes par division, merveille de l’arithmétique jardinière, peut se faire au printemps ou en automne. Lorsque le feuillage commence à décliner ou lorsqu’il est complètement mort (exception faite des vivaces à feuillage persistant, qui restent garnies), vous pouvez les déterrer et les couper en deux morceaux (voire plus) à l’aide d’un coup de bêche ferme et net. Enterrez rapidement chaque plant ainsi obtenu dans un trou de transplantation suffisamment grand pour que les racines y soient bien étalées. Comblez ensuite le trou de terre à laquelle vous ajoutez un peu de compost, et arrosez généreusement.

6. On fait la chasse aux fruits!

Il ne faut jamais laisser pourrir les fruits tombés au pied des fruitiers: les ramasser permet de prévenir les maladies qui pourraient rapidement s’y développer. C’est le moment aussi de s’occuper des arbustes à petits fruits: rabattez au ras du sol les tiges des framboisiers qui ont porté des fruits cet été.

Vous aimez jardiner? Lisez aussi ceci!

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

 

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)